Autisme

Découverte majeure : la preuve d’un lien entre aluminium et autisme par le Pr Christopher Exley


Partagez MetaTV :

Il y a des découvertes qui devraient faire la une de tous les journaux. Celle du Pr Christopher Exley, spécialiste mondial de la toxicité de l’aluminium (Université de Keele en Angleterre) est de cet ordre.

Le Professeur Christopher Exley est professeur de biochimie inorganique au Centre Birchall, Université Keele, Staffordshire, Royaume-Uni. Il est aussi professeur honoraire à l’UHI, University of the Highlands and Islands, Millennium Institute.

Le Pr Exley est biologiste, avec un doctorat en écotoxicologie sur l’aluminium. Sa carrière dans la recherche, depuis 1984, a mis l’accent sur un paradoxe intrigant : « En quoi le troisième élément le plus abondant de la croûte terrestre (l’aluminium) est-il non-essentiel et largement hostile à la vie ? ». Elucider ce mystère a nécessité des travaux de recherche dans des domaines multiples, depuis la chimie inorganique de base jusqu’à la disponibilité biologique de l’aluminium chez l’homme.

Le Pr Exley s’intéresse également à l’élément silicium qui, comme deuxième élément le plus abondant de la croûte terrestre, est également presque dépourvu de fonction biologique. Une fonction possible du silicium est de maintenir l’aluminium hors du système biologique. Ce domaine d’étude constitue une grande partie de la recherche du Pr Exley.

Il est l’auteur notamment de « The immunobiology of aluminium adjuvants : how do they really work? » Trends in Immunology 2010 (version française disponible – traduction E3M).

Extrait :

Dans le monde moderne que l’on a baptisé « l’âge de l’aluminium », tous les humains sont exposés à l’aluminium  tout  au  long de leur  existence depuis la  conception, de la  naissance  à la  mort. L’aluminium s’accumule dans le corps avec l’âge, et chaque fois qu’un individu reçoit une injection de vaccin  qui  comprend  des  AlADJ, , on  court  le  risque  de voir  se  développer  une  réponse  immunitaire  à  la  fois contre  l’adjuvant  et  contre  n’importe  quelle  réserve  d’aluminium  importante  dans  le  corps.

Les équipes de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil sont déjà parvenues à démontrer que l’aluminium vaccinal, sous forme de particules fines (Hydroxyde d’aluminium), est capté par les cellules immunitaires au site d’injection. Ces cellules vont ensuite migrer dans le corps pour finir, en partie, par entrer dans le cerveau en traversant la Barrière Hémato-Encéphalique (c’est d’autant plus faisable chez le nourrisson dont la BHE est immature les premiers mois). 

L’aluminium n’est pas un élément comme les autres : il est neurotoxique, extrêmement biopersistant, et sans aucune fonction biologique. Une quantité infime suffit à provoquer des inflammations : c’est bien cette propriété qui fait de ce métal un excellent adjuvant dans les vaccins, capable de provoquer une réaction immunitaire. 

Le Pr Exley a enfin pu analyser le cerveau de 5 personnes décédées et diagnostiquées autistes : le résultat est sans appel. Les 5 cerveaux contiennent tous des doses anormalement élevées d’aluminium, plus spécifiquement, de l’aluminium inclus dans des cellules immunitaires, signe d’une origine vaccinale. Seuls les cerveaux de malades d’Alzheimer ont des concentrations encore plus élevées.

L’étude complète (en anglais).

Résumons : nous injectons un neurotoxique à nos nourrissons, sachant que la Barrière Hémato-Encéphalique est immature la première année de vie. Nous savons que ce neurotoxique pénètre le cerveau, d’autant plus facilement chez le bébé qu’il n’est pas en mesure d’éliminer les métaux lourds (fonction rénale immature).

Nous voyons en parallèle depuis plus de 20 ans, c’est-à-dire depuis la multiplication des vaccinations adjuvantées à l’aluminium chez le nourrisson, l’explosion des troubles neurologiques (spectre autistique, troubles du comportement, troubles moteurs, du langage…). Nous avons maintenant une première preuve du lien entre autisme et aluminium.

Et à partir du 1er janvier 2018, ces injections d’aluminium deviennent obligatoires (même si elle l’est déjà depuis 2008, depuis la suppression du DTP sans adjuvant).

Alors on fait quoi ?

Sources : https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/decouverte-majeure-la-preuve-d-un-75358 & https://www.vaccinssansaluminium.org/biographie-exley/

Partagez MetaTV :

Articles Meta TV


DOC MetaTV

A propos de DOC MetaTV

Meta TV "Fédération libre des médias alternatifs et indépendants". C'était le slogan à la fondation de Meta TV, avec beaucoup d'autres médias alternatifs du web. L'idée d'une fédération ne devait pas être la bonne méthode, mais une synergie serait sûrement une excellente chose.

Laissez un commentaire