Trop accaparé par ses jeux vidéo, il laisse son enfant mourir de faim


CORÉE du SUD – Un père de 22 ans, accro aux jeux vidéo, est soupçonné d'avoir laissé mourir de faim son enfant de 2 ans, dont le corps a été retrouvé dans un sac .

Trop occupé à jouer pour nourrir son bébé ? Ce sont les lourds soupçons qui pèsent sur un père de 22 ans en Corée du Sud. La police soupçonne "Chung" (le surnom que lui a donné la police locale) d'avoir délaissé son appartement, où il avait la garde de son fils, pour aller jouer aux jeux vidéo dans des cafés . Il pouvait y passer deux à trois jours sans rentrer chez lui.

L'enfant a été placé dans un sac-poubelle et jeté dans un jardin

C'est fin février que le drame s'est déroulé. La femme de Chung s'est absentée pour aller travailler dans une usine éloignée. Elle a laissé à son mari, au chômage, la garde de leur fils de 2 ans. Mais, plutôt que de passer ses journées à faire des puzzles, à lui apprendre à marcher ou à lui lire de jolies histoires, l'homme à préférer assouvir sa passion pour les jeux vidéo. Et pour cela, il n'hésitait pas à s'absenter longuement pour se rendre dans des cafés . Selon les premiers éléments de l'enquête, il ne rentrait que les deux ou trois jours chez lui pour s'occuper de l'enfant.

A la longue, cette absence de soins a eu raison du petit. Le 7 mars dernier, Chung est revenu à l'appartement pour retrouver le corps inerte de son fils. La police indique qu'après la macabre découverte, il ne s'est pas occupé du corps pendant plus d'un mois, avant de le mettre dans un sac-poubelle et de jeter le paquet dans un jardin situé à quelques centaines de mètres de son domicile. Il s'est ensuite rendu à la police pour signaler la disparition mystérieuse de son fils. Une supercherie qui n'a pas tenu longtemps. Chung a rapidement avoué s'être débarrassé du corps de l'enfant. L'homme attend maintenant d'être jugé

Les jeux vidéo, un vrai problème de société en Corée du Sud

Selon une étude menée en 2013 pour le compte du ministère des Sciences, pas moins de 7% des 50 millions de la population sont considérés comme présentant "un risque élevé" d'addiction à l'. Un pourcentage qui monte à 11,7 % chez les adolescents.

Face à ce problème, et aux critiques persistantes contre les jeux vidéo dans le pays, le gouvernement envisage depuis 2010 de voter une loi classant ce passe-temps dans la catégorie des activités pouvant devenir addictives, à l'instar des , de l'alcool ou des paris. Cette loi baptisée "Cendrillon" pourrait interdire aux adolescents de jouer une fois minuit passée.

__________________________________________________________

Source(s) : Metro News / Par FLORENCE SANTROT, le 15.04.2014

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire