« Fucking Tourist » : Le ras le bol des locaux 1


Pour évoquer le ras-le-bol des locaux d’être photographiés à longueur de journée, l’artiste photographe Nicolas Demeersman a décidé de réaliser une exposition plutôt inattendue en demandant à ses sujets de lever le majeur. 

Le français explique sur son blog les raisons de son initiative. Au cours d’un voyage et alors qu’il photographiait les populations locales, l’un d’eux l’a abordé pour lui expliquer son désaccord :

« Désolé, mais tous les touristes nous mitraillent comme des objets de folklore.. En un jour on se retrouve en carte postale. Donc pas de photo pour moi ».

« Le propos provoque pas mal de réactions. On est tenté de se dire… ‘Mouais bon, un doigt d’honneur par des petits vieux, c’est un peu facile‘ mais malgré tout, le tourisme est une question riche et complexe. D’un côté les bermudas qui font leurs safaris photos Canon, de l’autre, les autochtones qui ne rechignent pas à arracher le moindre euro aux visiteurs. Et au milieu, celui qui vit là et n’a rien demandé à personne », a raconté Nicolas à Fluctuat.

Marqué par ce refus, le photographe a décidé de réaliser une série de photographies qui ne pourraient jamais être reprises en tant que cartes postales, tout en exprimant le ras-le-bol de ceux qui ne souhaitent pas être pris pour des bêtes de foire. Les photos sont en exposition à la galerie Geraldine Banier : www.geraldinebanier.fr.

slide_345063_3602831_free-810x809

slide_345063_3602843_free-810x810

slide_345063_3602845_free-810x810

Retrouvez plus tous les clichés et la boutique sur www.jolipunk.com

__________________________________________________________

Source(s) : Jolipunk / Citizenpost​ /  Crédits photo : Nicolas Demeersman / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “« Fucking Tourist » : Le ras le bol des locaux