Belgique : Le « peerfie » pour défendre la poire belge face à l’embargo russe


La Belgique, premier pays exportateur de poires d'Europe, s'inquiète des conséquences de l'embargo russe sur sa production. Des consommateurs belges ont décidé de se mobiliser sur les réseaux sociaux pour promouvoir et dynamiser les ventes. Une solidarité qui porte ses fruits.
 

 

 

 

Alphonse Bonen, producteur à Landen, dans le nord-est de la Belgique, contemple ses poires : elles devraient être mûres et cueillies mardi prochain. Mais pour l'instant, il ignore si cela pourra se faire. Avec l'embargo russe sur les produits européens, ce sont plus de 100 000 tonnes de poires belges qui vont se retrouver sur le carreau. Alors, la solidarité nationale s'organise. Des consommateurs ont décidé de manger plus de poires pour aider leurs producteurs… Sur les réseaux sociaux, ils ont lancé un mouvement – le "peerfie" – qui consiste à prendre un "selfie", une photo de soi-même mangeant une poire.

 

Dans la coopérative fruitière de Saint-Trond, la plus grande de Belgique, on a été frappé de plein fouet par l'embargo. Le mouvemement de solidarité des consommateurs belges est donc une bonne nouvelle. Selon le site de la RTBF, les ventes de poires ont quasiment doublé ces derniers jours ! Mais les producteurs espèrent que ce mouvement citoyen s'étendra car si toute l'Europe ne consomme plus de poires de l'hémisphère sud, la production belge sera largement écoulée.

 

Lire aussi : 

La guerre économique en marche

 

__________________________________________________________

Source : France3 / Par YF avec Hélène Tonneillier, le 14.08.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire