JRE : Plainte du rectorat + censure YouTube suite au témoignage d’une responsable


Communiqué de  :

Bientôt des informations sur la participation à la JRE du 31 mars. Un formulaire de participation va être mis en ligne que vous devrez remplir soigneusement.

Sur l’affaire de Joué-lès-Tours… Je suis restée trois jours sur place. Sachez que ni Dalila Hassan ni moi ne craignons les poursuites judiciaires (voir l’article du Figaro ci-dessous). Dalila et moi sommes prêtes.

Par ailleurs, il est significatif que la vidéo de Dalila ait été censurée par YouTube… Ce que j’ai vu, et entendu, à Joué-Lès-Tours, dépasse l’entendement et sera rapidement l’objet d’un article publié sur notre site.

Nous avons bloqué les commentaires de notre Facebook car l’activité des trolls nous menait tout droit à la suppression de notre page, certains se permettant de faire des appels au meurtre, de tenir des propos orduriers ou racistes. Voici une adresse mail pour nous joindre en privé pour tout ce qui touche à nos publications sur Facebook : facebook@jre.fr

Je refuse, comme à l’accoutumée, de répondre aux medias menteurs. Je ne suis pas là pour les nourrir, ni pour les aider à vous abrutir.

À bon entendeur, salut !

Source : JRE 2014

Extrait de l’article concernant la plainte du rectorat :

Le rectorat de l’Académie de Tours-Orléans a annoncé aujourd’hui avoir porté plainte pour diffamation contre le mouvement Journées de Retrait de l’École (JRE), qui accuse une institutrice de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) d’avoir incité deux enfants à se livrer à des attouchements.

L’institutrice, ainsi que la directrice de l’école maternelle La Blotterie à Joué-lès-Tours, ont également engagé des poursuites judiciaires et« bénéficieront d’une protection juridique fonctionnelle par les services du Rectorat », ont annoncé les services de l’Académie dans un communiqué. Le procureur de la République à Tours, M. Jean-Luc Beck, a indiqué à l’AFP que la mère de l’enfant, âgé de 3 ans, dont les propos rapportés par JRE sont à l’origine des accusations du mouvement contre l’institutrice, s’est présentée au commissariat mais que, ne parlant pas français, elle a été invitée à venir déposer mardi en présence d’un interprète agréé.

Lire la suite sur le Figarôôôte

Conclusion :

Démasqué, le système se débat et étouffe dans ses contradictions. N’ayant plus aucune crédibilité sur le terrain de l’argumentation et de la confiance, il n’a que le choix de censurer et de museler ceux qui le montrent aux autres sous son vrai visage et en pleine lumière.

Mettre deux enfants nus en classe pour montrer à leurs camarades ce qu’est un corps de fille et un corps de garçon est d’une gravité sans nom et n’est pas le comportement que des parents sont en droit d’attendre de responsables du corps enseignant. La déchéance de ces adultes semble être sans limite, nous ne devons pas laisser faire cela.

La pédophilie et toutes ces élites dégénérées adeptes de petits enfants ne prennent même plus la peine d’avancer masquées.

Protégeons nos enfants. Rejoignez le combat des Journées de Retrait de l’École.

Comme dit Farida : « Vaincre ou mourir ! »

__________________________________________________________

Source(s) : Journée de retrait de l'école / Croah, le 01.04.2014 / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire