La justice va enquêter sur un proche de Macron : Richard Ferrand


Un ténor des instructions financières a été désigné pour enquêter sur des soupçons de prise illégale d’intérêts visant Richard Ferrand, le chef des députés LREM.

Renaud Van Ruymbeke, très réputé juge d’instruction du pôle financier de Paris, a ouvert le 12 janvier une information judiciaire pour «prise illégale d’intérêts» et mènera les investigations, selon une source proche du dossier, qui confirmait une information du «Canard enchaîné».

Renaud Van Ruymbeke a conduit, entre autres, les enquêtes concernant l’affaire Clearstream 2, celle des frégates de Taïwan, le volet financier de l’affaire Karachi…

Révélée par l’hebdomadaire satirique, l’affaire, qui avait écourté le passage de Richard Ferrand au gouvernement, porte sur le bien immobilier acquis par sa compagne et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général (1998-2012).

Prescription pourtant

En octobre, la avait classé sans suite son enquête préliminaire notamment pour des questions de prescription.

Mais l’association anticorruption avait déposé une plainte avec constitution de partie civile, ce qui oblige l’ouverture d’une instruction.

Richard Ferrand est soupçonné d’avoir profité de sa fonction pour favoriser sa compagne, l’avocate Sandrine Doucen dans une transaction immobilière. Cette dernière avait acquis un bien immobilier pour 375’000 euros (442’000 francs), «financé» par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne, selon la plainte d’ dont a eu connaissance l’AFP.

«Il était important qu’un juge indépendant étudie les suites judiciaires à donner à cette affaire», a déclaré Jérôme Karsenti, avocat d’Anticor. 

Voir aussi : La France malade de la corruption politique

Source : 24heures /

D'autres articles

Laissez un commentaire