GPA – Bébés russes à vendre pour 13.061 € 1


Par Arthur de Sérant, Médias Presse
Si la marchandisation de l’être humain via la GPA se développe malheureusement en Ukraine et que l’on peut y « acheter » des bébés pour 20 000 dollars…  Nous avons trouvé beaucoup moins cher… En .

Le site russe surrogacy.ru  propose en effet un pack GPA (Gestation Pour Autrui)  pour 625 000 roubles soit  13 061 €(un peu plus de 16 000$) tout compris. 

Et attention, » la recherche et un examen médical total de la mère porteuse (en conformité de l’ordre 67 du Ministère de la Santé publique de la Fédération de Russie), son indemnité compensatoire, la garantie de droit, les dépenses de l’organisation et de la coordination des programmes de GPA… »  Tout est bien évidemment inclus dans le tarif.

Et si vous n’êtes pas convaincu, « les bureaux très sympathiques au centre de Moscou » ou les facilités de paiement finiront par le faire à moins que ce ne soient les « garanties » proposées.

Seule contrainte: « La compagnie prend l’argent liquide à contre cœur», une question d’éthique sans doute…

Paradoxalement, même si l’exécutif russe met un point d’honneur à communiquer, à l’aide des médias occidentaux, autour de sa position sur l’homosexualité. Il semblerait, au grand dam de l’Église orthodoxe,  que les décrets interdisant les « gayprides » à Moscou ou ceux restreignant toute homosexualiste en Russie, ne soient que de la poudre aux yeux masquant la légalisation de pratiques aussi peu « recommandables » que la GPA qui rime avec marchandisation de l’être humain.

En même si les idéologues socialistes voudraient s’y attaquer rapidement dans la suite logique de la loi Taubira, la pratique de la GPA est toujours proscrite par l’article 227-12 du code pénal : « Le fait de provoquer soit dans un but lucratif, soit par don, promesse, menace ou abus d’autorité, les parents ou l’un d’entre eux à abandonner un enfant né ou à naître est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende« .

De plus un arrêt de la cour de cassation de 1991 déclarait à ce sujet:  »La convention par laquelle une femme s’engage, fût-ce à titre gratuit, à concevoir et à porter un enfant pour l’abandonner à sa naissance contrevient tant au principe d’ordre public de l’indisponibilité du corps humain qu’à celui de l’indisponibilité de l’état des personnes« .

Ces positions sont d’ailleurs conforme à la loi Bioéthique de 1994 encore en vigueur.

Souhaitons que  les Français sauront se mobiliser en temps voulu pour éviter la « légalisation » de cette marchandisation de l’être humain, logiquement et  intrinsèquement sous-tendue par la logique du « profit pur et unique » qui anime l’écrasante majorité de des sociétés orientales ou occidentales actuelles.

__________________________________________________________

Source : Médias Presse / Par Arthur de Sérant, le 30.07.2014

Articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “GPA – Bébés russes à vendre pour 13.061 €