L’UPR demande une enquête sur les centaines de millions d’euros versés par les Français à l’Ukraine, via l’UE…


Communiqué de presse de l’UPR de F.Asselineau. Par souci d’équité, vous trouverez à la fin de ce communiqué, un lien vers un article qui n’est pas favorable à Mr Asselineau, nous avons donc le OUI et le NON, il vous appartient de faire la part des choses. Voter n’est pas sans conséquences, on peut le constater tous les jours, autant savoir pour comprendre, et faire le bon choix.

Mise à Jour:

Je vous remercie pour vos interventions, je n’ai trouvé, sauf pour l’ article du blog-médiapart, aucun billet qui était  foncièrement contre l’UPR, j’ai continué mes recherches, et trouvé peut être ICI mais seulement dans certains commentaires. qui s’adressent plus à l’auteur adhérente UPR. Où sur le site enquêtes et débats qui pose des questions qui mériteraient des réponses claires de la part de l’UPR.  Comme j’ai tenu compte de vos avis, je dois signaler que le parti de Mr Asselineau est vraiment ignoré par les grands médias, ce qui ne les empêchent pas d’inviter de nouveaux partis presque sans adhérents, qui s’inspirent sans vergogne des idées de l’UPR, ça a d’ailleurs valu une vague d’indignation de la part des sympathisants et adhérents de l’UPR, et une réponse de Mr Asselineau, pour les rassurer. Le programme de l’UPR est ICI La charte fondatrice est ICI Ce qui ressort de tout cela c’est que l’UPR semble déranger…qui et pourquoi ???. Ce n’est pas en refusant à Mr Asselineau, l’expression publique sur une grande chaîne ou radio, que l’on nous fera croire à l’inutilité, ou l’inexistence de ce parti. Merci à tous 🙂 ♥♥

L’UPR rappelle que, depuis son élection – le 7 février 2010 – et jusqu’au 20 novembre 2013, c’est-à-dire pendant 3 ans et 9 mois, le président ukrainien Ianoukovitch a été jugé par tous les dirigeants euro-atlantistes – et notamment par les dirigeants français Nicolas Sarkozy et François Hollande – comme un homme si respectable et partageant à ce point les « valeurs » de l’Occident qu’ils l’aidaient par des financements massifs à faire entrer son pays dans l’UE et dans l’OTAN.

L’Union européenne a en effet versé 2,5 milliards d’euros de subventions à l’Ukraine depuis 1991 et ce soutien financier massif s’est encore accru pendant la présidence de Viktor Ianoukovitch. Au cours des seules années 2011-2013, la Commission européenne a versé 470,1 millions d’euros à l’Ukraine au seul titre de la « politique européenne de voisinage » (PEV).

Les fonds dits « européens » étant en réalité payés par les contribuables nationaux, on peut estimer à environ 120 millions d’euros le montant total que les contribuables français ont ainsi versé, via l’Union européenne, au régime de Ianoukovitch de février 2010 à février 2014.

Ces largesses sur le dos du contribuable français ont été effectuées au moment même où le gouvernement français, sommé par la Commission européenne de réduire drastiquement le déficit budgétaire, taillait par ailleurs dans nos dépenses publiques au risque de désorganiser tous les services de l’État (préfectures, établissements scolaires, centres hospitaliers, gendarmeries et commissariats de police, etc. ).

L’UPR rappelle par ailleurs que c’est la décision, prise le 20 novembre 2013 par le président Ianoukovitch, de renoncer aux projets d’accords avec l’Union européenne et l’OTAN, qui a déclenché la crise dans laquelle s’enfonce l’Ukraine.

Ce revirement résultant de la décision du président Vladimir Poutine d’augmenter considérablement l’aide financière russe aux dirigeants ukrainiens, les dirigeants euro-atlantistes ont réagi comme des truands. Furieux de constater que la politique du président Ianoukovitch consistait tout simplement à s’offrir au plus offrant, ils ont soudain dénoncé haut et fort la corruption d’un régime dont ils avaient été jusqu’alors les principaux corrupteurs.

Dans la foulée, ils se sont soudain avisés que le régime ukrainien était infréquentable parce qu’il violait les droits de l’homme, et les services de Washington ont fomenté un coup d’État de toutes pièces pour installer à Kiev une équipe gouvernementale entièrement à leur botte.

La conversation téléphonique secrète – révélée au monde entier par les services russes – au cours de laquelle Mme Victoria Nuland, Sous-secrétaire d’État américaine, indique à l’ambassadeur américain à Kiev Geoffrey Pyatt quels doivent être les nouveaux dirigeants ukrainiens choisis par Washington, retire tout doute quant à la réalité de ce complot.

Dans ces conditions  :

  • 1°) L’UPR demande à François Hollande d’avoir la décence de ne pas invoquer les grands principes démocratiques au moment où il soutient le coup d’État mené par Washington contre le président démocratiquement élu Ianoukovitch, dont la popularité en Ukraine était d’ailleurs supérieure à celle de François Hollande lui-même en France.
  • 2°) L’UPR demande qu’une enquête parlementaire officielle, s’appuyant sur Interpol, présente aux Français à quoi ont précisément servi les quelque 120 millions qu’ils ont versés – via la Commission européenne – au régime du président Ianoukovitch depuis février 2010, et cela avec le plein assentiment des présidents Sarkozy et Hollande.
  • 3°) En ces temps de rigueur budgétaire implacable, l’UPR demande enfin que le gouvernement précise aux Français le montant exact de l’aide nouvelle qu’il s’apprête à déverser, toujours au nom de sa quote-part dans l’Union européenne, aux nouveaux dirigeants putschistes ukrainiens choisis par Washington.

Pour que les citoyens français comprennent comment sont utilisés leurs impôts, l’UPR demande que le montant de cette nouvelle aide française à l’Ukraine sous domination américaine soit traduit en équivalent de postes d’enseignants, d’agents hospitaliers et de policiers supprimés pour cause de déficit excessif.

Pour toute demande d’entretien avec François Asselineau contacter :

Pour toute demande d’entretien avec François Asselineau contacter :

François-Xavier GRISON
francois-xavier.grison@u-p-r.fr

Pour ne pas favoriser les uns par rapport aux autres, je vous conseille de lire un article de Blog.Médiapart paru en novembre 2013, posté par Frachon23  qui a pour titre:

Non à l’UPR et Asselineau !!

 

__________________________________________________________

Source(s) : Les Moutons Enragés / Par voltigeur, le 07.03.2014 / Relayé par (meta.tv)

Articles Meta TV

Laissez un commentaire