A Gaza, les raids meurtriers continuent avant une réunion à l’ONU


Au troisième jour de l’opération aérienne israélienne contre le , les autorités font état d’un bilan de plus de 60 morts. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les raids ont visé 322 cibles à portant à 750 le nombre total de cibles du touchées. Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis une offensive israélienne contre fin 2012

L’opération aérienne israélienne en cours contre le palestinien est entrée dans son troisième jour. A , les autorités palestiniennes font état d’un bilan de plus de 60 morts. Certains sources, comme l’agence palestinienne Ma’an citée par le quotidien israélien , évoquent 68 victimes, dont beaucoup de civils, depuis lundi. Le nombre de blessés est, selon les sources, entre 400 et 600 personnes.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’aviation israélienne a visé plus de 300 cibles du Hamas dans la bande de en réponse à la poursuite des tirs de roquettes vers Israël, a annoncé un porte-parole de l’armée.

«Nous avons visé 322 cibles durant la nuit à Gaza portant à 750 le nombre total de cibles du Hamas touchées par l’armée depuis le début de l’opération ‘Bordure de protection’», a indiqué Peter Lerner dans un entretien avec des journalistes. Selon ce porte-parole, des sites de lancement de roquettes, des tunnels et des postes de commandement du Hamas ont été touchés.

«Nous poursuivons notre opération pour mettre la pression sur le Hamas», a-t-il précisé, affirmant «qu’une opération terrestre était une option potentielle». «Plus de 20’000 soldats réservistes ont été appelés mais une attaque terrestre sera la dernière option uniquement si nous jugeons que c’est nécessaire», a-t-il ajouté.

L’armée a annoncé que huit roquettes avaient été tirées de la bande de Gaza dans la nuit sur Israël sur un total de près de 300 depuis le début de l’opération militaire israélienne. Le Hamas, qui contrôle d’un point de vue sécuritaire la bande de Gaza, posséderait près de 10’000 roquettes dans l’enclave palestinienne, selon l’armée israélienne.

L’opération aérienne israélienne lancée depuis trois jours contre le Hamas a fait au moins 64 morts, dont 14 dans la nuit de mercredi à jeudi. Un grand nombre de victimes sont des civils.

Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis une offensive israélienne contre Gaza fin 2012, dont l’objectif était aussi de faire cesser les tirs de roquettes. Il a été enclenché après le rapt le 12 juin dernier puis le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, attribué par Israël au Hamas, suivi de l’assassinat d’un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem par des jeunes extrémistes de droite juifs.

Réunion d’urgence de l’

Le Conseil de sécurité de l’ a décidé de se réunir d’urgence jeudi après-midi. La réunion a été réclamée par les Palestiniens et les pays arabes ainsi que par le secrétaire général de l’ Ban Ki-moon lui-même.

«Gaza est sur le fil du rasoir», a averti Ban Ki-moon mercredi soir en évoquant le risque que la situation «échappe à tout contrôle». Il a invité le premier ministre à faire preuve «du maximum de retenue» et a dénoncé «les pertes civiles croissantes à Gaza». Il n’a toutefois pas condamné directement les raids israéliens. A Jeddah, en , l’Organisation de la coopération islamique (OCI) réunit de son côté son comité exécutif pour discuter d’une action internationale face cette offensive.

a menacé «d’intensifier les attaques contre le Hamas et les autres groupes terroristes à Gaza», après le lancement mardi par son armée d’une offensive aérienne contre l’enclave palestinienne. Des chars israéliens ont été massés à la frontière entre le sud d’Israël et Gaza.

__________________________________________________________

Source(s) : Le Temps / AFP, le 10.07.2014

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire