Si l’on en croit les médias, le monde ressemble à ceci


Comment les rédacteurs en chef de toutes les rédactions du monde choisissent les nouvelles qu’ils publieront parmi toutes les nouvelles du monde ? Deux chercheurs de l’Oxford Institute, Mark Graham et Stefano De Sabbata, ont sondé la Global Database of Events, Language, and Tone (GDELT), c’est-à-dire la base de données des évènements couverts par les rédactions entre 1979 et 2013et ils ont isolé les lieux dans lesquels les acteurs se trouvaient à des endroits différentes, pour 43 millions d’événements, puis ils ont reporté ces lieux sur une carte.

Ils sont parvenus aux conclusions suivantes:

✔ Les États-Unis dominent comme le « point focal géographique central » des événements mondiaux étudiés, suivis de l’Afghanistan, de la Chine, de l’, de l’, d’ et de la .

✔ Lorsque l’on exclut les Etats-Unis de l’enquête, les deux pays les plus mentionnés sont l’Afghanistan et le . Les deux villes les plus fréquemment citées sont Séoul et Pyongyang. L’Afrique subsaharienne apparait comme la région dont on parle le moins.

Ces travaux corroborent ceux d’un autre chercheur, Benjamin Hennig de l’Université d’Oxford, qui réalise tous les trois ans des cartes pour mettre en valeur la représentation des différents pays dans les articles publiés par le journal britannique The Guardian.

Plus la fréquence avec laquelle un pays est mentionné par le journal est grande, et plus il prend de l’importance en taille sur cette carte. Pour neutraliser la surreprésentation du Royaume Uni par le journal, Henning l’a exclu de sa carte du monde. La carte qu’il a élaborée pour 2012 est celle qui illustre cet article.

Elle appelle quelques commentaires :

✔ Notre monde est en grande partie façonné par ce que nous lisons à la fois dans les journaux et sur , et ce que nous regardons à la télévision. Notre perception du monde dépend donc de l’importance que les rédactions accordent à certains événements médiatiques et zones géographiques. La presse choisit de couvrir certains pays en se basant sur leur importance et sur la demande des lecteurs, ce qui a conduit à privilégier les Etats-Unis, ou la sur les pays d’Amérique Latine et d’Afrique, par exemple.

✔ Les conditions de l’exercice de la liberté de la presse, la pénétration d’, et la maturité des marchés locaux des ont un impact crucial sur la couverture médiatique des évènements dans le monde.

✔ De plus en plus grandes agences de presse et de groupes de ferment leurs bureaux à l’étranger. Ainsi, à part la chaîne d’informations américaine ABC qui a conservé des agences locales avec 1 seule personne à Nairobi, New Delhi et Mumbai, aucune chaîne d’informations ne maintient plus aucune présence en Afrique, en ou en Amérique du Sud, des zones dans lesquelles vivent un total de 2 milliards d’individus.
___________________________________________________________
Source : express.be

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire