Dérapage de Didier Reynders sur la RTBF : “Sans les libéraux au gouvernement, il y a eu les enlèvements d’enfants…” 1


Le chef de file MR pour la Chambre dans la circonscription de Didier Reynders a estimé nécessaire la présence des libéraux dans le gouvernement fédéral, leur retour en 1999 ayant permis de remettre de l’ordre après des années marquées notamment par «les enlèvements et disparitions d’enfants». Face au tollé qu’a suscité ce commentaire, Didier Reynders a précisé que le retour des libéraux avait permis de remettre de l’ordre après des années marquées par la des polices.

Didier Reynders s’est exprimé en réplique au Premier ministre Elio Di Rupo qui a une nouvelle fois mis en garde face à la perspective d’une coalition des droites, associant la N-VA et les libéraux, qui pourrait s’inspirer du gouvernement Martens-Gol et de ses trois sauts d’index.

«J’ai beaucoup de respect pour ces deux hommes. Je rappelle juste qu’à l’époque il a fallu redresser ce qu’avait fait un gouvernement avec Guy Mathot comme ministre du Budget. Pendant les 10 ans qui ont suivi, sans les libéraux au gouvernement, ce qu’on a connu, ce sont les enlèvements et disparitions d’enfants, les affaires, la dioxine… Il a fallu le retour des libéraux pour remettre de l’ordre».

Au-delà, Didier Reynders a redit mardi son opposition à l’idée d’un gouvernement avec la N-VA. Les deux chefs de file étaient opposés dans un débat sur La Première (RTBF).

L’association entre l’action d’un gouvernement à participation socialiste et les enlèvements d’enfants a été qualifiée sur de «dérapage odieux et indigne d’un démocrate» par le président faisant fonction du PS, Paul Magnette. Sur le même réseau social, le président du CD&V Wouter Beke qualifie d’"indignes» les propos de Didier Reynders. «On ne fait pas campagne sur le dos des enfants disparus», précise-t-il. La coprésidente d’Ecolo Emily Hoyos a indiqué être «glacée par les propos inqualifiables de (Didier Reynders) qui le déshonorent de manière difficilement réparable».

Sur Facebook, Jean-Denis Lejeune (cdH), le père de Julie Lejeune, l’une des victimes de Marc Dutroux, s’est adressé directement au chef de file libéral. «Cher Monsieur Didier Reynders, comment pouvez-vous vous permettre de dire que ’sans le MR c’est encore les enlèvements d’enfants’? C’est du populisme ! C’est odieux. C’est un manque de classe et de respect de votre part. Une vraie langue de vipère», a-t-il écrit.

Le ministre des Affaires étrangères, en partance pour Vienne où il était attendu pour une réunion du Conseil de l’, a recadré son propos sur . «J’évoquais la des polices comme j’ai évoqué la dioxine pour l’absence de contrôle sérieux de la chaîne alimentaire», a écrit M. Reynders. Il a évoqué «la gestion des années ’90 et la des polices, l’arrivée d’Antoine Duquesnes au ministère de l’Intérieur ayant permis de reprendre les choses en main, c’est cela qu’il a voulu dire en parlant des enlèvements d’enfants, pas autre chose», a précisé son porte-parole.

Dérapage de Didier Reynders sur la RTBF Sans… par zyacine6

 



 

Lire aussi

Gangbang au Collège St Michel: les révélations exclusives de Laurent LOUIS !

__________________________________________________________

Source(s) : Sudinfo.be / Belga, le 06.05.2014

D'autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Dérapage de Didier Reynders sur la RTBF : “Sans les libéraux au gouvernement, il y a eu les enlèvements d’enfants…”