Crise mondiale et explosion de bulle à l’approche – Plus que jamais notre projet s’impose


L’heure est grave et notre pays a incorporé l’arche de la dérive mondiale vers une déchéance économique, sociale et culturelle.

La création d’une antenne H24 7j/7 relayant une contre information quotidienne en direct (sur un modèle de l’ancienne BBC), se voulant plus véridique, grâce à la fédération des médias réellement indépendants sur le terrain est une nécessitée absolue.

Il est impératif d’expliquer aux gens ce qui se passe réellement en ce moment et ce à l’échelle mondiale.
Nous prenons les risques et pesons nos mots.
Certains aiment à penser que notre projet est conspirationiste
voir peu factuel et/ou orienté.

Et pourtant !

Malgré une sensation de calme relatif relayée à la fois par les médias et par des marchés financiers américains et japonais volant de records en records, l’économie mondiale ralentit sérieusement et une récession généralisée se profile !

Les différents acteurs en arrière boutique en ont pleinement conscience et, face aux enjeux d’une rechute imminente, les pays ou régions mettent en place diverses stratégies pour tenter d’en minimiser les conséquences tandis que nous, utilisateurs et consommateurs lambda attendons la prochaine saison des Chti à je ne sais où…

—————————————————————————–
RECESSION MONDIALE EN VUE
—————————————————————————–
Plusieurs signaux montrent en effet qu’un retournement de conjoncture est imminent. À vrai dire le terme retournement n’est pas très adapté puisque l’économie réelle ne s’est jamais vraiment remise du choc de 2008 : c’est donc plutôt à une aggravation que nous allons assister.

* LES INDICES POUR CELA NE MANQUENT PAS ! *

L’ est déjà en récession.

Les exportations de la , souvent considérée comme l’atelier du monde sont en forte baisse et ses indicateurs se contractent ou ralentissent dangereusement avec en outre une importante bulle du crédit.

L’ quant à elle, considérée comme l’indicateur de santé économique mondiale par son exposition aux matières premières, s’essouffle.

Les consommateurs eux aussi marquent le pas.
Les ventes en gros ou en détail aux États-Unis sont en baisse.
La plupart des indicateurs américains virent au rouge, comme par exemple l’indice Chicago PMI, de même que l’indicateur mondial de .

___________________________________________________

Un krach mondial est en vue. Pour se prémunir de son impact, les différents acteurs, à commencer par les , usent de différentes stratégies que nous allons analyser

—————————————————————————–
Il va sans dire que le milieu financier n’est guère un modèle de transparence. Mais entre ou Bank of America qui ont miraculeusement réussi à avoir aucun jour de perte dans leur activité de trading au premier trimestre, ou encore les réserves de qui se sont mystérieusement vidées alors que par une drôle de coïncidence on a assisté à un krach sur le cours de l’or mi-avril, sans compter les diverses manipulations auxquelles se prêtent les au premier rang desquelles encore et bien d’autres.

Bien sur ces opérations louches passent de moins en moins inaperçues.

Néanmoins, toutes les banques savent qu’une nouvelle tempête se profile et usent des moyens à leur disposition (plus ou moins légaux) pour se mettre à l’abri, et tous les coups sont permis, y compris entre les établissements eux-mêmes. C’est à cette aune qu’il faut lire les bilans mirifiques des différentes banques au premier trimestre permettant d’attirer les investisseurs ou tout au moins de repousser la débâcle, ou le minikrach du cours de l’or mi-avril vraisemblablement causé par un ou plusieurs de ces établissements financiers.

Ces âpres batailles en pleine tourmente économique laisseront des traces et les banques les plus faibles ou les plus touchées ne sortiront pas indemnes de la tempête. D’autant que les centres financiers font maintenant face à un nouvel adversaire : les États.

____________________________________________________

La stratégie en or des émergents

____________________________________________________

Quand certains pays doivent protéger leur économie pour survivre, aller chercher des recettes fiscales dans les paradis fiscaux, et en même temps laisser paradoxalement leurs banques utiliser des méthodes peu orthodoxes pour éviter la faillite, d’autres ont choisi de miser sur l’or.
Alors que l’or-papier a connu un krach effrayant mi-avril, la demande pour l’or physique n’a jamais été aussi grande, ce qui confirme le découplage complet entre le marché de l’or papier et celui de l’or physique.

Qu’arrive-t-il lorsque tout le monde s’aperçoit que les papiers de possession d’or n’ont aucune contrepartie physique ?
Lorsque le contrat de propriété d’un lingot ne peut être honoré ?

Le papier en question n’a plus de valeur. Il faut donc s’attendre à d’autres mouvements violents sur le cours de l’or papier. C’est pourquoi certains courtiers n’autorisent plus aucun levier pour les positions sur l’or papier.

Ce découplage montre également que de gros problèmes sont à venir car la confiance est maintenant ébranlée !

Il est à noter néanmoins que l’or physique a pour sa part de beaux jours devant lui. La l’a bien compris et en achète donc en masse.
Cette forte demande n’est d’ailleurs pas anodine : elle révèle d’une part la stratégie de sortie du dollar de la Chine, d’autre part la volonté du pays de se protéger d’un choc à venir, et enfin l’anticipation que la possession d’or doit accompagner l’internationalisation du yuan.
En effet, la possession d’or permet de crédibiliser le yuan au plan international, sans parler de l’hypothèse où l’or ferait partie intégrante d’un nouveau système monétaire international.

C’est la stratégie des BRICS : construire petit à petit un système mondial où ils seraient plus représentés, notamment en se passant du dollar et en utilisant leurs propres monnaies pour le commerce.
Et par étapes, ce mouvement qui peut paraître lent mais qui en réalité est extrêmement rapide à l’échelle des changements à réaliser, permet de déplacer le centre de gravité mondial, ainsi les émergents deviennent de plus en plus incontournables dans la marche du monde.
C’est l’essence même de la crise systémique globale décrite et anticipée étape après étape par le GEAB depuis 7 ans.

Évidemment, ce mouvement n’est possible qu’avec son corollaire : la perte d’influence de l’occident et en particulier des États-Unis et de ses partenaires principaux ce qui illustre le départ d’une tension corrosive à long terme.

___________________________________________________
Source : Rédaction Meta TV 2013 / R.W – GH

D'autres articles Meta TV


DOC MetaTV

A propos de DOC MetaTV

Meta TV existe depuis 2013 et a toujours été un multi-media sur une ligne clairement et radicalement opposée aux mondialisme, sionisme, impérialisme, européisme.

Laissez un commentaire