Chine : Quatre ans de prison pour un militant anticorruption


Un tribunal de Pékin a jugé Xu Zhiyong coupable de «rassemblement illégal visant à troubler l'ordre public»

 

 

Le célèbre avocat chinois Xu Zhiyong, fondateur du Mouvement des nouveaux citoyens, a été condamné dimanche à quatre ans de prison. Le tribunal de Pékin devant lequel il a comparu la semaine dernière l’a reconnu coupable de «rassemblement illégal visant à troubler l’ordre public». Des membres de son mouvement citoyen pro démocrate, avaient manifesté l’an dernier contre la des fonctionnaires, très répandue en , et demandé que tous les officiels rendent public leur patrimoine.

L’avocat de Xu Zhiyong, Zhang Qingfang, a qualifié le procès de «pur théâtre», dont «la conclusion était connue d’avance». Xu a pour sa part réagi avec cette phrase adressée aux autorités: «Vous avez réussi à anéantir la dernière trace de crédibilité sur l’existence d’un respect pour l’État de droit en ».

Le gouvernement américain s’est déclaré «profondément déçu» par ce verdict, et a demandé la libération de Xu Zhiyong ainsi que celle «d’autres prisonniers de conscience» […] «conformément aux engagements de la Chine vis-à-vis des droits de l’homme internationaux». Nicolas Bequelin, de l’ONG estime le nombre total des prisonniers d’opinion en Chine à plusieurs dizaines de milliers. L’ambassadeur de l’Union européenne en Chine s’était dit vendredi inquiet du «durcissement» à l’encontre de militants des libertés. Pékin avait rétorqué en demandant aux pays étrangers de ne «pas s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine».

Le Mouvement des nouveaux citoyens, qui rassemble des milliers de militants, défend sur un plan plus large l’instauration d’un État de droit, et le respect de la constitution chinoise. Ce texte fondamental garantit, sur le papier tout du moins, la liberté de parole, de presse, d’assemblée, d’association et de . Au printemps dernier, le parti communiste, a qualifié ces «constitutionnalistes» de«danger idéologique» dans un document secret, et a lancé une campagne de répression visant à dissuader de nouvelles adhésions.
 
Outre Xu Zhiyong, une dizaine d’autres «militants citoyens» doivent être jugés ou attendent un verdict. Des dizaines d’autres ont été arrêtés, et un professeur de l’université de Pékin, Xia Yeliang, dit avoir été démis de ses fonctions en décembre dernier pour avoir soutenu Xu et le Mouvement des nouveaux citoyens.
 
 
___________________________________________________________
Source(s): Liberation / Par Philippe GRANGEREAU, le 26.01.2014 / Relayé par Meta TV )

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire