Leila Shahid: “Il faudra qu’Israël réponde des crimes de guerre dont elle est responsable”

Trois jours de trêve à , et une population qui peut enfin relâcher quelque peu la pression. Une pression qui repose désormais sur les épaules des négociateurs au Caire. Il y a urgence et la diplomatie palestinienne semble résolue à défendre chacune de ses revendications. Interview avec Leila Shahid, ambassadrice de auprès de l'Union européenne.
 

"Nous sommes aujourd'hui au Caire, avec toutes les factions palestiniennes, avec le Fatah et le , en passant par les autres factions, les communistes et les sociaux-démocrates", explique Leila Shahid, l'ambassadrice de auprès de l'Union européenne.

"Nous avons donné nos revendications", poursuit-elle. "La levée du blocage de tous les point de passage de , que ce soit avec l’Égypte ou avec Israël; l'évacuation de l'armée israélienne des zones tampons qu'elle a créées au nord et au sud; la reprise de l'activité économique par l’ouverture du port et de l’aéroport", précise-t-elle. En ajoutant la nécessité d'"une conférence internationale qui donnerait les moyens de vie du lendemain".

La tension est maximale et les négociations semblent presque impossibles. Le conflit qui a débuté le 8 juillet, a tué plus de 1850 Palestiniens, et certains événements, comme les bombardements par Israël d'écoles de l', laisseront des traces indélébiles."Comme l'a dit Ban Ki Moon, ce sont des crimes de guerre, pour lesquels Israël devra répondre devant une juridiction international!" s'exclame Leila Shahid.

"Lorsqu'Israël lance des flyers demandant aux gens de quitter leur quartier, parce que soi-disant leur quartier serait à côté des tunnels qu'ils vont dynamiter, ils vont où?" poursuit-elle. "Ils vont dans les écoles des Nations unies, qui sont les seuls endroits qui devraient être protégés, puisqu’elles sont signalées par les autorités des Nations unies à l'armée israélienne. Et c'est inacceptable, c'est criminel et il faudra qu'Israël réponde des crimes de guerre dont elle est responsable. on est presque à 200 morts auj dont plus ou moins 80% sont des femmes et des enfants".

Tôt ou tard, viendra aussi la question de la reconstruction: la guerre a occasionné entre 3 et 5 milliards d'euros de dégâts dans la Bande de Gaza, plongeant encore plus profondément la région dans la crise économique qui la ronge.

Regardez son interview ci-dessous :


Leila Shahid: "Il faudra qu'Israël réponde des… par Yacine_Zitouni

Lire aussi

Ghaza : Session urgente de l’AG des Nations Unies à l’initiative de l’Algérie

 

__________________________________________________________

Source(s) : RTBF / Par WF, avec B. Mazure, le 05.08.2014 / Relayé par Meta TV

Laissez un commentaire