Livre : Confessions d’un espion britannique, ou la conjoncture du mouvement wahhabite. 1


Memoirs of Hempher, l’espion britannique du Moyen-Orient” est le titre d’un document qui fut publié par séries au journal allemand”Speigel” et plus tard dans un proéminent journal français. Un docteur libanais avait traduit le document en langue arabe et de cette traduction ont découlé la traduction anglaise et en d’autres langues. Les publications “Waqf ‘Ikhlas” ont répandu et fait circuler le document en anglais non seulement en version papier mais aussi en version électronique sous le titre :  “Confessions of a british spy and British enmity against “.

Ce document révèle la vraie conjoncture du mouvement wahhabite qui fut innové par Mouhammed Ibn ‘Abdou l-Wahhab et explique les nombreux mensonges que ce mouvement a propagé au nom de l’ ainsi que les mensonges propagés à l’encontre des prophètes, y compris le Prophète Mohammed (pbsl) et les mensonges à l’encontre des musulmans également.

Mouhammad ibn abdel wahhab alias Mouhammad du Najd

Mouhammad ibn abdel wahhab alias Mouhammad du Najd

Il n’y a pas de doute qu’aujourd’hui les wahhabites se présentent ou tiennent le rôle de pivot dans le terrorisme, en permettant, en finançant, et en organisant l’effusion du sang des musulmans et d’autres gens innocents. Leur histoire bien connue du terrorisme, comme elle est documentée dans “Fitnatou l-wahhabiyyah” par le moufti de la Mecque,Shaykh ‘Ahmad Zayni Dahlan, et leurs courants assassinats et infractions est due à leur mauvaise croyance que soit disant tout le monde serait blasphémateur sauf eux-mêmes (les wahhabites).

Que Allah protège notre communauté de leurs maux! Ameen!


Mémoire de Mr. Hempher, l’espion britannique du Moyen-Orient – Chapitre 1

Hempher a dit : Notre Grande-Bretagne est immense. Le soleil se lève par-dessus ses mers et se couche au-dessous de ses mers. Notre État est encore relativement faible dans ses colonies d’Inde, de , et du Moyen-Orient. Ces contrées (ces pays) ne sont pas entièrement sous notre domination. Cependant, nous avons exercé une active et couronnée de succès dans ces endroits. Nous devrions être en pleine possession de ces endroits très bientôt. Deux choses sont importantes :

1. Essayer de garder, conserver les territoires obtenus
2. Essayer de prendre possession des territoires que nous n’avons pas encore obtenu.

Le ministère des Colonies a assigné une commission à chaque colonie pour la réalisation de ces deux tâches. Dès mon entrée au Ministère des Colonies, le ministre m’a fait confiance et m’a nommé administrateur de la Compagnie de l’Inde de l’est. En apparence, il s’agissait d’une compagnie de commerce.Mais sa véritable tâche était de chercher des moyens afin de prendre contrôle des très vastes terres d’Inde. Notre gouvernement n’était pas si craintif concernant l’Inde. L’Inde était un pays où les gens de différentes nationalités, parlant des langues différentes et ayant des intérêts différents, co-existaient ensemble.

Nous n’étions pas plus craintif de la . Les religions dominantes en  étaient le bouddhisme et le confucianisme, ni l’une ni l’autre n’était une menace. Les deux étaient des religions mortes qui n’instituaient aucun intérêt pour la vie et où il n’y a pas plus que des formes d’adresses. Pour cette raison, les gens vivant dans ces deux pays étaient difficilement capables d’avoir des sentiments patriotiques. Ces deux pays, ne nous ont pas inquiété, nous le gouvernement britannique. Cependant, les événements qui se sont déroulés plu tard n’étaient pas sans considération pour nous.

Par conséquent, nous avons préparé des plans de longs termes afin de répandre la discorde, l’ignorance, la pauvreté et d’autres maux dans ces pays. Nous avons imité les coutumes et les traditions de ces pays, afin de masquer nos intentions. Ce qui nous a le plus fait perdre notre calme, furent les pays musulmans.

