Un millionnaire se réjouit : “La moitié du monde est pauvre ? C’est fantastique !” 1


Oxfam a publié un rapport édifiant, la veille de l’ouverture du Forum économique mondial, qui indiquait que les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant de richesses que la moitié la moins riche de la population mondiale (qui représente 3,5 milliards de gens). Kevin O’Leary, un homme d’affaire canadien au portefeuille bien garni, trouve cette information « formidable ». « Bien sûr que je trouve ça super », a-t-il déclaré sur le plateau de l’émission économique « The Lang and O’Leary Exchange ». « Quel est le problème ? »

Pour lui, il ne fait aucun doute que ces statistiques vont pousser les 3,5 milliards de gens qui font partie des plus pauvres du monde à relever leurs manches et à faire quelque chose de leur vie. « C’est fantastique. Ça va inspirer les gens et les motiver à faire un jour partie des 1% de gens les plus riches. Ils vont se dire: Je vais devenir une de ces personnes, je vais me battre et aller plus haut. »

Perplexe, l’hôte de l’émission lui a demandé s’il était « sérieux ». « Quelqu’un qui gagne un dollar par jour en devrait se réveiller avec la pensée qu’il sera un jour le nouveau Bill Gates ? » Et O’Leary d’acquiescer: « C’est la motivation dont tout le monde avait besoin. » « Ne me parlez pas de redistribution des richesses. Ça n’arrivera jamais, ok ? Mais si vous travaillez dur, vous pourrez un jour être extrêmement riche. »

 

_________________________________________________________

Source(s): Matt Hudson / YouTube / ​7sur7 / Par , le 23.01.2014 / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Un millionnaire se réjouit : “La moitié du monde est pauvre ? C’est fantastique !”

  • SigoleneM
    SigoleneM

    Dans le fond, il n’a pas tord. Lorsqu’on est pauvre, on rêve forcément d’être riche. Cela peut effectivement motivé à se battre pour vouloir réussir. Dans la mesure où on a un minimun de moyen comme marge de manoeuvre. Si on est pas au fond du trou, difficile d’avancer. Les fils à papa ne sont pas toujours motivés pour réussir parce qu’ils ont tout, tout cuits mais que je sache en général ils n’ont pas à se décarcasser pour savoir comment ils vont bouffer dans la journée. Cependant venant de la bouche de ce monsieur, c’est plutôt écoeurant et caractéristique de l’esprit américain. Le pauvre est un loser, un paresseux qui mérite son sort. Société dont le maitre absolu est le veau d’or. Ce commentaire est la démonstration évidente que lorsqu’on pète dans la soie (Pardonnez moi l’expression) on a bien du mal à se mettre à la place de l’autre. Les personnes de pouvoir sont très souvent des narcissiques pervers ou psychopathes. Une caractèristique de ce genre de personne est l’abscence totale d’empathie. Pour devenir Millionnaire dans bien des cas, il faut faire preuve d’un individualisme implacable. Car pour gagner, il faut toujours écraser l’autre. La réussite dans notre système économique et monétaire est définie selon la valeur de son compte en banque et non sur les valeurs humaines. Il est temps que ca change.