Corée du Nord : Kim Jong-Un écarte son oncle et fait exécuter ses proches


Selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek s'est vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale.

 

Kim Jong-Un cherche à asseoir encore un peu plus son pouvoir. C'est en tout cas ce que tendent à démontrer de récentes informations en provenance de Corée du Sud. En effet, selon Séoul, le numéro 2 du régime communiste nord-coréen, Jang Song-Thaek, aurait été démis de ses fonctions et deux de ses lieutenants exécutés sur ordre de Kim Jong-Un. Une nouvelle qui, si elle est confirmée, est d'autant plus importante que Jang Song-Thaek est le propre oncle du jeune dirigeant. Il a même pendant longtemps été présenté comme son mentor. De quoi en faire le rebondissement politique le plus important depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011. 

Plus précisément, lors d'un compte-rendu devant un comité parlementaire, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang Song-Thaek s'était vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale, à savoir l'organe de décision le plus puissant du pays. Lors de cette réunion, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang "avait été récemment écarté de son poste et deux de ses proches, Ri Yong-Ha et Jang Soo-Kil, exécutés en public à la mi-novembre", a précisé à la presse le député Jung Cheong-Rae.

En 2004 déjà, Jang Song-Thaek, considéré comme un partisan de réformes économiques, avait été victime d'une purge décidée par Kim Jong-il, le père de l'actuel dirigeant nord-coréen, mais spectaculairement réhabilité deux ans plus tard en accédant à la vice-présidence de la Commission de la défense nationale.

________________________________________________________

Source(s): Atlantico, le 03.12.2013 / Relayé par MetaTV )

Articles Meta TV

Laissez un commentaire