Congélation d’ovocytes : Facebook et Apple s’invitent à la maternité


Les deux géants américains proposent désormais à leurs employées de financer la congélation des ovocytes.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Deux géants américains de la Silicon Valley ont inclus la congélation des ovocytes dans la couverture médicale proposée à leurs employées. Depuis peu, Facebook offre à ses salariées qui le souhaitent ce traitement très coûteux.

Le contrat permet un financement à hauteur de 20 000 dollars (plus de 15 000 euros), suffisant pour financer la procédure initiale et la conservation pendant plusieurs années. Apple devrait en faire de même à partir de janvier prochain. Cette politique vise à attirer plus de femmes dans un secteur composé majoritairement d'hommes, selon des porte-parole de ces sociétés cités par NBC News, 

Une démarche ambiguë

Ces nouvelles recrues n'auraient donc plus à choisir entre carrière professionnelle et maternité. L'objectif semble louable, mais le procédé paraît tout de même ambigu. Certes, les femmes sont aidées à mener une carrière professionnelle sans avoir à se soucier de leur horloge biologique, mais de fait, elles sont plus corvéables et rentables pour l'employeur. La démarche pose question. Quand le désir d'enfant se fera ressentir dans un couple, devra-t-il être validé par le service des ressources humaines ?

Marisol Touraine "préoccupée"

Interrogée à ce sujet au micro d'Europe 1, la ministre de la Santé française s'est dite "préoccupée". "Est-ce que l'objectif, c'est de demander à des femmes de ne pas avoir d'enfants au moment où elles le souhaitent, pour pouvoir être plus disponibles pour leur entreprise ? Donc je dis attention à ces projets, ce sont des enjeux difficiles, compliqués, qui ont des conséquences éthiques. Il n'appartient pas aux entreprises et aux employeurs de se saisir de ces questions-là."

 

__________________________________________________________

Source : M6 Info, le 15.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire