Depuis sa chronique sur Dieudonné, Nicolas Bedos vit chez un ami


Invité de Thomas Sotto ce mardi matin sur 1, Nicolas Bedos est revenu sur sa dernière chronique dans “On n’est pas couché”.

Dans cette diatribe, diffusée le 11 janvier et vue plus de 3 millions de fois sur YouTube depuis, l’humoriste s’était attaqué avec virulence à , en portant une barbe de fondamentaliste musulman et la moustache d’Hitler (retrouvez la chronique dans la ici).

Dix jours plus tard, Nicolas Bedos a expliqué pourquoi il a écrit ce texte et longuement énuméré ce qui différencie son humour des propos de . Au cours de cette , il a également accusé Valls d’avoir mal géré cette affaire et a confié avoir reçu des centaines de menaces depuis sa chronique.

“Si je fais cette chronique, c’est parce que je tiens très très vite à prouver que l’on peut dépasser les limites, que l’on n’est pas forcément Manuel Valls, pas un cul cousu, un frileux… Sans pour autant véhiculer des idées dégueulasses, a expliqué Nicolas Bedos. Cette chronique, c’est pour m’adresser à , à ses fans et aussi à tous les censeurs en puissance qui vont profiter de cette affaire pour nous empêcher de dépasser les limites, transgresser les règles.”

“Valls a mal géré l’affaire Dieudonné”

Pour Nicolas Bedos, la stratégie de Valls “était la pire”.

“Comme c’est dit par la plupart des pro-Dieudonné: Valls est le meilleur attaché de presse de Dieudonné, a estimé l’humoriste. Oui, il a mal géré cette affaire, évidemment! Il fait la une partout: pour certains illuminés, par lui-même, certains individus notamment les plus jeunes dont il viole la conscience, il est en train de passer pour Jésus Christ, pour une idole! Ils n’attendent que ça!”

“Je vis chez un ami à cause de ça”

Nicolas Bedos a également expliqué avoir reçu différentes réponses à sa chronique: “Le remerciement, la louange, l’insulte”, a-t-il résumé. Mais l’acteur de “Amour et turbulences” semble avant tout avoir reçu des menaces:

“Des menaces physiques, de mort, je vis en ce moment chez un ami à cause de ça, mais je ne suis pas là pour pleurnicher, a-t-il déclaré au micro de Thomas Sotto. Des menaces de cassage de gueule, des centaines, des menaces de mort prises au sérieux par la police… On a affaire à une véritable secte.”

Un débat entre les 2 “humoristes” ?

Nicolas Bedos a décidé d’affronter Dieudonné de manière frontale. Il l’a fait dans ses chroniques. Il souhaiterait maintenant le faire dans un face- à- face avec «l’humoriste» controversé.

Interrogé sur 1 ce mardi matin sur le fait de savoir s’il accepterait de débattre avec Dieudonné, Nicolas Bedos a répondu: «Je n’attends que ça. Ce serait un plaisir. Mais il ne fonctionne qu’à l’insulte et la simplification intellectuelle. Ce n’est pas très passionnant.»

_________________________________________________________

Sources: 1 / Huffington Post / TV Mag / Relayé par Meta TV

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire