Des milliers de manifestants à Quimper


Des milliers de manifestants, agriculteurs, transporteurs, patrons, artisans, commerçants, ouvriers, élus, venus de toute la Bretagne étaient rassemblés à Quimper samedi en début d’après-midi pour la contre l’écotaxe et pour l’emploi. “Droit au travail”, “gouvernement à la con”, “le Français n’est pas une vache à lait”, “stop aux taxes” “Flamby démission”, “Bretons oui, moutons non” étaient quelques uns des slogans écrits sur les pancartes.

Des dizaines de drapeaux bretons ondulaient place de la Résistance, le point de rassemblement des manifestants. Bravant l’interdiction des autorités, des manifestants à bord de tracteurs et de camions ont tenté de s’approcher du centre ville, immobilisés par les forces de l’ordre, a constaté un photographe de l’AFP. 

Plusieurs centaines de policiers et gendarmes mobiles étaient présents aux abord du lieu du rassemblement. Près de la préfecture et du point de rassemblement de la étaient stationnés près d’une trentaine de fourgons de CRS ainsi qu’un camion lanceur d’eau et six fourgons de gendarmes mobiles. Trois semi-remorques pleins de pots de chrysanthèmes ont été déchargés. 

Les fleurs, jaunes, oranges, roses et violettes, ont été alignées sur un côté de la place, sur un muret et des marches, sous une grande affiche “Vivre, décider, travailler, en Bretagne”. Des fleurs ont été déposées près des grilles de la préfecture, devant des CRS. “Les fleurs sont là pour montrer la mort de l’économie et de l’emploi en Bretagne”, a déclaré a l’AFP Olivier Billon, président du syndicat des Jeunes agriculteurs du Finistère. Il a annoncé qu’à 15H00 une quinzaine de personnes, représentant tous les secteurs économiques de la Bretagne, allaient prendre la parole avant de défiler dans les rues à partir de 16H00. “A 18H00 on va lever le camp”, a dit M. Billon. “On peut s’attendre à ce qu’il y ait des extrémistes qui viennent pour casser et rien que pour ça. Nous on n’est pas là pour ça”, a ajouté M. Billon pour qui le rassemblement de ce jour “est le début d’un grand mouvement”. “On va montrer à l’État qu’on n’est pas d’accord avec les décisions prises à Paris”, a-t-il dit. 

A Saint-Allouestre, dans le Morbihan, un portique écotaxe a fait l’objet d’un début d’incendie au cours d’un rassemblement de manifestants à bonnets rouges, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et de la préfecture. Les manifestants ont mis le feu à des pneus au pied d’un des piliers du portique.

___________________________________________________________

Source(s): 7sur7 / AFP, le 02.11.2013 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles

Laissez un commentaire