Pyrénées-Orientales : l’épouse d’un notable interpellée pour escroqueries à l’assurance


Au terme de plusieurs mois d'enquête, les gendarmes de Prats-de-Mollo et de la brigade de recherches de Céret (Pyrénées-Orientales) ont réussi à mettre au jour une escroquerie aux assurances montée selon un mode opératoire un peu particulier par l'épouse d'un notable du secteur.

Au terme de plusieurs mois d'enquête, les gendarmes de Prats-de-Mollo et de la brigade de recherches de Céret ont réussi à mettre au jour une escroquerie aux assurances montée selon un mode opératoire un peu particulier par l'épouse d'un notable du secteur.

La porte d'entrée était fracturée et  du désordre régnait à l'intérieur

Début 2011, cette dernière, âgée de 56 ans, a déposé plainte pour le cambriolage de sa résidence. Le butin était constitué essentiellement de bijoux et autres effets de valeur. Les militaires ont procédé aux constatations, relevé que la porte d'entrée était fracturée et que du désordre régnait à l'intérieur sans découvrir aucun élément significatif.

Sur présentation de factures, la 'victime' s'est donc fait rembourser 22 000 euros par son assurance avant d'en être radiée. Or, fin 2013, nouveau cambriolage. Même effraction, même préjudice, mêmes constatations et même indemnisation par son nouvel assureur à hauteur cette fois de 33 000 euros.

L'examen des facturations a mis en lumière quelques détails troublants

Mais, la répétition des faits a, cette fois, éveillé les soupçons des gendarmes. Les investigations ont permis d'identifier un bijoutier de Perpignan (hors de cause) chez qui l'intéressée était cliente "VIP" et effectuait de nombreux achats de bijoux, les revendait ou les échangeait. Et l'examen des facturations a mis en lumière quelques détails troublants.

A savoir, qu'elle avait déjà revendu certaines pièces qu'elle a affirmé s'être fait voler. Elle a été interpellée début juin et placée en garde à vue où elle a reconnu les faits. Laissée libre, elle comparaîtra en octobre pour 'escroqueries' et 'dénonciation mensongère ayant entraîné des recherches inutiles'.

Des bijoux ont été récupérés et saisis. Son mari n'était au courant de rien.

__________________________________________________________

Source : Midi Libre, le 21.06.2014

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire