Meta TV Média alternatif et indépendant
Antenne Crédit photo: alistairmcintyre

Coronavirus : une ordonnance passe en douce et facilite l’installation de la 5G (entre autre)

Pendant que la stoppe le déploiement 5G, la France le facilite…

L’une des ordonnances du gouvernement permettra une liberté presque totale pour les opérateurs de téléphonie d’installer des antennes relais.

Depuis le 23 mars dernier, le gouvernement d’ a adopté ving-cinq ordonnances censées lutter contre le coronavirus. Du jamais vu depuis 1958. Si beaucoup ont dénoncé une atteinte à nos acquis sociaux, et notamment la semaine à 60h, l’un de ces décrets est passé plutôt inaperçu. Il concerne, en effet, la téléphonie mobile (retrouvez l’ordonnance sur le site du gouvernement, ici).

Les antennes seront installées sans prévenir les communes

La sixième ordonnance, pour être précis, met à bas « quatre procédures administratives préalables en vue de l’implantation ou de la modification d’une installation de communications électroniques ». Le décret va ainsi torpiller la loi abeille obligeant les opérateurs à certaines précautions quant à l’installation d’antennes relais, « pour assurer la continuité du fonctionnement des services et des réseaux de communications électroniques ».

Ainsi ils n’auront par exemple plus l’obligation de transmettre un dossier d’information au maire ou au président de l’intercommunalité lorsqu’ils voudront poser une installation radioélectrique.

Plus de contrôle sur l’exposition des citoyens !

Auparavant l’agence nationale des fréquences contrôlait scrupuleusement l’installation de chaque antenne. Elle veillait notamment au respect des valeurs limites d’exposition des citoyens aux champs électromagnétiques. Avec cette ordonnance, c’est terminé ! Les exploitants pourront en effet « prendre une décision d’implantation sans accord préalable de l’agence ».

Implantation d’une 5G non testée en plein état d’urgence…

Le texte prévoit également la « réduction du délai d’instruction des demandes de permissions de voirie » ainsi qu’une « dispense d’autorisation d’urbanisme pour les constructions, installations et aménagements nécessaires à la continuité des réseaux et services de communications électroniques ayant un caractère temporaire. » Mais on le sait, dans bien des cas, le temporaire est amené à devenir permanent…

En janvier dernier, nous vous alertions sur le possible danger du déploiement de la 5G en France. Le gouvernement avait en effet donné son feu vert pour cette implantation sans aucune étude sérieuse sur les risques sanitaires et environnementaux. Or cette installation va arriver exactement pendant l’état d’urgence sanitaire. Par ce nouveau décret, l’État franchit une nouvelle étape en offrant une liberté totale aux opérateurs de téléphonie mobile.

Macron ami intime des patrons des quatre grands opérateurs français

Sans verser dans le « complotisme », il est néanmoins important de rappeler qu’ est un ami intime des patrons des quatre grands opérateurs de téléphonie français. (Free), Martin Bouygues, Stephane Richard (Orange) et Alain Weill (SFR) ont même hautement contribué à son élection, que ce soit financièrement ou médiatiquement. Avec cette ordonnance, et le futur déploiement de la 5G en toute liberté, ils obtiennent un magnifique retour sur investissement.

L’ANSES préconisait pourtant de moins exposer les enfants

Mais pendant ce temps, ce sont encore les citoyens français qui vont se retrouver exposé à une potentielle menace, sans aucun principe de précaution. L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’ de l’ et du travail préconisait même en 2016 de réduire l’exposition des enfants aux radiofréquences. Pour le gouvernement, le profit de ses mécènes semble passer en premier.

Mais au fait, quel est le rapport avec le Coronavirus ?

Car même au-delà de l’aspect sanitaire et d’un potentiel danger, on peut s’interroger légitimement sur le rapport entre le coronavirus et ce décret. Certaines études suggèrent même que les ondes électromagnétiques affaibliraient notre système immunitaire. Cette mesure parait alors non seulement inappropriée, mais aussi potentiellement contre-productive. Et puis en quoi installer de nouvelles antennes assurerait la continuité du réseau déjà existant et jusque-là relativement fonctionnel ? Cela pose question.

Le temporaire bientôt définitif ?

Si le gouvernement a promis que toutes ces ordonnances ne s’appliqueraient que pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire, on peut tout de même s’inquiéter qu’elles finissent par se pérenniser dans la loi ordinaire. Ce fut par exemple le cas de l’État d’urgence contre le terrorisme dont les mesures sont devenues définitives. Dans tous les cas, d’ici là, les antennes et la 5G seront bel et bien installées selon le bon vouloir des opérateurs, amis de Macron.

Source : Le Média pour Tous

Laissez un commentaire