Géorgie : L’ex-président poursuivi

La géorgienne a annoncé aujourd'hui qu'elle inculpait l'ex-président Mikheïl Saakachvili et plusieurs hauts fonctionnaires de son administration pour "abus de pouvoir" dans la répression des manifestations antigouvernementales de novembre 2007. Le Parquet accuse les anciennes autorités d'avoir eu recours à la pour avoir ordonné à la police de disperser une d'opposants qui tentaient de perturber une parade militaire le 7 novembre 2007.

La reproche aussi aux accusés d'avoir, en 2009, mis la main de manière frauduleuse sur une chaîne de télévision, Imedi TV, et sur des avoirs appartenant à l'homme d'affaires géorgien Badri Patarkatsichvili. Les mêmes accusations pèsent également sur les anciens ministres de l'Intérieur Vano Merabichvili, de la Zourab Adeichvili, de la Défense David Kezerachvili et sur l'ex-maire de Tbilissi Guigui Ougoulava. Mikheïl Saakachvili, exilé aux États-Unis, pays dont il était très proche pendant son mandat, ne s'est pas présenté aujourd'hui pour être entendu par le Parquet.

Saakachvili se sent pris pour cible

"Je me rendrais en Géorgie lorsque j'en prendrai la décision de mon propre chef et aucun oligarque russe ne m'en empêchera", a-t-il lancé sur sa page Facebook, en référence à l'ex-Premier ministre géorgien et milliardaire Bidzina Ivanishvili. "Le Premier ministre actuel (Irakli Garibachvili) et les membres de son gouvernement ont répété à plusieurs reprises que je suis leur prochaine cible", a-t-il assuré. Il y a plusieurs mois, l'ex-président avait déjà refusé d'être entendu en tant que témoin dans plusieurs affaires criminelles, déclarant qu'il ne faisait pas confiance aux nouvelles autorités géorgiennes.

Cette inculpation "va conduire à des tensions dans les relations entre la Géorgie et les États-Unis et ses partenaires européens", a affirmé Mikheïl Saakachvili. Depuis que la coalition du Rêve géorgien a remporté en 2012 les élections législatives, plusieurs alliés de l'ancien président géorgien ont fait l'objet d'enquêtes et certains ont été emprisonnés sur des accusations, entre autres, de détournement de fonds.

 

__________________________________________________________

Source(s) : Le Figaro avec AFP / Relayé par Meta TV

Laissez un commentaire