Parade de chrétiens sionistes à Jérusalem, le 24 septembre 2002 Reuters Reinhard Krause

La prophétie non sourcée du rabbin du XIIe siècle Judah Ben Samuel qui fait un carton sur internet

Cette prophétie attribuée à Judah Ben Samuel (ndlr : connue comme la “Prophétie Internet”) est apparue pour la première fois en 2008, dans le Magazine Chrétien / Messianique Israel Today, traduit et résumé de l’allemand original par Ludwig Schneider. Depuis lors, il a fait son chemin vers des milliers de pages Web, et le rabbin Judah Ben Samuel est devenu plus célèbre que jamais.

NDLR (13 janvier 2018) : Il est très intéressant de se repencher sur cette “prophétie” virale sur internet depuis sa diffusion par le magazine “juif/chrétien sioniste” Israël Today (oui c’est compliqué je sais) à la lumière des derniers événements de l’année 2017 avec la reconnaissance de comme capitale d’israël par et l’exultation des chrétiens sioniste (sic) à cette nouvelle. a-t-il voulu hâter cette déclaration pour faire correspondre les dates ? Son gendre a évidemment un rôle très important dans l’affaire

Le rabbin Judah Ben Samuel (nom hébraïque est Yehudah Hachassid – Juda le Pieux), fils de la fameuse famille des rabbins et des mystiques de Kalonymus, a vécu et travaillé en de la fin du XIIe siècle jusqu’au début du XIIIe siècle. Rabbi Judah a écrit plusieurs livres, avait certainement des penchants mystiques, et a écrit beaucoup d’histoires sur le surnaturel (sorcières, vampires et autres créatures étranges). Selon ses étudiants, il était très passionné par la venue du Messie, et cela pourrait expliquer la prophétie concernant l’âge messianique.
Si cette prophétie lui appartient en effet – si ce texte vient du 13ème siècle – ce serait vraiment incroyable ! Le problème est, cependant, qu’il n’y a aucune référence à cette “prophétie” dans aucune des œuvres disponibles de Judah Ben Samuel. Les sites hébreux sont parfaitement conscients de cela. Il y a eu des écrivains et des chercheurs israéliens qui ont essayé de contacter Ludwig Schneider, demandant des informations sur la source de la prophétie, mais en vain.

Par conséquent, à ce stade, nous connaissons à coup sûr une seule source de cette «prophétie» : l’article paru dans le magazine Israel Today (mars 2008, page 18) qui est devenu le début de cette vague d’intérêt autour de Rabbi Judah. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas une telle prophétie – tout ce que je dis, c’est que nous n’avons aucune preuve qu’il y en avait.

ATTENTION! Il n’y a pas de TÉMOINS et de CITATIONS ZÉRO pour les mots attribués à Judah Ben Samuel. L’auteur Ludwig Schneider est un journaliste, et sait donc clairement soutenir un article. Je ne voudrais pas être lui si c’est faux.)

Cette nouvelle information provient d’une réunion que Gidon Ariel et moi avons eue avec Aviel Schneider, éditeur en chef du magazine Israel Today, dont le père, Ludwig Schneider, a écrit l’article original sur la prophétie dans leur numéro de mars 2008. C’est à partir de cet article que tous les autres articles ont pris naissance. Après que nous ayons trouvé cet article et que nous n’avons pu trouver aucune source antérieure à propos de cette prophétie, Gidon a contacté les bureaux d’Israel Today pour demander la meilleure façon de nous connecter avec Ludwig.
Le bureau nous a suggéré d’envoyer un courriel qui lui serait envoyé. Nous avons écrit, demandant des informations supplémentaires qu’il serait prêt à divulguer sur la source originale de la prophétie. Nous avons reçu une confirmation que l’e-mail lui avait été envoyé, puis nous avons attendu une dizaine de jours pour une réponse. À ce moment, j’ai téléphoné à Aviel Schneider, son fils, pour lui demander son aide. Aviel m’a dit de ne pas attendre une réponse de Ludwig, mais a accepté de rencontrer Gidon et moi en face-à-face dans les bureaux de du magazine pour entendre notre demande de sources détaillées. Il a commencé par exprimer sa frustration en disant: «Pendant sept ans, personne ne nous a parlé de cette question jusqu’à il y a quelques mois.»
Nous avons été surpris d’entendre cela, étant donné que a trouvé plus de 60 000 pages Web sur le sujet. Aviel a confirmé que l’article de mars 2008 est la seule occasion que son père ait jamais écrite sur le sujet de cette prophétie. Interrogé sur la source de la prophétie, Aviel nous a dit que son père avait une grande collection d’écrits juifs en langue allemande. Aviel croit que la source de la prophétie provient de cette bibliothèque. Aviel avait-il déjà vu la prophétie spécifique lui-même? Non. J’ai alors posé la question principale que nous étions venus poser.
Est-ce qu’Aviel serait disposé à demander à son père de localiser le livre dans lequel cette prophétie a été écrite? A ma question, Aviel a répondu en hébreu à Gidon. Gidon, en entendant cette réponse, se tourna vers moi et dit en anglais: “J’ai demandé à mon père de le trouver et il m’a dit:” Avec autant de livres, je ne saurais pas où c’est. “

Judah Ben Samuel était un rabbin légendaire et prolifique du 12ème siècle qui annonça que lors d’un jubilé Jérusalem redeviendra la possession de la nation juive, ce qui signifiera le commencement des temps messianiques de la fin. 

Dans la foulée de l’article publié le 6 octobre 2016, TROP DE « COÏNCIDENCES » INTERPELLENT UN REGARD PROPHÉTIQUE SUR 2017 de  Haïm Goël, Fabrice Statuto, qui est en nos jours, à mon sens, un des commentateurs les plus éclairés parmi tant de propos et rumeurs sur ce que l’on nomme les temps de la fin, me transmet un document extraordinaire sur les prédictions particulières et étonnantes sur l’avenir de Jérusalem et d’Israël. Elles proviennent du rabbin du 12ième siècle, Juda Ha’hassid.

Certes à la lumière des écritures prophétiques il reste beaucoup à ajouter. Nous y viendrons.Mais le fait que ce qui suit émane d’un rabbin du 12ième siècle est saisissant et nous enjoint à un très grand sérieux concernant ce temps et cette année 2017 qui démarre en calendrier juif cet octobre 2016.

Après publication de TROP DE « COÏNCIDENCES » INTERPELLENT UN REGARD PROPHÉTIQUE SUR 2017, ce qui suit est évidemment d’un intérêt majeur.

Bonne lecture !

Haïm Goël

2017 SERA-T-ELLE UNE ANNEE DE JUBILE ? Étonnantes prédictions d’un rabbin du XIIe siècle

Judah Ben Samuel était un rabbin légendaire et prolifique du 12ème siècle; il fit des prédictions particulières et étonnantes sur l’avenir de Jérusalem et d’Israël, prédictions qui se sont avérées.

Judah Ben Samuel aussi connu sous le nom de Judah Ha’Hasid (Judas le pieux) vivait et travaillait à la fin du 12ème siècle jusqu’au début du 13ème siècle à Regensburg. Il a écrit un certain nombre de livres en allemand. En suivant les croisades chrétiennes vers la terre sainte entre 1096 et 1270 il a développé une correspondance régulière entre les juifs en Terre Sainte et les chrétiens occidentaux.

Ainsi par exemple, les rabbins de Worms et Regensburg en savaient que Saladin Ayyubids règnait en terre sainte depuis 1187. A cette époque, Judah Ben Samuel publia les résultats de ses calculs bibliques et ses observations astrologiques et les résuma ainsi : « Quand les ottomans (les turcs) – qui avaient déjà une puissance reconnue sur le Bosphore du temps de Judah ben Samuel- vont conquérir Jérusalem, ils la gouverneront pendant huit jubilés.

Ensuite Jérusalem deviendra un no man’s land durant un jubilé, et lors du neuvième jubilé, elle redeviendra la possession de la nation juive ce qui signifiera le commencement des temps messianiques de la fin. » Un jubilé est la cinquantième année après sept fois sept ans, l’année pendant laquelle chacun doit retrouver sa propriété dans son pays. Les calculs de Ben Samuel étaient purement théoriques : il n’y avait à cette époque aucun signe d’accomplissement. Lui-même était incapable d’expérimenter leur accomplissement car ce n’est que 300 ans après sa mort que la première de ses prédictions est devenue réalité.

Les mamlouks, qui ont régné à Jérusalem depuis 1250 ont été vaincus en 1517 par les turcs ottomans. Ils sont restés huit jubilés (8 fois 50 = 400 ans) c’est-à-dire qu’ils sont restés à Jérusalem 400 ans. Exactement 400 ans plus tard, en 1917 les turcs ottomans ont été vaincus par les anglais. La ligue des nations donna un mandat sur la terre sainte et Jérusalem aux anglais. Ainsi depuis 1917 sous la loi internationale, Jérusalem est devenue un no man’s land. 146 Ensuite, quand Israël reprit Jérusalem lors de la guerre des six jours en 1967 exactement un jubilé plus tard (50 ans) après 1917, Jérusalem est revenue aux juifs israéliens.

jerusalemJerusalem in 1916, in the Latter Days of the Ottoman Empire. Photo: Wikicommons.

A partir de là, selon les prophéties de Judah ben Samuel les derniers temps messianiques commencent.

prophetie-des-10-jubiles

Beaucoup d’érudits ont étudié et fait référence aux écrits de Judah Ben Samuel afin d’essayer de comprendre comment il en était arrivé à de telles conclusions. Parmi ceux qui font référence à Ben Samuel, il y avait le rabbin Isaac Ben Solomon Luria, un mystique traitant du monde messianique (Jérusalem 1531-1572) ; Joseph Solomon Delmegido (1591 Candia- 1655 Prague), un mathématicien et astronome, Mazref leChochma) Azulai I, (1724-1806), un bibliographe, Samuel David Luzzato (1800-1865) étudiant biblique ; l’historien Heinrich Graetz (1817-1891) et le spécialiste de la Torah Jacob Epstein. (1925-1993). Le secret pour savoir comment Juda le pieux est arrivé à de telles prédictions provient du fait qu’il a consacré toute sa vie a Dieu. Ses élèves Isaac ben Moses, Baruch ben Samuel et Simcha témoignent que ben Samuel était un modèle d’abstinence et d’altruisme et qu’il attendait avec un désir ardent la venue du Messie. Ben Samuel était souvent appelé « la lumière d’Israël ».

Même l’évêque venait le voir pour avoir son avis. Si quelqu’un lui demandait d’où lui venait sa sagesse il répondait : « Le prophète Elie qui précèdera le Messie, m’est apparu et m’a révélé beaucoup de choses et a souligné que la condition pour une prière exaucée, c’est d’être rempli d’enthousiasme et de joie à cause de la grandeur et de la sainteté de Dieu. »

Récapitulons ces prédictions étonnantes : En 1217 ce rabbin érudit et pieux a prophétisé que l’empire ottoman turc règnerait sur la ville sainte de Jérusalem durant huit jubilés. Souvenez-vous qu’il a fait cette prédiction 300 ans avant que les turcs ottomans prennent le contrôle de Jérusalem en 1517. Si 1217 et 1517 étaient des années de jubilé comme Judah Ben Samuel le croit, alors sa prophétie était absolument juste, parce qu’exactement 400 ans après que les turcs aient pris le contrôle de Jérusalem ils ont été conduits hors de la ville et de la terre sainte en 1917 par les forces alliées sous le commandement du général George Allenby, en passant, c’était le jour d’Hanoukka.

Mais il y a encore plus intéressant.  Le rabbin a également prophétisé que durant le neuvième jubilé, Jérusalem serait un « no man’s land ».

C’est exactement ce qui est arrivé de 1917 à 1967 car la terre sainte a été placée sous mandat britannique en 1917 par la société des nations et n’appartenait littéralement à aucune nation. Même après la guerre d’indépendance d’Israël en 1948-49 Jérusalem était encore divisée par une bande de terre coupant le centre de la ville, la Jordanie contrôlait la partie est de la ville et Israël contrôlait la partie ouest. Cette bande de terre était considérée et même appelée « no man’s land » par les israéliens et les jordaniens.

Ce n’est que lors de la guerre des six jours en 1967 que toute la rive ouest de la terre sainte a été conquise par l’armée israélienne et que toute la ville de Jérusalem est passée en possession d’Israël.

Encore une fois, la prophétie faite par le rabbin 750 ans auparavant s’est accomplie. Judah Ben Samuel a aussi prophétisé que pendant le 10ème jubilée, Jérusalem serait sous le contrôle des juifs et que les temps messianiques commenceraient. S’il a raison, le 10ème jubilé a commencé en 1967 et se terminera en 2017.

Joseph Farah, éditeur et fondateur de WND, à propos des prédictions de Judah ben Samuel en Israël a déclaré: « Personne ne peut ignorer ce que ce rabbin du 12ème siècle a écrit et dit. C’est bien documenté. Et j’applaudis Israël aujourd’hui de le mettre en lumière. »

Voir aussi :

Jérusalem: qui sont les “chrétiens sionistes” derrière la décision de Trump

Trump menace de couper les fonds aux pays qui ne suivront pas sa position sur Jerusalem

Trump reconnait Jérusalem comme capitale d’Israël, les sionistes jubilent

Apocalypse . Une prophétie du XII ème siècles évoquerait le XX èmes siècles ?

Source : Breakingisraelnews.com 21 janvier 2016 / Europe Israël 7 octobre 2016 / Israelbiblicalstudies.com 28 décembre 2016 / Alpha77 4 juillet 2017

Laissez un commentaire