Ils vivent sans électricité pour préserver leur fils des ondes du compteur Linky 1


Une famille auscitaine vit sans électricité depuis des mois : leur fils, atteint d’épilepsie, ne supporterait pas les ondes émises par le compteur . Ils demandent un retour à l’ancien dispositif.

Autour de la maison, à l’écart de la ville, 4 000 m2 de terrain. Aucun voisin direct. Emmanuelle Humeau vit là avec sa famille, dont son fils Martin, atteint d’épilepsie. «Sa maladie résiste aux , explique sa mère. Son traitement de fond l’empêche d’avoir des crises graves.» Et Martin est hypersensible aux ondes électromagnétiques. «Il nous a fallu des années pour le comprendre. On s’en est rendu compte en allant dans de la famille où il n’y avait pas d’ondes wifi.» Les problèmes d’hyperactivité, d’insomnie ou de crises épileptiques disparaissent alors. Et reprennent dès que l’adolescent est à proximité d’une source d’ondes. «Nous avons alors fait le test : on a coupé le compteur , posé en janvier 2017, se souvient Emmanuelle Humeau. Les choses se sont améliorées, et dès qu’on rebranche, ça empire.» À ses yeux, le cœur du problème ne réside pas dans le compteur «qui ne dégage rien de plus qu’un grille-pain», admet-elle.

Pour les parents de Martin des CPL, les ondes de courant porteur sont les seules responsables. Le principe des CPL consiste à utiliser le réseau filaire électrique comme un câble informatique. Un signal à plus haute fréquence et de faible énergie est superposé au courant électrique alternatif. Ce signal peut être envoyé dans un réseau électrique et transporter des informations. Il est de plus en plus utilisé pour la transmission de données informatiques, du fait d’un coût d’installation très faible pour un débit équivalent à l’ADSL. «La fréquence des CPL a changé depuis la pose du compteur , explique la mère de Martin. Elle est plus importante qu’avant.» Emmanuelle Humeau ne veut pas polémiquer. «On a entendu de tout. Écouté des spécialistes. Mais nous, tout ce qu’on voit, c’est que depuis que le compteur est coupé, il va mieux !» Une amélioration constatée par le médecin traitant de Martin. Les démarches entreprises auprès d’Enedis n’ont pour l’heure rien donné. L’, contactée par la Dépêche du Midi, est entrée cette semaine en contact avec le père du jeune homme. Mais sans apporter de réponse pour le moment. Une situation qui lasse la mère de Martin : «On ne veut pas vivre sans électricité ! Il faut nous remettre l’ancien compteur.»

La direction gersoise d’Enedis surprise puis mobilisée

«Ce dossier, je le découvre. Hélas. Car, le responsable de la pose de compteurs dans le Gers, c’est moi. Un cas comme celui-ci, on tâche de le traiter en amont», nous avoue sans détour aucun le directeur territorial Enedis Gers, Christian Bresson, lorsque nous l’avons sollicité pour connaître son éclairage sur ce sujet. Et de reconnaître un «problème de communication interne» pour annoncer aussitôt qu’il allait «prendre contact». Aussitôt dit aussitôt fait. «Nous n’avons pas été forcément réactifs par rapport au problème présenté et je m’en suis excusé directement auprès du père de cette famille. Leur maison est en ligne depuis plus de 10 ans, il faut que l’on comprenne ce qui s’est passé. Voir si le nouveau compteur joue un rôle. Il faut que l’on comprenne éventuellement ce qui interagit. Nous allons évidemment replacer le client au centre de nos préoccupations. Ainsi, comme prévu, dès que le médecin traitant de la famille rentre de congés, le médecin chargé des études au sein du groupe entre en contact avec lui. Il faut absolument bien comprendre ce qui s’est passé. Il n’y a pas forcément un lien de causalité. Ce sont les entretiens et études qui pourront nous éclairer. Nous avons convenu avec le père que nous allions donc d’abord attendre les résultats de ce dialogue nécessaire. On ne va présager de rien par rapport aux conclusions. La famille est prête à patienter. Il s’agit de trouver la meilleure solution pour nos clients. Je suis personnellement ce dossier. Ils n’ont pas à faire à Big-Brother…»

Compteur Électrique intelligent linky le américain complet (vostf)

 

de Maud BIGAND à Bruniquel – p1 ( linky )

de Maud BIGAND du Collectif touche pas à mon compteur 09 – Bruniquel le 14 Avril 2017
 

Bande-annonce – CHERCHE ZONE BLANCHE DÉSESPÉRÉMENT – MARC KHANNE (2014)

Cherche Zone Blanche désespérément (58’, 2014)
Un film de Marc Khanne, produit par Artis, en coproduction avec Vosges Télévision. 

WIFI, 3G, 4G, DECT, nous vivons dans un bain permanent d’ondes électromagnétiques artificielles, faut-il s’en inquiéter ?

Alerté par une de ses connaissances incapable de poursuivre toute activité, le réalisateur Marc Khanne a sillonné la pendant plus de trois ans à la rencontre de ces personnes devenues “électro-hypersensibles”. Confrontées à toutes sortes de symptômes, elles doivent se calfeutrer, déménager et parfois quitter famille et travail.
Face à un phénomène encore mal-connu et source de controverse, Marc Khanne fait le choix d’une approche simple et humaine: une suite de portraits et de récits d’une souffrance manifeste, qui donnent une réalité troublante à cette pollution invisible et ne peuvent laisser indifférent.

 
 

Sources : La Dépêche / Stop Linkyneuillyplaisance / La Chaîne stop Linky /

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Ils vivent sans électricité pour préserver leur fils des ondes du compteur Linky