Nous avions déjà conclu quelques accords, qui étaient tous à notre avantage, avec l’Empire Ottoman. Les membres expérimentés du ministère des Colonies avaient prédit que l’Empire Ottoman disparaîtrait en moins d’un siècle. De plus, nous avions conclu des accords secrets avec le gouvernement iranien et avons placé dans ces deux territoires des hommes d’État de qui nous avons fait des francs-maçons. Les quelques corruptions, l’administration incompétente et l’éducation religieuse inadéquate ont détruit les pivots de ces 2 pays. Malgré cela, nous étions inquiets que nos activités ne produisent pas les résultats auxquels nous nous attendions pour les raisons suivantes que je vais citer:

1. Les musulmans sont extrêmement attachés à l’. Chaque musulman pris individuellement est fortement attaché à l’ comme peut l’être un prêtre ou un moine au christianisme, si ce n’est plus. Il est connu que les moines et les prêtres préfèreraient mourir que d’abandonner le christianisme. Les plus dangereux de ces gens sont les chiites en Iran. Ils répriment les gens qui ne sont pas chiites comme des mécréants et des gens impurs. Les chrétiens sont comme de la saleté nocive selon les chiites. Naturellement, d’aucun fait de son mieux pour se débarrasser de la saleté.

Une fois j’ai demandé à un chiite ceci: “Pourquoi considérez-vous les chrétiens ainsi?”. La réponse qu’il m’a donné fut la suivante : “Le prophète de l’islam était une personne très sage. Il a mis les chrétiens sous une oppression spirituelle pour leur faire trouver le droit chemin en adoptant la religion de Allah, l’islam. En fait c’est une que de garder une personne trouvée dangereuse sous une oppression spirituelle qui n’est pas particulière aux seuls chrétiens. Cela implique les sunnites et tous les mécréants. Même nos grands ancêtres iraniens sont infectes selon les
chiites.”

Je lui ai répondu: “Bien! Les sunnites et les chrétiens croient en Allah et aux prophètes , et au jour du jugement dernier aussi, pourquoi devraient-ils être impurs alors?”

Il m’a répondu: ” Ils sont infâmes pour deux raisons: Ils attribuent une habitude au mensonge à notre prophète Mouhammed, que Allah nous préserve d’un tel acte, et nous en réponse à cette exécrable imputation, suivons la règle exprimée dans le proverbe “si une personne te tourmente, tu peux la tourmenter à ton tour” et nous leur disons qu’ils sont infâmes. La seconde raison, les chrétiens font des allégations choquantes contre les prophètes de Allah. Par exemple ils disent que `Issa (Jésus) ‘alayhi s-salam prenait de l’alcool, soit disant parce qu’il a été maudit, il a été crucifié.”

Consterné, j’ai dit à cet homme que les chrétiens ne disaient pas de telles choses. “Si, ils le disent!” était la réponse et “vous ne savez pas, c’est écrit dan la bible”, j’ai gardé le silence. Je ne voulais pas continuer la contestation plus longtemps sinon ils auraient pu être suspicieux sur moi. J’ai donc évité de pareilles disputes.

2. L’islam a été immédiatement une religion d’administration et d’autorité, et les musulmans étaient respectés. Et il aurait été difficile de dire à ces gens respectables que maintenant ils seraient des esclaves. Il n’était pas possible non plus de fausser l’histoire islamique et de dire aux musulmans: “l’honneur et le respect que vous avez obtenu dans le passé, était le résultat de quelques conditions favorables, ces jours sont dépassés et ne reviendront jamais.”

3. Nous étions très inquiets que les Ottomans et les Iraniens s’aperçoivent de nos complots et les fassent échouer. Malgré que ces deux États avaient déjà été considérablement débilités, nous ne nous sentions pas tout à fait sûr parce qu’ils avaient un gouvernement central avec des propriétés, des armes, et une autorité.

4. En ce qui concerne les savants musulmans, nous étions extrêmement mal à l’aise. En ce qui concerne, les savants d’Istanbul et de ‘al ‘AZHAR, les savants irakiens et les savants de Damas, ils étaient des obstacles insurmontables devant nos projets. Ils étaient le genre de personnes, qui même un peu, ne compromettraient jamais leurs principes parce qu’ils ont tourné le dos aux plaisirs et ornementations passagers du bas monde et ont fixé leurs regards sur le Paradis promis dans le Qour’an Al Kariim. Les gens les ont suivi. Même le Sultan avait peur d’eux. Les sunnites n’étaient pas si fortement attachés aux savants tout comme pouvaient l’être les chiites. Les chiites ne lisaient pas de livres, ils reconnaissaient seulement les savants, et ils ne montraient pas à l’égard du sultan le respect qui lui était dû. Les sunnites, d’autre part, lisaient des livres, et respectaient les savants et le sultan.

