Quand le gouvernement US aide McDo à faire grossir les Américains


Une avocate américaine a mis au jour les drôles de rapports entre l'équivalent du ministère américain de l'agriculture et les grandes chaînes de fast-food. D'un côté, des campagnes de prévention sont mises en place pour dissuader les consommateurs de s'adonner à la malbouffe, de l'autre McDonald's et les autres reçoivent de l'aide directe pour créer de nouveaux produits et les promouvoir. Explications.

Le département américain de l’Agriculture (USDA), en charge de l’agriculture et de l’alimentation pour le compte du gouvernement US, fonctionne de manière schizophrénique.

En effet, comme le relève un article de Motherjones.com, d’un côté l’administration met en place des campagnes pour dissuader les consommateurs de se nourrir dans les fast-foods (car cette fâcheuse habitude favorise "le surpoids et l’obésité", y explique-t-elle) et de l’autre, elle travaille en étroite collaboration avec de grandes chaînes de fast-food pour… développer et promouvoir certains de leurs produits.

Autrement dit, le contribuable américain finance lui-même des campagnes pour des produits qui risquent de le rendre obèse.

Comment est-ce possible ? C’est une avocate spécialisée, Michele Simon, qui a mis à jour le pot-au-rose.

Elle relève ainsi que l’USDA mène bien des programmes de sensibilisation aux dangers de la malbouffe mais qu’en même temps elle supervise un organisme appelé dairy checkoff, censé promouvoir les produits laitiers, et qui fonctionne en partenariat immédiat avec les grandes chaînes de fast-food.

Cet organisme compte par exemple six spécialistes qui offrent "assistance, soutien et expertise sur les produits laitiers" à… McDonald’s. Ou encore un scientifique détaché qui travaille directement chez Taco Bell.

Cette branche de l’USDA a également aidé Domino’s à faire entrer une pizza spéciale pour les repas de midi dans les écoles dans 39 États. Ou encore Starbucks à créer un Smoothie contenant 41 grammes de sucres et 300 calories par gobelet. Moins grave que le McCafé qu’elle a également aidé à mettre au point et qui compte 450 calories et 57 grammes de sucre par gobelet, soit plus de onze morceaux de sucre par café !

Le tout en rappelant bien dans ses programmes de sensibilisation qu’il faut "penser à ce que l’on boit. Il est préférable de commander de l’eau ou du lait écrémé, du thé sans sucre ou d’autres boissons sans sucre ajouté".

Lire aussi

McDonald's dévoile tous les additifs utilisés dans ses produits

McDonald's et Coca sont-ils condamnés ?

__________________________________________________________

Source(s) : RTBF / Par Julien Vlassenbroek avec MotherJones.com, le 23.06.2014

Articles Meta TV

Laissez un commentaire