Les Européens reprennent contact avec la Syrie


Agence France Presse révèle des contacts secrets à haut niveau entre les puissances européennes et la , depuis le mois de mai (c’est-à-dire avant la crise des armes chimiques fin août).

Selon l’agence, « Si l’ambassadrice de la République tchèque Eva Filippi n’a jamais quitté Damas, les représentants d’Autriche, de Roumanie, d’, de , du Danemark et le chargé d’affaires de l’ se retrouvent régulièrement dans la capitale syrienne ». L’agence poursuit en relatant des rencontres entre des délégations des services secrets français et britannique et le général Ali Mamelouk, directeur national du Renseignement.

L’AFP note que les diplomates européens auraient reçu consigne de ne pas rencontrer les 179 personnalités figurant dans la liste des responsables de la répression. Or, (1) la plupart des personnes portées sur cette liste n’avaient aucune responsabilité leur permettant de participer à une répression et (2) les diplomates ne sont plus très surs que la révolution et la répression qu’ils ont vus sur Al-Jazeera aient jamais existé. Plus étrange, le général Ali Mamelouk figure en bonne place sur la liste des personnalités à ne pas rencontrer.

L’agence ne dit mot ni sur les des rencontres à plus haut niveau, ni sur les délégations de grandes sociétés qui se pressent discrètement à Damas en préparation de la levée des sanctions économiques.

« Quand les Européens reprennent discrètement le chemin de Damas », AFP, 29 novembre 2013.


________________________________________________________
Source(s): RÉSEAU VOLTAIRE, le 30.11.2013 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire