Santé : Des petits fruits rouges congelés seraient responsables d’une épidémie d’hépatite A


Depuis janvier 2013 plus de 1300 cas d'hépatite A confirmés par des examens de laboratoire ont été signalés dans onze États membres de l'Union Européenne. Selon l'Agence de Sécurité sanitaire européenne (EFSA) des petits fruits rouges mélangés, congelés ou surgelés, sont la source la plus probable de la contamination.

 

 

 

 

 

L'hépatite A (HAV) est généralement contractée suite à la consommation de fruits de mer souillés par des eaux contaminées par des matières fécales qui contiennent le virus.

Concernant cette nouvelle épidémie européenne d'hépatite A, dans un premier temps les épidémiologistes ont pensé que le foyer était localisé en Italie car cette maladie a été diagnostiquée chez des patients qui avaient tous voyagé dans le nord du pays dans les provinces de Trento et Bolzano, et parce qu'aussi cette maladie est en nette augmentation en Italie. Mais la France, l'Allemagne, l'Irlande, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et le Royaume-Uni ont signalé des cas d'infection avec la même souche virale chez des patients qui n'avaient pas voyagé à l'Italie. Ce qui veut dire que la source de la contamination est donc probablement répandue dans toute l'EuropeEt selon l'EFSA, qui s'appuie sur les enquêtes préliminaires, ce ne sont pas des fruits de mer mais des petits fruits rouges congelés qui seraient la source la plus probable de cette épidémie.

Cependant d'autres hypothèses, comme la contamination croisée dans l'environnement de production alimentaire ou le fait que la souche épidémique est déjà largement répandue, mais non détectée auparavant, sont également prises en compte.

Il est probable que des cas supplémentaires seront identifiés en raison de la longue durée de conservation de ces produits congelés. Deux autres épidémies HAV sont à l'étude dans quatre pays nordiques et chez des voyageurs revenant d'Égypte. Une enquête portant sur les liens entre VHA et alimentation est également déclenchée aux États-Unis. Mais à ce jour il n'existe aucune preuve de liens communs entre ces épidémies.

L'EFSA mène actuellement une enquête de retraçage, avec le soutien des États membres concernés, le Centre européen de prévention et contrôle des maladies, la Commission européenne et l'Institut fédéral pour l'évaluation des risques (BfR). Elle demande aux États membres d'informer les consommateurs sur les risques, de recommander un traitement thermique des petits fruits congelés avant la consommation, d'encourager la vaccination HAV notamment chez des personnes en contact avec les patients contaminés, d'améliorer les conditions d'hygiène concernant les la transformation et de la distribution des baies congelées, et d'améliorer la surveillance épidémiologique et microbiologique de ces produits.

Toutes ces mesures sont indispensables car il ne faut pas oublier que l'hépatites A, d'origine virale, même si elle évolue le plus souvent favorablement, est à l'origine de multiples symptômes, s'aggravant avec l'âge, comme la fatigue, la perte d'appétit, la perte de poids, des douleurs abdominales, des nausées et vomissements, des diarrhées, des constipations, des céphalées, des troubles hépatiques. Elle peut également se compliquer en hépatite fulminante pouvant être mortelle.

Mais il existe un moyen simple et naturel d'éviter en partie ce risque de contracter cette maladie : mangez des fruits de saison bio et frais, et toujours très bien lavés.

 

__________________________________________________________

Source : Bio Addict / Par Stella Giani, le 28.07.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire