11 Septembre : Le FBI retrouve par hasard des cartons entiers de documents classés secret


Contredisant une affirmation antérieure faite sous serment par un haut fonctionnaire du , un avocat du ministère de la a déclaré ce mercredi que le a identifié quatre boîtes supplémentaires de documents « classés secret » relatifs au 11 Septembre, détenus par son bureau de Tampa (Floride). Le gouvernement doit cependant encore se soumettre aux ordonnances du juge fédéral, qui requiert la délivrance de copies de ce large dossier sur le 11 Septembre, qui équivaudrait désormais à 27 boites, pour son inspection personnelle.

11 Septembre : le FBI retrouve par hasard des cartons entiers de documents classés secret

William J. Zloch, un juge fédéral, a émis ces ordonnances lors d’un procès sur le libre accès à l’information intenté par BrowardBulldog.org, dans leur recherche de documents sur l’enquête du sur les possibles activités terroristes précédant le 11 Septembre à Sarasota.

Dans un courriel adressé à l’avocat de l’organe de presse, Thomas Julin, le procureur adjoint des États-Unis à Miami Dexter Lee a affirmé que le gouvernement était prêt à déposer les documents à la cour vendredi dernier « comme l’ordonnance du juge le prévoit ». Le ministère de la a cependant considéré que les chambres de Zloch ne disposent pas de coffre-fort « disposant d’une capacité de stockage suffisante pour les documents classés secret ».

« Il est maintenant prévu de livrer le coffre-fort [d’une contenance de quatre boîtes] ce jeudi 1er mai 2014, ainsi que les quatre premières boîtes de documents classés secret », a affirmé Lee. « Lorsque la cour aura examiné le contenu de ces quatre boîtes, les chambres seront contactées et je ferai livrer quatre boites supplémentaires, tout en récupérant les documents déjà examinés. »

Lee a par ailleurs affirmé qu’il livrera ce vendredi à la cour  des CD ROM contenant les versions scannées des documents classés secret.

Possible retards

La livraison fragmentée de ces documents de la part du gouvernement s’écarte sensiblement des ordonnances de Zloch, qui exigent la présentation de photocopies de fichiers du dossier du bureau du de Tampa en une seule fois. Si cette livraison fragmentée est acceptée, elle risque de retarder de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois, la présentation de documents au juge et son inspection de ceux-ci .

L’existence de quatre boîtes de fichiers supplémentaires sur le 11 Septembre pourrait augmenter tout retard potentiel.

La divulgation de Lee concernant les quatre boîtes supplémentaires remet en question l’exactitude de la déclaration sous serment effectuée à la cour il y a deux semaines par le chef de la section documents du FBI, David M. Hardy.
Hardy a déclaré à la cour que l’ensemble des « sous-dossiers » sur le 11 Septembre en provenance du bureau de Tampa « était composé de 23 boîtes de documents » incluant « une quantité substantielle mais indéterminée de matériel classé secret ». Le procureur Lee n’a pas expliqué pourquoi le dossier compte désormais 27 boîtes.

L’enquête sur le FBI déclenchée par ce procès du libre accès à l’information s’est concentrée sur une famille saoudienne ayant des liens avec la famille royale et des liens apparents avec certains des pirates de l’air du 11 Septembre, y compris leur chef Mohamed Atta, et un ancien résident de Broward, aujourd’hui présumé leader d’Al Qaeda : Adnan Shukrijumah.

L’enquête a débuté après que des voisins du gratin de la communauté fermée de Prestancia, dans le sud de Sarasota, aient contacté les autorités pour les avertir que Abdulaziz al-Hijji et sa femme, Anoud, avaient subitement quitté leur domicile deux semaines avant le 11 Septembre, laissant derrière eux des voitures, des meubles, des vêtements et de la nourriture dans la cuisine.
Plusieurs sources ont rapporté que des agents ont trouvé ultérieurement des journaux d’accès au portail de la propriété et des photographies de plaques de circulation, ainsi que des enregistrements téléphoniques montrant qu’Atta, Shukrijumah et d’autres ont rendu visite aux al-Hijji à leur domicile.

15807-s_2142579b1

Le bureau du FBI de Tampa possède 27 boîtes de « dossiers classés secrets » du 11 Septembre sur une famille saoudienne de Sarasota qui n’ont jamais été mis à disposition de la Commission sur le 11 Septembre

Al-Hijji, qui a par la suite travaillé pour Saudi Aramco, la filiale européenne de la compagnie pétrolière d’État saoudienne, a déclaré au Daily Telegraph l’année dernière qu’il condamnait les attaques terroristes et n’avait aucune implication dans celles-ci. Le FBI a déclaré publiquement que son enquête à Sarasota n’a débouché sur aucune preuve pouvant relier cette famille aux pirates de l’air ou à la planification du 11 Septembre.
Le FBI a cependant gardé secrète cette enquête jusqu’à ce que BrowardBulldog.org divulgue pour la première fois ces informations en septembre 2011.
L’ancien sénateur de Floride, Bob Graham, qui a co-présidé l’enquête conjointe du Congrès sur les , a déclaré que le FBI n’avait pas divulgué l’existence d’une enquête à Sarasota à l’enquête conjointe, ni à l’ultérieure Commission du 11 Septembre.

L’action en FOIA a été déposée en septembre 2012 après que le FBI a refusé les requêtes administratives de libération de ses archives concernant ce dossier. En mars 2013, le gouvernement a, contre toute attente, publié plus d’une vingtaine d’enregistrements fortement censurés, mais qui mettaient toutefois à mal les dénégations publiques antérieures du FBI.

Les documents indiquent que les Saoudiens de Sarasota avaient « des liens multiples » avec « des personnes associées aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 ». Un document mentionne trois individus, dont les noms ont été noircis, et les lie à l’école de pilotage de Venice en Floride, où les pirates de l’air Atta et Marwan al-Shehhi se sont entraînés.
La semaine dernière, le gouvernement a fourni 27 pages de documents classés secret au juge Zloch qui contiennent les numéros de dossier effacés dans le rapport du 16 avril 2002 du FBI, divulguant ainsi les « nombreuses connexions » de cette famille avec les terroristes.

L’ordonnance du juge ordonne au gouvernement de produire immédiatement tout document concerné par la requête de l’organe de presse Freedom of Infirmation. Le procureur Julin a demandé au gouvernement de se prononcer sur la pertinence et le caractère exhaustif ou non de ces 27 pages par rapport à cette requête, et dans l’affirmative, de les rendre publiques.
Le procureur a déclaré qu’il travaille avec le FBI pour répondre à la requête de Julin.

Article de Dan Christensen et Anthony Summers

Broward Bulldog est un journal en ligne sans but lucratif créé dans le but de fournir des rapports locaux d’intérêt public. www.browardbulldog.org 954-603-1351. Anthony Summers est co-auteur, avec Robbyn Swan, de The Eleventh Day : The Full Story of 9/11 and Osama bin Laden, publié par Ballantine Books, et qui était finaliste pour le Prix Pulitzer d’Histoire en 2012.

__________________________________________________________

Source(s) : Miamiherald, le 30.04.2014 / Traduction : Fabio Coelho de Ficientis pour Croah / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire