Javier Bardem et Penélope Cruz : “Nous ne sommes pas antisémites”

L'acteur et son épouse avaient rédigé une lettre ouverte virulente contre Israël. Intitulée "Génocide", elle leur a valu d'être taxés d'antisémitisme.
 
 
 
 
 
 

Ils ont dû préciser leur pensée. Devant les accusations d'antisémitisme dont ils ont été l'objet, notamment sur les réseaux sociaux, l'acteur Javier Bardem et sa femme Penélope Cruz ont repris la plume pour s'expliquer, s'estimant "mal compris."

Dans une lettre ouverte intitulée "Génocide", Javier Bardem dénonçait le week-end dernier "l'horreur qui se déroule en ce moment à ", et critiquait "la position honteuse des États-Unis et de l'Union européenne". Une prise de position très virulente signée par plusieurs autres artistes, notamment le réalisateur Pedro Almodóvar, et qui lui a donc valu une accusation d'antisémitisme.

Le journaliste conservateur Ben Shapiro avait même une explication à cette haine des juifs dont serait coupable le couple. Pardi ! Ils sont espagnols

"Je ne suis pas une experte de la situation"

Penélope Cruz s'est expliqué à USA Today merdredi dernier, invoquant "la complexité de la situation". "Je ne veux pas être mal comprise sur ce sujet important. Je ne suis pas une experte de la situation et je suis consciente de sa complexité." Plus consensuellement, l'actrice a souhaité "un cessez-le-feu", a déploré les "victimes innocentes" et in fine a appelé à la paix : "Je souhaite la paix et l'union… Je crois en une civilisation capable du courage de mettre en place un monde où les hommes peuvent vivre les uns à côté des autres."

Javier Bardem a, quant à lui, voulu faire la distinction entre une critique des exactions perpétrées par l'armée israélienne et la haine des juifs : "Alors que j'étais critique quant à la réponse militaire israélienne, j'ai beaucoup de respect pour le peuple d'Israël et une profonde compassion pour leurs pertes. Je suis maintenant étiqueté par certains comme antisémite, comme ma femme – ce qui est l'antithèse de ce que nous sommes en tant qu'êtres humains. Nous détestons l'antisémitisme autant que nous détestons les conséquences horribles et douloureuses de la guerre."

Dans sa première lettre ouverte, l'acteur estimait qu'il n'y avait "pas de place pour la neutralité" dans ce conflit. Il vient d'apprendre que les prises de position ne sont pas sans risque.

__________________________________________________________

Source : Le Point, le 01.08.2014

Laissez un commentaire