Papa porte une robe : Quand l’État PS formate nos gosses dès l’école primaire


Enfin la dictature du P.S., que nous sommes nombreux à avoir débusquée depuis longtemps, montre enfin son vrai visage publiquement… du moins à ceux qui sont assez prudents pour ne pas se satisfaire des reportages « bisounours » que nous servent les médias, toutes chaînes confondues, et préfèrent gratter un peu pour percevoir l’envers du décor.

Depuis la rentrée scolaire, mardi pour la plupart des élèves, « on » survole rapidement quelques changements inoffensifs, tout en se gardant bien de faire état du grand que représente l’application à l’école, de la théorie du genre, en douce et sans aucune concertation des principaux concernés !

Je suis prête à parier que bien des parents ne connaissent même pas le terme, alors sa signification … mélange, glissement, substitution des termes « genre » et « sexe » ??? L’énoncé n’étant déjà pas clair, comment voulez-vous y comprendre quelque chose ?

M’étant déjà exprimée sur ce sujet il y a peu : 

http://ripostelaique.com/pendant-que-vous-bronzez-peillon-mitonne-en-douce-lapplication-des-septembre-de-la-theorie-du-genre-a-lecole.html  

je me pensais bien droite dans mes bottes, quant à la couleuvre que la gauche bien pensante tient de toute force à nous faire ingurgiter, en passant outre le désaccord des parents, puisque ne leur demandant pas leur avis !

Sauf que coup sur coup m’interpellent trois commentaires différents sur cette théorie, me plongeant immédiatement dans une laborieuse et nouvelle réflexion sur ce chapitre.

Dimanche dernier, Philippe Legrand signait dans Riposte Laïque un article jouissif (j’apprécie son humour ravageur, y compris et surtout sur les gravissimes vicissitudes de la vie sous Hollandescu)

http://ripostelaique.com/quesako-la-theorie-du-genre.html

dans lequel il défendait l’argument incontournable de la nature unique responsable et décideur de la catégorie « homme » ou « femme » à laquelle nous allons appartenir dès la naissance !

« Dame nature avait prévu un système fiable pour la continuité de la plupart des espèces : la reproduction sexuée. Un mâle, une femelle, une botte de foin et hop ! C’est parti même sans avoir le mode d’emploi. C’est même agréable ».

Au passage il présentait au lecteur, une pétition demandant « l’annulation de l’expérimentation de la théorie du genre dans les écoles maternelles » présentée par Bertrand Delanoë sous le vocable :

« Diagnostic et formation portant sur la prévention des stéréotypes sexués dans les établissements d’accueil de petite enfance de la Ville de Paris  » !!!  (de quoi j’me mêle ???).

Lundi le bel article que signait Anne Zelensky :

http://ripostelaique.com/la-theorie-du-genre-et-si-cetait-une-arme-contre-lislamisation-des-esprits.html

 offrait un éclairage différent à mes premières impressions devenues certitudes, insuffisant pour déclencher un virage à 180°, mais bien assez pour me troubler.

Bien entendu mon admiration pour cette vraie féministe y est sans doute pour beaucoup, bien que  sur ce sujet,  je ne partage pas trop son analyse, mais lorsqu’elle écrit que :

« En démontrant aux élèves qu’être fille ou garçon n’est pas un destin immuable « qu’on ne naît pas femme ou homme, mais qu’on le devient » (Simone de Beauvoir), on leur permet de prendre du recul par rapport à cette prison du sexe qu’on leur apprend à se forger et qui leur sert souvent à mépriser et maltraiter l’autre ».

et que donc cette théorie du genre pourrait être une arme contre l’islamisation des esprits, je suis tentée dans un premier temps de l’approuver, mais bien vite je me mets à douter, persuadée que les esprits étant déjà bien trop pervertis (notamment dans les cités ) ce n’est pas la des mots qui changera quelque chose, d’autant plus que ce ne me semble pas du tout être le véritable but poursuivi par les collabos du P.S.

Et puis ce matin, envoyé par un correspondant bien impliqué dans la lutte contre notre inepte et dangereux gouvernement, un troisième élément de réflexion m’arrive, confortant mes premières impressions.

Preuve à l’appui, les premiers éléments de cette théorie sont déjà appliqués dès cette rentrée, puisque dans les écoles parisiennes, sur les fiches d’inscriptions des élèves, les termes de « Signature du Père » et « Signature de la Mère » sont remplacés par : Signatures des Parents, Responsable 1 et Responsable 2 !

Je vous renvoie également au document « Éduquer contre l’homophobie dès l’École primaire »

http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05.pdf

où je m’inquiète fortement de lire à propos de l’album « Papa porte une robe » de Brasony, Brumcello et Maya, :

Page 76 : Objectifs spécifiques :

▪ Contribuer à déconstruire les stéréotypes.

▪ Construire sa personnalité au sein de la communauté scolaire…

Page 77 : Activité de l’enseignant (e)

  • Faire raconter,reformuler l’ entendue.

  • Diriger et orienter le débat

  • Reprendre des arguments, poser des questions sur les codes vestimentaires :  » Connaissez-vous des hommes qui portent des robes ou des jupes ? « 

  • Proposer des références de vêtements traditionnels (kilt, djellaba, doti, abaya, pagnes, etc.), religieux, sacerdotaux (soutane, robe de bure, aube…), robe de chambre…

Si tout ceci n’est pas du formatage de cerveaux, avouez que ça y ressemble fort !

Les parents qui ont déposé leurs chérubins à la porte de leur école, sont-ils tous bien avertis que les nouveaux outils pédagogiques sont désormais, dans les 500 établissements désignés pilotes (par qui – pourquoi – sur quels critères ???) :

Les parents des élèves de secondaire savent-ils que si les heures de cours d’histoire-géo seront désormais réduites (annonce de Peillon lui-même) c’est pour mieux permettre justement l’instruction de cette fumeuse théorie, si chère à la clique des dangereux déjantés ?

Écœuré,  mon correspondant termine son envoi par :

« Les embauches des enseignants ont été programmées dans l’optique de la formation à la déconstruction des stéréotypes actuels. (exit l’image de la famille père, mère, exit la procréation naturelle au sein d’un couple homme /femme, normalisation des pratiques homosexuelles et promotion de la possibilité de choisir son genre.)

Les élèves recevront une éducation opposée à celle de leurs parents, les enseignants vont leur apprendre la défiance face à leurs géniteurs.

Selon Peillon et Belkacem, c’est à l’éducation nationale à former les citoyens, et non aux parents.

Avez vous été consultés ? »

Et comme lui  j’ai envie de hurler, pour être entendue même des autruches :

« Dormez braves gens, le parti socialiste veille sur vous et vos enfants ».

A bons entendeurs, salut attristé.

Josiane Filio

1/ Remerciements à Jean-Marie (qui se reconnaîtra) pour ses informations.

2/ Quelques éléments qui vous aideront à vous faire votre propre opinion sur la question, avec en premier lieu, une de Nelly Guet, ancienne enseignante et chef d’établissement, donnant ses propositions concrètes et révolutionnaires pour sauver un système scolaire qu’elle juge en perdition, avec une jolie conclusion :

http://www.aede-france.org/Article-Nelly-Guet.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-boite-de-pandore-de-la-theorie-137108

http://www.midilibre.fr/2013/06/05/la-theorie-du-genre-nouvelle-fronde-des-opposants-au-mariage-homosexuel,710917.php

Rapport de michel teychenné à monsieur le ministre de l’éducation nationale

 

___________________________________________________________

Source(s): G. Bonavia. / YouTube / / Ripostelaique / Par Josiane Filio, 06.09.2013Relayé par MetaTV )

Articles Meta TV

Laissez un commentaire