Shoah Europe

Quand la ministre des Affaires européennes utilise la Shoah pour épingler les eurosceptiques

Ce dimanche 27 janvier sur son compte , la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a usé du point Godwin sans vergogne, utilisant l’anniversaire de la libération du camp d’ et le souvenir de l’extermination des Juifs d’ pour s’en prendre aux critiques de l’.

Nathalie Loiseau n’est pas la ministre la plus connue mais elle bat des records de dévotion à la cause de l’ (UE) telle qu’elle est, dans un exécutif qui n’en est pourtant pas dépourvu. Ce dimanche 27 janvier, pour commémorer le 74e anniversaire de la libération d’, l’ancienne directrice de l’Ecole nationale d’administration (ENA) n’a pas hésité à mobiliser le souvenir des camps de la mort et de l’extermination des Juifs pour mettre en accusation ceux qui osent remettre en cause le modèle actuel de l’UE.

En l’espace de trois heures, la ministre chargée des Affaires européennes a dégainé deux tweets. Le premier est adjoint d’une photographie de Simone Veil et d’une citation de l’ancienne ministre de la Santé, rescapée des camps d’Auschwitz : “Le fait d’avoir fait l’ m’a réconciliée avec le XXe siècle“. Le commentaire de la ministre macroniste ne s’embarrasse pas de nuances : “La construction européenne est née en réaction à la barbarie du XXème siècle. Qu’ont donc en tête ceux qui aujourd’hui veulent affaiblir l’UE ? En ce jour de commémoration de la libération d’Auschwitz, n’ayons pas la mémoire courte“. Car oui, c’est évident, ceux qui doutent du bien-fondé des traités européens ne peuvent avoir en tête qu’un retour à la barbarie nazie.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Trois heures plus tard, la ministre récidive, en tweetant un document non identifié qui semble être l’œuvre d’un écolier, peut-être l’enfant d’un militant LREM : “Ma grand-mère devait porter une étoile jaune sur son manteau. Moi j’ai la chance d’avoir douze étoiles sur mon drapeau !“. Le tout accompagné d’un collage de l’infamante étoile imposée aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et de la bannière bleue et jaune de l’UE. Analyse sémiologique de l’ex-porte parole de l’ambassade française aux Etats-Unis : “74ème anniversaire de la libération d’Auschwitz. L’étoile jaune fut la honte de l’Europe. Les douze étoiles du drapeau européen nous le rappellent : plus jamais ça”. Nathalie Loiseau déniche ici des symboliques de vexillologie jusqu’alors inconnues, les étoiles du drapeau européen n’ayant rien à voir avec la Shoah : elles symbolisent simplement, comme l’indique la description officielle du drapeau, “les idéaux d’unité, de solidarité et d’harmonie entre les peuples d’Europe”.

Bref, les tweets enfantins de Nathalie Loiseau auront sans doute fait plaisir à quelques eurobéats mais n’augurent rien de bon quant à la sérénité des débats qu’occasionneront les élections européennes de mai prochain : sera-t-il permis, oui ou non, de critiquer l’Europe comme elle va sans atteindre à tout bout de champ des points Godwin ?

Source : Marianne

Laissez un commentaire

Commentaire sur “Quand la ministre des Affaires européennes utilise la Shoah pour épingler les eurosceptiques”

  • KENJI95