Meta TV Média alternatif et indépendant

Hollande impopulaire comme jamais : Nouveau record

Hollande impopulaire : Le président de la République recueille simplement 21% d’opinions favorables. Il bat une nouvelle fois son record d’impopularité.

Jusqu’où dégringolera-t-il ? François Hollande subit, dans le baromètre Ipsos-Le Point(*), la plus importante fronde jamais connue : 21% d’opinions favorables (en baisse de 3 points), 75% d’opinions défavorables (+4 points) et surtout 40% d’opinions “très défavorables” (+5 points). Ce triste record d’impopularité vient conclure une séquence marquée tout à la fois par les hausses d’impôts, l’épisode Leonarda, la dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s et la révolte des “bonnets rouges” contre l’écotaxe. 

Dans le grand escalier des sondages, François Hollande descend ainsi sa quatrième marche depuis son élection. Le premier palier avait été enregistré à la rentrée de septembre 2012 avec un dur passage de 56 à 44% d’opinions favorables, puis, à la suite des polémiques sur Florange, il était passé de 41 à 35% en décembre 2012. En février-mars 2013, l’affaire Cahuzac et la dérive des comptes publics l’avait de nouveau affecté, avec une chute de 36 à 26% d’opinions favorables. La période octobre-novembre que Le Point.fr publie ce lundi achève cette descente aux enfers.

François Hollande, président de la République. © Sierakowski / Sopix/Sipa - Meta TV

Hollande fait douter le noyau dur de ses soutiens

Le chef de l’État perd ses soutiens à gauche, et notamment le noyau dur de ses partisans, ceux qui avaient voté pour lui dès le premier tour de la présidentielle en 2012. Sur cette cible “hollandaise”, les opinions défavorables (50%, +13 points sur un mois) sont désormais plus fortes que les opinions favorables (47%, -11 points sur un mois). Le doute gagne les siens, ce qui s’apprécie parmi ses soutiens au PS (48% de bonnes opinions) où il abandonne 6 points. Les sympathisants de gauche ne sont plus que 41% (une perte de 13 points en deux mois) à lui offrir encore leur confiance. 

Jean-Marc Ayrault est emporté dans la tempête sans précédent qui souffle sur l’exécutif. Il égale le score du président de la République à 21 % de bonnes opinions (-5 points) et perd ainsi la légère mansuétude dont il disposait à droite. Les opinions défavorables culminent à 72% (+9 points). Le Premier ministre socialiste détrône Alain Juppé au classement historique de l’impopularité de notre baromètre. En novembre 1996, Juppé était alors à 22% d’opinions favorables. Deux ministres-clés de la politique économique du gouvernement subissent ce contrecoup : Michel Sapin, le ministre du Travail, tombé à 22% (avant-dernier du classement) et Pierre Moscovici, le patron de Bercy, à 25% (-6 points en deux mois).

Valls résiste toujours

Manuel Valls est le seul à passer à travers la mitraille : il demeure le plus populaire des hommes politiques, avec 56% de bonnes opinions (stable). Au sein de son camp, l’affaire Leonarda s’estompe. Le ministre de l’Intérieur regagne ainsi 9 points chez les sympathisants PS, ce qui lui permet d’être le deuxième personnage le plus populaire au PS, avec 66% de soutien, derrière Bertrand Delanoë (70% de bonnes opinions), par ailleurs troisième au classement général avec 47% de bonnes opinions. La cote de Manuel Valls, bien qu’en recul de 9 points à l’UMP, lui offre tout de même la quatrième place chez les sympathisants UMP, avec 61% de bonnes opinions. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, demeure le deuxième homme politique le plus populaire, avec 50% de bonnes opinions (stable).

Le désaveu du couple exécutif ne profite en vérité à personne. Marine Le Pen recule de 3 points, à 31%. Ses propos sur les otages, conjugués aux dérapages chez certains élus FN, ont eu pour effet de détourner une partie des plus de 70 ans (-11 points) et des femmes (-4 points), soit les deux franges de l’électorat les plus rétives au vote FN quand son père dirigeait le parti. Les sympathisants UMP sont, quant à eux, assez agacés de l’attitude de leurs élus et sanctionnent la plupart des têtes d’affiche : Nicolas Sarkozy, qui progresse de deux points au général, perd ainsi chez les siens (79%, -6 points), tout comme Juppé (72%, -4) ou encore (49%, -7 points). , que l’on voit moins, est stable au général, avec 38%, et quasi stable à l’UMP (61%, -1 point).

Regain de sympathie pour Taubira insultée

À noter, le regain de sympathie dont bénéficie , victime d’insultes racistes : 37% de bonnes opinions, en hausse de 5 points, et de 12 points chez les sympathisants PS. Elle se hisse de la huitième à la quatrième place des personnalités chez les sympathisants socialistes.

Dans l’actualité, le mariage Bayrou-Borloo profite au premier : le président du MoDem remonte à 42% de bonnes opinions (+4 points), ce qui le situe à égalité avec Jean-Louis Borloo. La libération des otages permet à Laurent Fabius d’engranger 4 points en un mois, à 40% de bonnes opinions. Le chef de la diplomatie entre ainsi dans le top 10 du classement en provenant de la quinzième place.

(*) Sondage réalisé par téléphone les 8 et 9 novembre 2013 auprès de 962 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

____________________________________________________________

Sources: Le Point / Ipsos (par Emmanuel Berretta) / Relayé par Meta TV

Laissez un commentaire