Nous avons par conséquent préparé des séries de conférences. Néanmoins à chaque fois que nous avons essayé nous nous sommes rendus compte avec déception que cette voie nous était fermée. Les rapports que nous avions de nos espions étaient toujours frustrants, et les conférences n’en venaient à rien. Mais nous n’avions pas perdu espoir. Nous nous considérons comme le genre de personne à avoir pris l’habitude de respirer profondément et d’être patient.

Le Ministre lui-même, la plus haute autorité de l’ordre, et quelques spécialistes ont assisté à une de nos conférences. Nous étions 20. Notre  dura 3 heures et la session finale fut close sans avoir pu aboutir à une conclusion fructueuse. Pourtant, un prêtre s’exclama: ” Ne vous inquiétez pas! Pour que le Messie et ses compagnons aient pu obtenir une autorité il a fallu une persécution qui a duré 300 ans! Il est espéré, que du monde de l’inconnu, il nous appuiera et nous accordera la bonne chance d’évincer les incroyants (il voulait dire par là les musulmans) et leurs centres, que ce soit même 300 ans plus tard. Avec une forte conviction, et une patience de long terme, nous devons nous armer. Afin d’obtenir l’autorité, nous devons prendre possession de toutes sortes de média, nous devons essayer toutes les méthodes possibles. Nous devons répandre le christianisme parmi les musulmans. Il sera bon pour nous de réaliser notre but, et cela même s’il prend fait après des siècles.”

Une fut tenue, les diplomates et des hommes religieux venant aussi bien de , de France, et d’Angleterre y assistèrent. J’étais très chanceux, moi j’y ai assisté, parce que le ministre et moi entretenions de bons termes. Lors de la , les projets de diviser les musulmans en groupes et les faire abandonner leur foi et de les christianiser comme en  a été abordé et débattu. Pourtant, la conclusion, à laquelle on en est venu, n’était pas celle qui était attendue.

J’ai écrit, tous les entretiens de cette conférence dans mon livre “ilaa Melekoot-il Meseeh” Il est difficile de subitement extirper un arbre qui s’est enraciné dans les profondeurs de la terre. Mais nous devons rendre facile les épreuves et devons les surmonter. Le christianisme allait se répandre. Notre Seigneur le Messie nous l’avait promis. Les mauvaises conditions de l’est et de l’ouest ont aidé Mouhammed.

Ces conditions disparues, n’existaient plus, elles ont emmené loin les nuisances (pour lui l’Islam) qui les avaient accompagné.

Nous observons avec plaisir aujourd’hui que la situation a complètement changé. Comme le résultat d’un grand travail et d’efforts de notre ministre et des autres gouvernements chrétiens, les musulmans sont en déclin maintenant. Les chrétiens d’autre part gagnent de l’ascendance. Il est temps de reprendre la place que nous avons perdu à travers les siècles. Le puissant État de Grande-Bretagne est le pionnier de ces paroles bénites d’anéantir l’Islam.

Pour poursuivre la suite de la lecture, veuillez télécharger l’ouvrage en cliquant sur le lien suivant : Confessions d’un espion britannique (format PDF)

___________________________________________________________

Source(s): imranhoseinfr, le 20.10.2013

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Livre : Confessions d’un espion britannique, ou la conjoncture du mouvement wahhabite.

  • MESTIRI

    Chemin, pour le moins très tortueux de ces confessions d’un prétendu espion britannique : “Memoirs of Hempher, l’espion britannique du Moyen-Orient” est le titre d’un document qui aurait été publié par le journal allemand”Speigel” , repris par un journal Français (qui n’est pas nommé) une précision toute fois « un proéminent journal français » qui laissrait entendre qu’il s’agit du Monde.. Ensuite, un docteur libanais traduit le document en langue arabe et de cette traduction ont découlé la traduction anglaise et en d’autres langues. Les publications “Waqf ‘Ikhlas” ont répandu et fait circuler le document en anglais non seulement en version papier mais aussi en version électronique sous le titre : “Confessions of a british spy and British enmity against islam”. Mais où est la version originale ? Très étrange, dérangeant.