Al Gore compare les sceptiques du réchauffement climatique à des racistes, homophobes ou alcooliques !


/ Revue de Presse / : *Al Gore compare les sceptiques du réchauffement climatique à des racistes, homophobes ou alcooliques !*

L’argument tombe dans le minable avec ce type qui au final, ne sait plus trop comment rester crédible. Même si la trouvée grâce au par le blog conscience du peuple est pour l’instant en anglais, le contenu reste affligeant sur le fond et est complètement résumé dans le titre: Al Gore déclare que les sceptiques de la théorie du réchauffement global causé par l’homme sont dans la même catégorie que les ! 

Le gros souci dans cette histoire, c’est que le nombre de « racistes, d’homophobes et d’alcooliques violents«  qui ne croient plus à cette immense arnaque augmente chaque jour, à commencer par les scientifiques dont la liste ne cesse de s’allonger! Citons dans le lot uniquement pour la :

  • Vincent Courtillot, géophysicien français, docteur en physique, professeur à l’université de Paris VII et auteur de nombreux articles scientifiques dans Science ou Nature.
  • Jacques Duran, physicien, directeur de recherche , ancien Vice-Président Chargé de la Recherche de l’Université Pierre et Marie Curie (1986-1992) et auteur du site sceptique de référence francophone pensee-unique.fr
  • Serge Galam, physicien, docteur en physique, École Polytechnique () : il estime que la cause des évolutions climatiques actuelles est encore inconnue et que le seul lien entre CO2 et réchauffement climatique est une coïncidence temporelle : « l’homme a été déclaré coupable simplement parce que pour l’heure on n’a pas trouvé d’autre coupable et aussi parce que les apparences sont contre lui »
  • Jean-Louis Le Mouël, géophysicien français, ancien directeur de l’Institut de Physique du Globe de Paris, médaille d’argent du , lauréat de la Flemming Medal, spécialiste du magnétisme terrestre. Il souligne que l’origine humaine du réchauffement climatique n’est qu’une hypothèse et qu’un débat scientifique est nécessaire. Il estime en particulier que les rôles de l’activité solaire et du magnétisme terrestre sont très sous-estimés.
  • Marcel Leroux, climatologue français, né le 27 août 1938, décédé le 12 août 2008. Professeur émérite de climatologie à l’Université Jean-Moulin – Lyon-III, il était directeur du Laboratoire de climatologie, risques et environnement. Il a été nommé Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques le 31 octobre 2002. Marcel Leroux était connu pour ses concepts scientifiques originaux comme celui des AMP, et ses remises en cause de concepts climatiques comme le réchauffement climatique. Marcel Leroux (2003) résumait ainsi son point de vue sur la théorie du réchauffement climatique : « Le réchauffement global est une hypothèse issue de modèles théoriques et fondée sur des relations simplistes, qui annonce une élévation de la température, proclamée mais non démontrée. Les contradictions sont nombreuses entre les prédictions et les faits climatiques directement observés, l’ignorance délibérée de ces distorsions flagrantes constituant une imposture scientifique ».
  • François Meynard, ingénieur physicien et docteur ès Mathématique de l’EPFL, enseignant en Sciences humaines et sociales à l’EPFL, publie en 2011 un livre intitulé « La légende de l’effet de serre ».
  • La liste complète se trouvant sur le site wikiberal.org. Ajoutons à cela le rapport publié par le très sérieux M.E.T, le service national britannique de météorologie qui explique que « si les données, qui ont été collectées sur plus de 3 000 points sur la terre et sur la mer, indiquent bien qu’il y a eu une tendance au réchauffement depuis 1997, l’année 2011 ainsi que les premiers mois de 2012, plutôt frais, l’ont neutralisée. Le monde ne se serait donc pas réchauffé entre le mois de janvier 1997 et le mois d’août 2012. Plusieurs chercheurs évoquent donc une phase de plateau pour qualifier les quarante dernières années. Cette période de « pause » dans le réchauffement climatique a donc duré à peu près aussi longtemps que la période précédente, de 1980 à 1996, pendant laquelle les températures ont augmenté. Le Met Office rappelle par ailleurs que depuis l’année 1880, soit le commencement de l’industrialisation, le monde s’est tout de même réchauffé de 0,75°C ». L »article du Dailymail ayant été rapporté par le quotidien Atlantico.fr, à consulter pour en lire un peu plus…

    Et le nombre de rapports ainsi que d’articles se multiplient, tous allant dans le même sens: le réchauffement climatique est une arnaque! Mais dans quel but alors? Pourquoi insister de la sorte alors que tout est faux? Pour ne pas perdre le prix Nobel de la paix qu’il a reçu en 2007 justement pour avoir pour avoir « éveillé les consciences sur les risques que représentent les changements climatiques« .

    Peut-être un élément de réponse avec ce très « américain » dans le style, à la limite du grand-guignolesque même, relativement « conspi », et qui pourtant soulève de nombreuses questions intéressantes avec des réponses qui le sont tout autant… A voir pour se faire une idée sur le sujet.

Source(s): ​​junksciencecom / YouTube / lesmoutonsenrages.fr par Benji le 24-09-2013 / -)

D'autres articles

Laissez un commentaire