Harcelée par des pédophiles, les révélations choc de Carole Bouquet dans Clique Dimanche


Carole Bouquet était l’invitée de Clique Dimanche sur Canal + ce weekend en compagnie de Muriel Robin et Josiane Balasko. Engagées contre le harcèlement sous toutes ses formes, les trois actrices ont raconté des anecdotes effarantes. Carole Bouquet tout particulièrement.

Ce weekend, Mouloud Achour recevait Carole Bouquet, Muriel Robin et Josiane Balasko dans Clique Dimanche. Parce que les deux premières comédiennes sont à l’affiche des Monologues du vagin et que leur consœur joue La femme rompue de Simone de Beauvoir, l’équipe de Canal + a souhaité recevoir ces trois actrices connues et engagées pour parler de harcèlement sous toutes ses coutures. Harcèlement de rue, abus sur enfants, cyber-harcèlement… Le harcèlement peut prendre diverses formes. Et si toutes les invitées de Mouloud Achour ont déjà subi l’un ou l’autre de ces préjudices, celui dont Carole Bouquet a fait état est assez effarant.

Engagée depuis 30 ans dans l’association La Voix de l’Enfant, Carole Bouquet a raconté une anecdote particulièrement choquante. “Au début j’avais des courriers disant ‘Mêle-toi de ce qui te regarde’, avec les photos les plus immondes… (…) je recevais tous les jours, au courrier, des pédophiles qui m’envoyaient des photos de ce qu’ils étaient en train de faire en me disant ‘Tais-toi’“, explique la marraine de La Voix de l’Enfant. D’horribles menaces qui n’ont eu que l’avantage de lui “donner des forces pour les années à venir“.

À l’époque menacée par des mafias pédophiles, Carole Bouquet explique qu’à l’époque, personne ne la croyait vraiment, la étant telle qu’elle est difficilement entendable : “Les magistrats, les policiers… tout le monde est figé devant une telle . Si on ne vous donne pas les outils pour combattre, pour vous aider à comprendre, ce n’est pas que vous vous ne voulez pas vous y intéresser, c’est que comme vous n’avez pas la réponse… et bien quelque fois on préfère ne pas entendre. C’est ça qui est arrivé au départ avec les violences sur les enfants, mais c’est pareil par rapport aux femmes.

 

Sources : Télé-Loisirs / Non-stop-people / Paris Match

D'autres articles

Laissez un commentaire