Sans-abri : la promesse non tenue d’Emmanuel Macron   Mis à jour


Le chef de l’État s’était engagé à « loger tout le monde dignement » d’ici à la fin de l’année. De nombreux sans-abri sont encore dehors.

Serait-ce la première promesse non tenue du mandat d’ ? À deux jours de la fin de l’année 2017, sa volonté de « loger dignement » tous les sans-abri avant le 1er janvier 2018 semble vaine. En juillet, lors d’un discours à Orléans sur l’accueil des , le chef de l’État avait déclaré : « D’ici la fin de l’année, je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois. » « La première bataille : loger tout le monde dignement. Je veux partout des hébergements d’urgence. Je ne veux plus de femmes et d’hommes dans les rues », avait-il ajouté, évoquant une « question de dignité, d’humanité et d’efficacité ». 
Or, selon RTL, 200 000 personnes seraient encore dans la rue.

Mécontentement des associations

Lundi 25 décembre dernier, l’association Droit au logement (DAL) a d’ailleurs manifesté devant le ministère du Logement à Paris. « Il y a de plus en plus de sans-abri, alors qu’on n’a jamais eu autant de logements vacants, il y a de la place », s’était agacé le porte-parole de l’association, Jean-Baptiste Eyraud, rappelle Le Figaro .

Le gouvernement, conscient que l’objectif n’a pas été atteint, préfère souligner les nombreux efforts accomplis. « Nous agissons avec énormément de détermination, mais aussi beaucoup d’humilité. […] Nous avons déployé un effort sans précédent. Par rapport à l’année dernière, ce sont 13 000 places d’hébergement d’urgence de plus qui ont été ouvertes par rapport à l’année dernière », a assuré vendredi sur RTL Julien Denormandie , le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. 

Refus de certains sans-abri

Il a également insisté sur le refus de certains sans-abri à vouloir être accueilli dans un centre d’hébergement d’urgence. « Quand [les associations] vont à la rencontre des personnes, il y en a beaucoup qui refusent de venir avec eux, il y en a beaucoup qui préfèrent ne pas avoir un hébergement d’urgence et rester dans la rue. Ce n’est pas du tout une généralité, mais c’est la réalité du terrain. »

Selon les derniers relevés, les sans-abri seraient majoritairement des hommes seuls. Mais de plus en plus de familles, notamment de en situation irrégulière, se retrouvent à la rue. 

Écoutez et “pensez printemps” !

 

 

Sources : Le PointCANALBIS Ridicule TV / 

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire