Quelles sont ces nouvelles techniques de triches apparues avec les caisses automatiques des supermarchés ?


Avec la mise en place des caisses automatiques depuis quelques années, de nouvelles manières de voler ont fait leur apparition. Quelles sont-elles ?

Afin de faire des économies en termes de personnel et accessoirement de fluidifier la queue à la sortie du magasin, les supermarchés ont eu recours il y a quelques années aux caisses automatiques. Seulement voilà, les fraudeurs ont surfé sur la vague et ont profité de nouvelles manières de dérober.

Certaines méthodes déjà utilisées le sont toujours, telles que le « banana trick », c’est-à-dire le fait de tricher au rayon des fruits et légumes du magasin. Lorsque l’on pèse des girolles à 20 euros le kilo, il est tentant pour certains d’appuyer sur la touche « pomme golden », surtout que le risque semble moindre de se faire prendre avec la caisse automatique que lorsqu’il s’agit d’une personne humaine à la caisse. Est également assez répandu le remplacement de l’étiquette à code-barre d’un produit cher avec celui d’un produit plus abordable.

Les supermarchés sont souvent dotés d’un système de scanners manuels, c’est-à-dire que le client fait ses courses et scanne lui-même les produits au fur et à mesure. Maintenant, il y a les caisses automatiques où le client est autonome et passe ses produits lui-même. Dans ces deux cas, il est tentant d’oublier de scanner quelques produits.

Une société britannique offrant des coupons de réduction, Voucher Codes Pro, a lancé un sondage auprès de 2634 clients, et 20 % d’entre eux affirment avoir fraudé au moins une fois aux caisses automatiques. Le département de criminologie de l’Université de Leicester (Royaume-Uni) a mené une étude en 2015 concernant ces « oublis » de scan. Les auteurs affirment avoir inspecté six millions d’articles pour une valeur totale de 21 millions de dollars, et sur cette somme, environ 850 000 dollars ont été subtilisés.

Ainsi, la perte pour les magasins outre-Manche est de 3,97 % pour les scanners manuels et les caisses automatiques, un taux beaucoup plus élevé que les autres types de vols, se situant autour de 1,30 %. En conclusion, les personnes qui « oublient » de scanner certains produits n’auraient sûrement pas tenté de dérober la marchandise d’une autre manière.

Selon un article de The Atlantic, les supermarchés pourraient être responsables, à force de trop vouloir réduire les coûts de main-d’œuvre, d’avoir créé un «  générateur de criminalité » privilégiant « le profit avant la responsabilité sociale en “permettant” aux voleurs de se servir eux-mêmes sans mettre de contrôles suffisants en place ».

Le magazine américain estime que les caisses automatiques atteindront le nombre de 325 000 d’ici 2019 alors qu’il y a 5 ans seulement, ce même nombre se situait plutôt autour de 190 000. Si la plupart des enseignes continuent d’installer ce genre de dispositifs, certaines chaînes américaines les ont tout simplement retirés tels qu’Albertsons, Big Y Supermarket, Pavilions ou encore Vons.

 

Sources : The Atlantic – Slate / Science post

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire