Le naturisme désormais interdit en Chine

Les nudistes chinois, accusés «d’activité amorale», risquent une peine de cinq à dix jours de «rééducation».

L’admiration pour le «modèle allemand» connaît ses limites en République populaire. Les autorités chinoises viennent d’ordonner la fermeture de l’unique plage naturiste du pays, située à Sanya sur l’île tropicale de Hainan, très prisée des touristes. Accusés de «comportement incivil», les nudistes risquent une peine de cinq à dix jours de «rééducation».

Des messages sonores sont diffusés sur la plage de Dadonghai, située à 3 kilomètres du centre de Sanya, a proximité d’une importante base militaire et qui a été équipée de caméras de surveillance. Des policiers à l’air embarrassé y patrouillent régulièrement pour distribuer des tracts expliquant la décision du Parti communiste d’interdire «la baignade et les bains de soleil nus». «Les gens normaux ne nagent pas et ne bronzent pas nus en public. Ce type de comportement n’est pas conforme aux traditions culturelles chinoises», s’est insurgé Luo Baoming, numéro un du Parti communiste dans la province d’Hainan (sud du pays).

Une «activité amorale»

L’interdiction est survenue après une série de plaintes déposées par des touristes et des résidents locaux, choqués par le débarquement sur la plage de hordes de vacanciers dans le plus simple appareil, pendant les fêtes du nouvel an lunaire chinois. Les naturistes ont commencé à apparaître sur les plages de Sanya en 2002. Depuis lors, 400 à 500 nudistes, des hommes quinquagénaires pour la plupart, y exposent leur corps aux rayons du soleil, persuadés que ce «traitement» est efficace contre des maladies de la peau telles que le psoriasis.

Ainsi, Monsieur Wang, cité par l’agence Nouvelle, affirme que les hommes nus sur la plage ne sont pas des «exhibitionnistes» mais qu’ils soignent leur peau grâce au soleil. Certains d’entre eux nageraient aussi sans maillot «pour profiter d’une sensation de retour à la nature», explique Wang.

Pendant la période communiste, les plages et les lacs d’ex-RDA avaient connu une explosion de la fréquentation de naturistes, le nudisme étant alors considéré comme l’une des dernières libertés tolérées par le régime. Cependant, Luo Baoming juge le naturisme comme une «activité amorale», contraire aux valeurs confucianistes et qui «corrompt la civilisation chinoise». Luo déplore notamment la propagation des images de nudité sur la Toile chinoise. Il s’est notamment offusqué qu’un site internet publiant une photographie de nudistes à Sanya, ait reçu «plus de 170.000 visites en une demi journée».

_____________________________________________________

Source: Le Figaro (par Patrick Saint-Paul) / Relayé par Meta TV

Laissez un commentaire