Le document qui révèle la stratégie d’AQMI dans le Nord du Mali


Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI), l’algérien Abdelmalek Droukdel alias Abou Mosaâb Abdel Woudoud projetait, à travers le contrôle par ses sbires de la région du Nord du en 2012, d’instaurer une administration de façade dirigée  par des Touaregs afin de tirer discrètement les ficelles.

En effet, selon un document inédit, découvert par des journalistes de  la chaîne de radio française, Radio International(RFI), et du quotidien français, Libération dans les installations évacuées par les islamistes en fuite le 16 février dernier, de six chapitres, rédigé en juillet 2012 et intitulée”Directives générales relatives au projet islamique djihadiste dans l’Azawad”, il est suggéré de ne pas faire apparaître AQMI dans les instances gouvernant la région, afin de ne pas provoquer une réaction hostile de la communauté internationale.

Le texte en question, mis en ligne dimanche soir dans son intégralité, suggère même de renoncer dans un premier temps à appliquer une version stricte de la charia afin de “gagner les cœurs et les esprits des populations et propose de gouverner avec douceur et sagesse”.

Mieux, Droukdel a tenté une médiation entre les deux mouvements qui se disputaient le Nord du , à savoir, le Mouvement de libération de l’Azawad (MNLA) et Ansar Eddine, selon le document d’AQMI sur lequel est écrit, à ce propos, que “nous tenons à exprimer notre désolation quant à l’échec de l’accord”.

Ces propos prononcés par Abdelmalek Droukdel font référence au “protocole d’entente” signé le 26 mai 2012 à Gao par les leaders du MNLA et d’Ansar Eddine.

Accord qui “explose” 24 heures plus tard en raison des dissensions au sein du MNLA et de la volonté des émirs d’AQMI, notamment d’Abou Zeid à Tombouctou, d’imposer immédiatement la charia. Mais malgré cet échec, l’émir d’AQMI va tout faire pour que son projet aboutisse.

L’objectif du chef d’AQMI, selon cette feuille de route de son émir est clair : son organisation doit décider, diriger mais ne jamais apparaître officiellement. Pour le mouvement terroriste, les rebelles maliens du MNLA qui se disent laïcs et ont des connexions dans le monde entier, doivent ainsi servir de façade, de vitrine.

Dans le document découvert à Tombouctou par RFI et Libération, Droukdel s’interroge pour élaborer sa stratégie : “Quelle est la meilleure conception pour la formation du gouvernement, qui nous assure d’une part un État islamique sans qu’il soit étiqueté comme un gouvernement jihadiste ?”.

Ci-dessous le document dans son intégralité traduit de l’arabe vers le français:

http://www.youscribe.com/BookReader/IframeEmbed?productId=2311047&documentId=2288474&token=HGAtdeW8q%2BSrVlPhvlN%2FH6Bqi%2B6WSzA4CAtvln8BWb7WKOmq2J4rUBLyXgx7y8kwBcK6jGx%2BNYCY1wgLfKt%2BFA%3D%3D&width=100%&height=100%&startPage=1&displayMode=scroll&fullscreen=0

____________________________________________________________

Source(s): Algerie.comPar Mourad Arbani le 07.10.2013

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire