Chantal Mino

Chantal Mino / Canada : Omerta sur les abus de la « protection de l’enfance » 6


Chantal Mino / Canada : Par Ceri, Donde Vamos

On va aujourd’hui aborder l’affaire de Chantal Mino, une psychoéducatrice canadienne qui a perdu son droit d’exercer pour avoir dénoncé les abus graves commis par les services sociaux, et comment la justice et l’État en général protègent ce système mafieux. En filigrane, face à de tels abus, commis au XXI e siècle, on ne peut que se demander s’il ne s’agit pas tout simplement d’une maltraitance institutionnalisée.

Dès l’époque où elle faisait ses stages dans des centres de jeunesse, Chantal Mino a été aux prises avec sa hiérarchie, car elle a constaté des abus graves de certains membres du personnel, notamment des placements abusifs.

Chantal Mino a déposé de nombreux recours en justice afin de défendre des enfants et parfois leurs parents, pris dans les rouages de la protection de l’enfance. Il semble que cela agace les autorités, comme le laisse entendre un média canadien :

« ​Requête en annulation des chefs d’accusation, requête en arrêt habeas corpus, requête en certiorari, requête en mandamus, requête en arrêt des procédures abusives, requête pour déposer des plaintes privées, ne sont que quelques-uns des recours présentés par Mme Mino et M. Adam« .

Elle a dénoncé des placements abusifs, des enfants envoyés chez des pères pédophiles, des enfants gavés de médicaments et suicidaires dans les foyers, des familles face à des dénis de justice, des enfants placés chez des pédophiles…

Avec son collègue Richard Adam, Chantal Mino a créé une association qui vient en aide à ces parents. Ils sont à leurs côtés lors des procédures, et là-bas les familles ont le droit d’être accompagnées par qui elles veulent durant ces procédures, et déposent des recours ou dénonciations des institutions quand des dysfonctionnements surviennent. Ils ont aussi diffusé sur le web, dans leur émission « L’union fait la force Ensemble brisons la loi du silence », divers enregistrements de rencontres avec des membres de la DPJ (la protection de l’enfance) ou de la justice.

articleC’est là que leurs ennuis ont commencé, avec une première arrestation en août 2013, suivie par une autre bien plus longue en octobre, et un procès qui ne vient pas.

La DPJ a de plus en plus de pouvoir, et les cas où elle détruit les enfants et les familles deviennent incalculables. Nous avons le même problème en France, même si nous ne sommes pas encore face au même carnage.

Chantal Mino et son collègue subissent donc la vengeance du système, qui cherche absolument à se protéger. Il faut dire qu’ils dénoncent le « comportement mafieux » des services sociaux, qui n’est pas sans rappeler ce que de nombreuses familles françaises vivent elles aussi.

Chantal Mino dénonce par exemple le cas d’une fratrie dont la mère a eu un traumatisme crânien, et qui ont été hebergés par leur grand-mère. Jusqu’au jour où la DPJ arrive sans prévenir, prend les enfants, et va jusqu’à les faire adopter séparément. Le plus âgé n’avait que 6 ans quand ils ont été embarqués. La DPJ a considéré que la mère n’était pas vraiment malade, et qu’elle ne se prenait pas en main.

Dans ce dossier aussi, les avocats ont été plus bas que tout et les lois les plus basiques n’ont jamais été respectées. La famille a eu l’impression de se trouver face à un véritable complot destiné à lui prendre les enfants par tous les moyens.

Au Québec comme chez nous, les placements, les rapports à charge contre les parents, peuvent être réalisés par des personnes non habilitées à le faire, et non compétentes pour cela. On invente la toxicomanie d’une mère, on invente des parents violents, on fait des rapports complètement faux. En tout illégalité, des enfants sont donc placés, selon des critères aussi obscurs que tordus. Ces gens des sévices sociaux , des magistrats sont cités nommément, des des appels entre les familles victimes et les agents des services sociaux sont diffusés dans l’émission de Chantal Mino.

dpjCette dernière a aussi compris que la quasi totalité des expertises bidons réalisées dans les affaires les plus graves étaient le fait de médecins installés à l’hôpital Sainte-Justine. Là aussi, les médecins en question sont cités, et de nombreuses familles leur doivent le placement de leurs enfants.

Je précise qu’au Canada aussi, les textes de loi préconisent de préserver les liens familiaux et de laisserautant que possible les enfants avec leurs parents. Pourtant, comme chez nous, les dénis de justice, les avocats véreux, les personnels des services sociaux et leurs rapports bidons ont vite fait de briser des familles.

D’ailleurs, là-bas, les blogsgroupes et associations qui s’insurgent contre la DPJ sont très nombreux, de même que les pétitions qui circulent afin que le désastre cesse. Apparemment, ces pages web sont souvent éliminées et reconstruites.

On lit des témoignages assez effrayants, comme celui de ce père qui raconte que sa belle-mère a réussi à confisquer ses deux filles avec l’aide de la DPJ, que leur mère s’est suicidée à force de harcèlement des services sociaux, et qu’à force de dénoncer tout cela, il a été menacé de mort, agressé, sa voiture a été sabotée… Et qu’il n’a plus de nouvelles de ses filles depuis 5 ans.

Forcément, cela plaît moyennement aux autorités.

Prison et boycott

Au bout d’un moment, après avoir dénoncé des affaires particulièrement graves, preuves à l’appui, Chantal Mino et Adam Richard ont été arrêtés le 15 octobre 2013 par une troupe de policiers, à Montréal en plein palais de justice, sans bien-sûr en avoir été avertis. ceci, « alors que nous nous y étions présentés pour y défendre l’un de nos vidéos dans une cause civile d’urgence dans laquelle la procédure n’a pas été respectée, et qui après coup à toutes les apparences d’un coup monté« , explique Adam Richard.

Ils ont ensuite fait trois mois de prison en préventive avant d’être libérés sous caution. On croit rêver.

Très vite, Chantal Mino et Adam Richard ont compris que c’étaient leurs vidéos qui dérangeaient. On leur a reproché leurs accusations, on a tenté de les dissuader de continuer.

Au départ Chantal Mino pensait sincèrement que la DPJ agissait pour le bien des enfants et des familles. Mais quand elle a commencé à dénoncer des abus sexuels commis à la DPJ sur un enfant et que ladite DPJ a préconisé de mieux « encadrer » la victime, elle s’est dit que les choses ne tournaient pas rond. Et elle a perdu son emploi, si bien qu’elle a du exercer dans le privé.

maxresdefaultNous sommes alors en février 2012, et les abus de la DPJ deviennent le principal cheval de bataille de la psychoéducatrice. En effet, devant l’accumulation de dossiers similaires, dans lesquels les familles se trouvent prises dans un engrenage aberrant, elle comprend que « que les problèmes liés à la DPJ ne sont pas que le fait de quelques cas isolés comme on tente toujours de nous le faire croire, mais sont plutôt le sombre résultat d’une machination plus systémique auquel de nombreux professionnels participent malheureusement de par leur silence« , explique Adam Richard.

Très vite, les représailles ont pris la forme de couacs administratifs, de campagnes de dénigrement, de harcèlement et plaintes de ses voisins, de fausses factures…

Une juge québécoise, Andrée Ruffo, a essuyé pas moins de 300 plaintes de ses collègues du DPJ après avoir dénoncé les agissements de la protection de l’enfance. Elle a dénoncé un système qui tient de la broyeuse à enfants bien plus que de leur protection de l’enfance… Toutes les plaintes ont été classées, sauf deux qui ont quand-même permis de la destituer pour « manquements déontologiques« . En 1994, elle avait fondé avec Kouchner le BIDE (bureau international des droits de l’enfant), présidé par le juge français de BobignyJean-Pierre Rosenczveig. Mais bizarrement, il semble qu’Andrée Ruffo a quitté le BIDE

2010-06-10-10-53-46-4c10fc7ad2d0f3282_PhotoReduktoFinalement, Chantal Mino a été passe pour une folle de la plainte, car on considère qu’elle a abusé de ce droit, pourtant prévu par la loi. Désormais, elle devra demander l’autorisation d’un tribunal avant de porter plainte. On lui reproche aussi d’engorger encore davantage les tribunaux avec ses différentes requêtes. On sait bien, en France, que les occasions d’introduire des recours et autres procédures contre les juges et leurs copains des services sociaux ne manquent pas. Et à force de filmer et de diffuser les altercations inévitables avec les différents intervenants du système, le duo a été accusé de harcèlement.

Depuis septembre 2012, Chantal Mino a aussi du passer, à la demande du DPJ, trois expertises psychiatriques destinées à la faire interner.

En outre, on dirait bien que le web a été largement vidé des articles évoquant l’affaire Chantal Mino, et apparemment même des commentaires qu’elle a pu poster ici et là ont été effacés.

En dehors de cela, Chantal Mino et Adam Richard ont vite compris que les groupes de parents dénonçant les abus du DPJ étaient un vrai « nid de guêpes », bourrés de personnes qui cherchaient à diviser et pas à rassembler. C’est marrant, on connaît le même problème chez nous avec nombre d’associations qui disent venir en aide aux familles ou aux victimes, et avec certains « activistes », souvent très ostensiblement suractifs, soit dit en passant.

 

Liens avec le programme MK Ultra ?

Le programme MK Ultra est un programme de la CIA destiné à maîtriser les techniques de contrôle mental. les archives à ce sujet ne manquent pas, et on a déjà abordé ce machin.

Les techniques utilisées étaient un mélange d’électrochocs, de médicaments et de drogues de toutes sortes (y compris le LSD et de nombreux psychotropes), les chocs traumatiques (viols, meurtres d’enfants ou d’animaux etc.), les radiations, la privation sensorielle, l’hypnose, des messages répétés. Là aussi, on a utilisé des cobayes non volontaires, et on a tout fait pour cacher l’ampleur de ces expériences. Dans plusieurs affaires d’abus rituels, des enfants ont parlé de bases militaires, d’électrochocs, de prise de drogue.
 

 


CIA –Programmation mental et irradation sur des… par ConXienTia

Au Canada aussi on drogue les enfants, et une bonne partie d’entre eux sont sous Haldol ou sous Risperdal, qui les transforment en légumes grâce à leurs innombrables « effets secondaires ». Et puis c’est très pratique: un médecin pose un faux diagnostic, par exemple d’autisme, puis il gave l’enfant de médicaments qui vont lui coller les symptômes de l’autisme, confirmant alors le faux diagnostic. Il s’agit là d’un des cas dont parle Chantal Mino.

20090214-190716-gLes prescriptions dont elle parle sont presque toujours le fait des psychiatres de Sainte-Justine, et ce sont essentiellement deux d’entre eux qui gavent les enfants de médocs. Ou les parents récalcitrants.

Chantal Mino dénonce donc « les mauvais traitements des enfants par l’hôpital de Sainte-Justine« . Selon elle, les chocs traumatiques des électrochocs ont été remplacés par les coupures affectives, les violences sexuelles, psychologiques, physiques, qui « justifient » ensuite la médication de ces enfants perturbés.

C’est aussi parce que les mêmes méthodes se répètent constamment que Chantal mino a compris que derrière ces abus des sévices sociaux, il y a très probablement un véritable système.

Le Risperdal entraîne notamment la baisse des réflexes de défense et de la confusion, qui met l’enfant dans un état où on peut l’abuser, et en plus il ne sera pas crédible lors d’un éventuel procès. Tous ces médocs servent en fait à rendre les enfants soumis.

Cela rappelle aussi les mauvais traitement institutionnalisés qu’ont subi les natifs indiens du Canada durant près un bon siècle, dans des écoles « catholiques ».

Il y a aussi des médicaments qui « boostent » les enfants, comme la Ritaline, et qui peuvent être donnés en même temps que les médocs « qui calment ».

Des enfants normaux sont ainsi devenus quasiment attardés, voir autistes, et placés dans des écoles spécialisées. Chantal Mino appelle les « centres de rééducation » dans lesquels on envoie les enfants des « centres de reprogrammation« .

Adam Richard, le collègue de Chantal Mino, explique: « Nous avons débuté une série d’émissions webtélé dans laquelle nous présentons témoignages et reportages avec micro/caméra cachées de nos démarches d’assistance juridiques avec des parents aux prises avec la DPJ. Les représailles de l’État à notre égard (alors que nous réclamons justice de la part de celui-ci) se sont particulièrement intensifiées à partir de l’épisode webtélé au sein duquel on commence à faire des liens entre les méthodes utilisées par la DPJ et celles du projet MK-Ultra, signe que l’on venait de mettre le doigt sur quelque chose de gros« .

couverture article tintinChantal Mino pense que le Canada est en train de mener des « tests » sur les enfants, et cela de manière organisée et intentionnelle. « Oui, il est quasiment certain qu’un réseau de pédocriminels, de pervers, de sadiques et de satanistes fournis en chair fraîche par la DPJ est à la tête de notre État québécois comme c’est le cas ailleurs dans le monde« , explique-t-elle.

Des agents des services sociaux cherchent à éloigner affectivement les enfants de leurs parents, jusqu’à parler de « déprogrammer » les réflexes familiaux de deux jumelles en les plaçant séparément. Il y a aussi des parents qui ont interdiction de parler avec leurs enfants durant les points rencontres: le tribunal a précisé qu’ils n’avaient le droit que de jouer. Notamment dans le cas d’une mère, ancienne femme battue, que l’ex continue à ruiner par tous les moyens, jusqu’à la priver de ses enfants avec l’aide de la DPJ.

Des enfants à charge de la DPJ peuvent s’y faire violer sans que la DPJ ne juge utile de mener une enquête sur les circonstances de viols: en effet, un employé des sévices sociaux a dit que l’enfant jouait tout seul avec son anus, donc aucun problème.

Tout cela mène à un taux de suicide et de jeunes suicidaires particulièrement élevé chez les enfants placés dans les « centres de jeunesse ».

Évidemment, les familles peuvent toujours courir pour obtenir l’ouverture d’enquêtes sur ce qu’on appelle des « dysfonctionnements » mais qui relèvent d’un véritable système. Si elles dénoncent des réseaux pédophiles, cela se passe comme chez nous: aucune réponse à part la mise au ban de ces familles et des mesures de rétorsion à leur égard.

 

————————–

L’affaire est à suivre, parce qu’il est aberrant que des gens qui osent dénoncer la machine infernale des services sociaux et de l’exploitation pure et simple des enfants à des fins totalement obscures soient ainsi poursuivis, alors même qu’aucune vérification de leurs dires n’a jamais été réalisée. Devant l’exposé de tels abus, la moindre des choses serait de prendre le temps de comprendre de quoi il s’agit et de vérifier les faits afin de protéger les enfants concernés. Mais non. Comme chez nous, on isole les familles et on attaque ceux qui les défendent.

 

La page Facebook du groupe de Chantal Mino: https://www.facebook.com/chantal.minopsed.3

Le blog de Chantal Mino: http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/ 

Le blog d’Adam Richard : http://particitoyenduquebec.blogspot.ca/

 

> Les émissions de webtélé :

« L’Union Fait la Force – Ensemble, Brisons la Loi du Silence » : http://douteux.tv/archives/id_emission-62 

« L’Union Fait la Force – Le Peuple Est Roi » : http://douteux.tv/archives/id_emission-68

__________________________________________________________

Source : Donde Vamos / Par Ceri, le 20.06.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Voir aussi : http://metatv.org/education-sexuelle-photos-scandaleuses/

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV


Laissez un commentaire

6 commentaires sur “Chantal Mino / Canada : Omerta sur les abus de la « protection de l’enfance »

  • Chantal Mino ps.éd. prés.adj. de l'AIDEF

    Suite 7 :
    « -2012/12/19 – Grande entrevue de Louise Deschâtelets avec Andrée Ruffo à MAtvhttp://fr.video.canoe.tv/video/matv/matv-grandes-entrevues/2044675846001/rencontre-avec-la-juge-andree-ruffo/2045911629001

    Aussi :

    Demande d’enquête publique sur la DPJ
    https://www.facebook.com/groups/118779718303623/?fref=ts
    Chansons significatives :
    – 2013/04/13 Message à la DPJ et appel aux abusés du système DPJienhttps://www.youtube.com/watch?v=GZTZWc5BGqw&list=PLAPOq8wP66s43WVN1XewmzDaxRbKBfcZ6&index=16
    – 2012/03/14 Sir Pathétik – Enfant de la DPJ http://www.youtube.com/watch?v=yVSOEtYEi08
    – 2012/12/02 Lou je m’appelle Lou http://www.youtube.com/watch?v=VumaWumENEk
    – 2010/11/24 Philippe Decourroux – Un jour viendra http://www.youtube.com/watch?v=p47IFUPO5Qk&feature=share
    – 2010/01/31 Taktika – Désarmé jusqu’aux dents :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=xtu3teOFGXY
    – 2008/03/13 La vie est dure http://www.youtube.com/watch?v=Y9N2he79gPQ
    – 2007/09/07 LAAM Je veux chanter pour ceux http://www.youtube.com/watch?v=qyTZLkDsFpY
    https://www.youtube.com/watch?v=FPZSlFMjK8k&list=UUXcmcEQMQ-zZasVeQcsIGvA
    – Familles déchirées par la DPJ http://www.youtube.com/watch?v=3qWDB1lPzdo
    Articles du Dr Samuel Harperdu Centre de pédiatrie sociale Centre-Sud :
    2011/07/22 Lettre ouverte à Mme Agnès Maltais, Ministre de la solidarité sociale
    https://www.facebook.com/notes/centre-de-pédiatrie-sociale-centre-sud/lettre-ouverte-à-mme-agnès-maltais-ministre-de-la-solidarité-sociale/494292960608526
    2011/09/29 Défendre les enfants face aux systèmes…http://nosenfants.wordpress.com/author/nosenfants/
    2011/07/22 La patience http://nosenfants.wordpress.com/2011/07/22/la-patience/
    Émissions 2012-2013 de Mouvement Action Justice ( http://www.maj-quebec.com/ ) à radio Centre-ville (Vendredi de 10 à 11h à 102,3 FMhttp://www.radiocentreville.com/ ) :
    2013/05/03 – Est-ce que le système public affecte la santé mentale des citoyens ?http://www.youtube.com/watch?v=CvhcP06bVds
    2013/04/19 – Les intervenants de la DPJ sont-ils des pervers narcissiques ?http://www.youtube.com/watch?v=OigwzGj3iK8
    2013/03/01 – Comment se protéger de la DPJ http://www.youtube.com/watch?v=rZGaWx-OQsg
    2013/02/15 – Quand les professionnels dénoncent la DPJhttp://www.youtube.com/watch?v=QSBG8WDBk-4
    2013/02/08 – La DPJ mène au suicide http://www.youtube.com/watch?v=4SUy5XxA4vA
    2013/02/01 – Cartel de la DPJ – Suite http://www.youtube.com/watch?v=dqxbHYzh_DQ
    2012/11/16 – Traite des personnes http: //www.youtube.com/watch?v=TjXQVw0ZfdQ
    2012/11/25 – Entretien avec Jan 9zJCwO0″ rel= »nofollow »>http://www.youtube.com/watch?v=E09zJCwO0
    2012/10/05 – Cartel de la DPJ http://www.youtube.com/watch?v=X8rsA8JQjh0
    – 2013/03/28 – Émission Enquete Avec le recul (les massacres de la DPJ)http://www.youtube.com/watch?v=81_SSPpahsU
    – 2013/03/22 Émission JE Drames familiaux :
    Partie 1
    http://tva.canoe.ca/cgi-bin/player/player_preroll.pl?titre=Reportage+J.E.&emission=je&video=2245614563001&reseau=TVA§ionlevel§ionvaleur&player=43787007001&publisher=43787007001&width=480&height=306
    Partie 2
    http://tva.canoe.ca/cgi-bin/player/player_preroll.pl?titre=Reportage+J.E.&emission=je&video=2245614598001&reseau=TVA§ionlevel§ionvaleur&player=43787007001&publisher=43787007001&width=480&height=306
    – 2013/03/21 225.000 adoptions forcées : les excuses de l’Australie
    http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/21/01003-20130321ARTFIG00422-225000-adoptions-forcees-les-excuses-de-l-australie.php
    -2013/02/09 Article d’Adam Richard : » Dans le sillage du scandale des pensionnats indiens La DPJ pire que les Orphelins de Duplessis – Dixit un Orphelin lui-même Pendant ce temps, nouveau gouvernement mais même silence complice  »http://particitoyenduquebec.blogspot.com/2013/02/la-dpj-pire-que-les-orphelins-de.html
    -2012/12/19 – Grande entrevue de Louise Deschâtelets avec Andrée Ruffo à MAtvhttp://fr.video.canoe.tv/video/matv/matv-grandes-entrevues/2044675846001/rencontre-avec-la-juge-andree-ruffo/2045911629001
    – 2012/11/22 Drames familiaux : un comité recommande un meilleur dépistage des comportements à risque
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/11/22/009-rapport-hoimcides-familiaux.shtml
    – 2011/11/27 Description des mêmes abus que la DPJ et du tribunal de la Chambre de la jeunesse du Québec, mais en Angleterre
    Scandale des adoptions en Angleterre – Rapt par les services sociaux
    http://www.dailymotion.com/video/xmlsc4_scandale-des-adoptions-en-angleterre-rapt-par-les-services-sociaux_webcam?start=44#.UVLhQBfZaSp
    -2010/12/03- La DPJ: l’intérêt de ou des enfants et la continuité s.v.p… Paul Arcand avec Dre Laberge 98,5 FM
    http://www.youtube.com/watch?v=ZWNiXiR8G68
    -2010/11/? Exemple d’enlèvement d’enfant par la DPJ et la police chez les plus démunis
    L’enlèvement Novembre 2010 http://www.youtube.com/watch?v=KtiriHbwF0s
    – Les parents de la DPJ https://www.youtube.com/watch?v=A1KpSwdOMr4&list=PLAPOq8wP66s43WVN1XewmzDaxRbKBfcZ6&index=17
    – 2005 Les voleurs d’enfance de Paul Arcand http://www.youtube.com/watch?v=ym3pvVHsVQ8
    Articles récents sur les psychopathes et qui décrivent bien les manoeuvres de plusieurs intervenants de la DPJ :
    – 2013/02/27 Mon collègue, ce psychopathe
    http://affaires.lapresse.ca/cv/201302/27/01-4625943-mon-collegue-ce-psychopathe.php?_utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_cv_1476666_accueil_POS1
    – 2013/03/03 Pourquoi y a-t-il des salauds?
    http://www.radio-canada.ca/emissions/dessine_moi_un_dimanche/2012-2013/chronique.asp?idChronique=277740
    – 2013/03/04 Les psychopathes près de chez vous
    http://www.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2012-2013/chronique.asp?idChronique=277854 »

    Suite 8 de Info :
    « A propos d’andree ruffo, j’ai vu cette vidéo récente de mai dernier ou elle parle d’un pere au canada ayant frappé sa fille qui est morte et qui a eu seulement 60 jours de prison qu’il peut faire à sa guise, quand ça lui chante :

    http://fr.video.canoe.tv/video/matv/matv-grandes-entrevues/2044675846001/entrevue-avec-lancienne-juge-andree-ruffo/3582827765001 »

    Suite 9 :
    « https://www.facebook.com/photo.php?fbid=272607842941811&set=a.141530959382834.1073741828.100005777919106&type=1&theater »

    Suite 10 ;
    « Complément d’information :
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=273747086161220&set=a.141530959382834.1073741828.100005777919106&type=1&theater

    4 avril 2013
    Plainte au Comité des droits de l’Homme par Chantal Mino
    https://www.dropbox.com/s/elgvf8z8jwgqjdv/2013-04-07_Plainte_au_CDH_%C3%A0_l%27ONU%20%283%29.pdf?m=

    Mise à jour de l’article du 29 juin 2014
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=271176863084909&set=t.100005777919106&type=3&theater
    – Quand la tête de la mafia in the Québex est le Barreau de Montréal et le Barreau du Québex … Ça donne … Partie 1
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2014/06/quand-la-tete-de-la-mafia-in-quebex-est.html

    « Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. »
    Martin Luther King

    L’union fait la force Ensemble brisons la loi du silence sur Douteux.tv!
    En démocratie, Le Peuple Est Roi!
    Un autre monde réellement démocratique et de droit loin de la mafia c’est notre choix! »

    Suite 11 :
    « Suivi …
    9 juillet 2014 Publication Facebook en complément d’information importante :

    7 janvier 2013 Envoi par huissier
    –> Requête en rétractation de jugement dans le dossier de l’enfant qui se meurt sous les crimes contre l’Humanité qu’il subit de la DPJ et ses acolytes pédopsychiatres, policiers, avocats, juges, élus et grands médias in the Québex depuis juin 2009.
    https://www.dropbox.com/s/ki7vj6h4uhgw8de/2013-01-07_Requ%C3%AAte_en_r%C3%A9tractation_de_jugement_pour_faire_cesser_grave_compromission.pdf?m=

    –> 16 janvier 2013
    En complément, Rapport d’évaluation psychoéducative qui fait partie de cette requête :
    https://www.dropbox.com/s/pljk7nogpuvyt1f/2013-01-16_Rapport_d_%C3%A9valuation_psycho%C3%A9ducative_anonyme.pdf

    Voir :
    – 22 juillet 2013
    Épisode DPJ : Loup y es-tu? sur Douteux.TV http://douteux.tv/archives/id_emission-62-id_episode-1155-part-1

    – 29 juin 2014
    Quand la tête de la mafia in the Québex est le Barreau de Montréal et le Barreau du Québex … Ça donne … Partie 1
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2014/06/quand-la-tete-de-la-mafia-in-quebex-est.html

    – 8 juillet 2014
    Réseau Pédophile à Westminster : Une « Puissante Élite » de Membres du Parlement et de Ministres ont abusé d’enfants (Huffington Post UK)
    Lien vers l’article : http://particitoyenduquebec.blogspot.ca/2014/07/reseau-pedophile-westminster-une.html

    Requête que la juge Rolande Matte a ignorée de façon criminelle, car elle a fait comme si je ne l’avais pas déposée, et sans jugement ou Procès-Verbal refusant ma requête de sa part, je ne peux malheureusement aller en appel et elle le sait cette mafieuse qui protège des pédocriminels voleurs d’enfants aux plus vulnérables de notre société, soit la DPJ et ses associés fonctionnaires de l’État du Québex et ce, comme ils ont l’habitude de faire tous ces mafieux qui ont envahi notre système présumée de justice in the Québex jusqu’au Barreau du Québex. Et s’ils ne réussissent pas à vous empêcher de déposer votre requête, ils feront collusion avec les greffiers pour ce faire, vous harcèleront, vous menaceront, vous tortureront, vous emprisonneront et vous déclareront quérulent frauduleusement, criminellement et inconstitutionnellement comme tout le reste de leurs comportements mafieux en tant que représentants de la Loi de l’omerta in the Québex, seule Loi appliquée et respectée par ces mafieux de constables spéciaux, policiers, greffiers, avocats et juges corrompus et hyperprotégés par l’État mafieux du Québex comme l’est Rolande Matte (son mari a un haut poste à la SQ ça fait que …), Gilles Garneau, Carol Richer et Christian M. Tremblay à la Cour du Québex et Francois Rolland, Marc David, Sophie Bourque, Johanne St-Gelais, Louis Lacoursière, Benoit Emery, Claudette Picard, Chantal Masse, Suzanne Hardy-Lemieux et Joel Silcoff à la Cour supérieure,

    Imaginez! Quatre(4) juges différents juste pour nous empêcher l’accès à l’Habeas corpus et nous maintenir en prison du 13 novembre 2013 au 18 février 2014 comme prisonniers politiques et détenus dans un domicile du 1 avril 2014 jusqu’à ce que nous puissions avoir enfin accès à de la protection pour nos vies et à de la justice, et vu que ce sont des fonctionnaires de la justice qui nous menacent alors ils risquent de nous faire du mal, de nous emprisonner et de nous tuer d’ici là. Et plus de cinq(5) juges pour nous empêcher de protéger un enfant qui fait partie de la traite d’enfants de la DPJ et nous condamner criminellement et inconstitutionnellement en notre absence qu’ils ont sciemment provoquée, et ce, pour nous empêcher de l’aider et le maintenir comme esclave sexuel de riches pervers sous la protection de l’État du Québex (voir l’Épisode DPJ : Loup y es-tu?).

    Comme vous pouvez le constater, il y a de nombreux juges, comme ci-haut, pour qui, le peuple citoyen québécois (soit le 79% de la population) qui ne fait pas partie des riches et de leurs larbins de service, nous n’avons plus aucun pouvoir ni droit fondamental, nous ne sommes mêmes plus des êtres humains à leurs yeux parce que nous défendons le plus démunis et tout ce qu’ils veulent, c’est de nous harceler et de nous dénigrer publiquement par des faux jugements afin de nous discréditer et au mieux de « nous suicider » (???), en fait, nous tuer (et faire passer ça pour un suicide) psychologiquement et physiquement, s’il le faut, en nous mettant encore prison avec des criminels violents qui feront le travail pour eux.

    Ces pédocriminels associés à la Traite d’enfants vulnérables gérée par la DPJ et le Barreau du Québex sentent l’étau se resserrer sur et nous menacent encore de graves représailles relevant de crime contre l’humanité comme de l’emprisonnement et de la torture, alors si vous n’avez plus de nouvelle d’Adam Richard et moi tous les jours par au moins une publication sur chacun de nos murs Facebook, vous saurez qu’il nous ait arrivé malheur sous la gestion de la mafia de policiers, d’avocats et de juges pédocriminels de l’État du Québex et du Parti libéral du Québex et que nous aurons fait de notre mieux pour la réelle protection de tous les enfants du Québec et l’avenir de notre Nation.

    Nous espérons que s’il nous arrive malheur, vous continuerez le travail que nous aurons commencé avec Amour et Courage pour l’avenir de chacun d’entre nous et celle de notre Nation Québécoise (Premières Nations et immigrants inclus) afin que tous ces pédocriminels complices et actifs fonctionnaires de la présumée justice et autres in the Québex qui détruisent tant de vies d’enfants et d’adultes Québécois sans défense soient enfin sanctionnés et retirés de notre système public et journalistique, dont celui de la justice, afin de lui redonner la considération qu’il mérite et que nos belles professions de la justice et de journalisme ainsi que nos lois y retrouvent enfin leurs lettres de noblesse et le respect que chaque fonctionnaire et citoyen honnête et intègre mérite.

    S’il le faut, créez des Tribunaux de Common Law afin de les juger et de les condamner en respect de nos lois et procédures afin de protéger une fois pour toute la vie de tous nos enfants Québécois et l’avenir de notre Nation Québécoise.

    DEHORS LA MAFIA, ELLE N’A PAS SA PLACE DANS NOTRE ÉTAT DU QUÉBEC!

    L’union fait la force Ensemble brisons la loi du silence sur Douteux.tv!
    En démocratie, Le Peuple Est Roi!
    Un autre monde avec plus d’Amour, de Courage et d’entraide, c’est notre choix! »

  • Chantal Mino ps.éd. prés.adj. de l'AIDEF

    Suite 3 :
    «  »Radiation GAMMA de l’OPPQ » – Session Clavardage-vidéo suite au lancement en direct du documentaire
    https://www.youtube.com/watch?v=7FZ-9Tyyp2w »

    Suite 4 :
    « Voici mon dernier article d’aujourd’hui 29 juin 2014 pour vous tenir à jour le 29 juin 2014 :
    Quand la tête de la mafia in the Québex est le Barreau de Montréal et le Barreau du Québex … Partie 1
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2014/06/quand-la-tete-de-la-mafia-in-quebex-est.html »

    Suite 5 :
    « Merci de l’information pour Marc Silva et sa soeur. Mais je dirais que le calvaire que nous subissons ici au Québex lorsque nous sommes humains, civilisés, honnêtes, intègres et solidaires est très bien décrit par un policier de la Sûreté du Québex, Jean-Pierre Légaré, dans son site « Le Mouvemant JustiVoix » à l’intérieur de trois (3) autres cas semblables, dont le sien, qui subissent tous la mafia étatique du Québex parce qu’ils sont trop honnêtes, intègres et altruistes. C’est exactement le même « modus operandi » pour toute cette mafia de fonctionnaires dirigée par ces malfrats d’avocats à l’intérieur de nos diverses structures publiques, médiatiques et communautaires.

    http://justivoix.com/stonge/poursuitestonge.htm

    Voici ma publication d’aujourd’hui à ce sujet :
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=271616996374229&set=a.141530959382834.1073741828.100005777919106&type=1&theater
    « CITOYENNES ET CITOYENS HUMANITAIRES DE LA TERRE,
    LISEZ, PARTAGEZ ET DÉNONCEZ !
    Le futur du 79% des Québécoises et des Québécois et de notre Nation (Premières Nations incluses) sont ici les enjeux, car ce sont les Banksters qui veulent nous garder en état d’esclavage pour satisfaire tous leurs désirs les plus cupides, machiavéliques et pervers.

    Encore d’autres compatriotes Québécois honnêtes et intègres harcelés criminellement par la mafia étatique du Québex, ministres, sous-ministres, cadres de direction, fonctionnaires, syndicats, journaleux de grands merdias (comme Christiane Desjardins dans La Presse), avocats (comme Me Michèle Durocher, Me Julien Beauchamp-Laliberté, Me Hugues Létourneau, etc.) et juges (comme François Rolland, Marc David, Sophie Bourque, Johanne St-Gelais, Suzanne Hardy-Lemieux, Gilles Garneau, Carol Richer, Christian M. Tremblay, etc.) inclus, dont un autre policier qui a créé ce site « Mouvement JustiVoix » :
    http://justivoix.com/page1.html#

    L’union fait la force Ensemble brisons la loi du silence sur Douteux.tv!
    En démocratie, Le Peuple Est Roi!
    Un autre monde sans ces pervers du 1% et de leurs larbins de service, c’est le choix du 79% du peuple québécois! »

    suite 6 :
    « 2012-10-29
    Lorsque les juges pédophiles craignent d’être révélés au grand jour
    http://henrymakow.wordpress.com/2012/10/29/lorsque-les-juges-pedophiles-craignent-detre-reveles-au-grand-jour/« 

  • Chantal Mino ps.éd. prés.adj. de l'AIDEF

    Autre commentaire rajouter à cet article :

    « Sur mon Blog, article du LUNDI 30 SEPTEMBRE 2013 qui m’a valu un mandat d’arrestation selon la Loi sur les mesures de guerre (qui n’existe pourtant plus et que Michel Chartrand et ses 4 collègues ont subi eux aussi dès le 16 octobre 1970 pour avoir dénoncé les abus des riches envers le peuple québécois. Cette loi a été changée pour la Loi sur les mesures d’urgence justement pour éviter que nous subissions ce que nous subissons encore et depuis le 15 octobre 2013, soit de nombreux crimes contre l’Humanité à l’encontre de la Charte canandienne des droits et libertés et donc inconstitutionnellement) le lendemain 1 octobre 2013, sans que je ne sois mise au courant de quoique ce soit que j’aurais fait de criminel, et ce, de la part de la mafia de l’État du Québex sous les ordres de Pauline Marois, Première Sinistre Ministre du Québex à cette date, Me Bertrand St-Arnaud, Sinistre Ministre de la Présumée justice du Québex et Procureur général du Québex à cette date, Stéphane Bergeron, Sinistre Ministre de la présumée sécurité publique du Québex à cette date, Guy Laroche, (ex-???) Major général de l’armée canadienne et sous-Ministre sinistre de la présumée sécurité publique du Québex encore aujourd’hui, Yves Charron, larbin fonctionnaire du Ministère de la présumée sécurité publique du Québex calomniateur de bons et honnêtes citoyens Québécois et pour terminer, le sous-fifre et mafieux véreux en chef destructeur de vies humaines par des abus criminels de ses pouvoirs et ancien cadet de l’armée canadienne louangé par l’armée canadienne et les grands médias dont La Presse (faites une recherche avec son nom), Me Julien Beauchamp-Laliberté, procureur du DPCP, Me Claude Lachapelle, tout aussi véreux :
    – QUÉBÉCOISES ET QUÉBÉCOIS ! Saviez-vous que vous pouviez poursuivre personnellement un fonctionnaire de l’État québécois s’il outrepasse ses fonctions et/ou s’il ne respecte pas le contrat de son serment qui l’a mis en fonction?
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2013/09/quebecoises-et-quebecois-saviez-vous_30.html

    Autre exemple de harcèlement d’État mafieux du Québex que je subis depuis 2010 et qui est bien détaillé au sein de cet article impliquant un policier du SPVM et un présumé psychoéducateur prétendant avoir reçu des menaces de mort de ma part.
    6 mars 2014
    Complot à Gogo (Ceci n’est pas une aventure de Hergé, mais la vraie vie)
    Suite de Tintin et la DPJ à l’ère du numérique
    http://particitoyenduquebec.blogspot.ca/2014/03/complot-gogo-ceci-nest-pas-une-aventure.html

    Et ça continue pour le harcèlement d’État mafieux du Québex :
    – 16 juin 2014 Harcèlement criminel de la part de mes voisins, Claude Brousseau et Francine Beauvais-Brousseau à Montréal-Nord, Montréal, Québec, avec la complicité de la mafia étatique du Québex, dont celle du SPVM.
    https://www.youtube.com/watch?v=YMv0hVr8Koo

    – 17 juin 2014 et rappel de l’intimidation et du harcèlement criminel du 3 septembre 2011
    https://www.youtube.com/watch?v=o0nKmdaNLQA »

  • Chantal Mino ps.éd. prés.adj. de l'AIDEF

    Commentaire rajouter à cet article pour clarifier certains éléments erronés et complémenter :

    « Merci beaucoup pour cet article, cela permet enfin de ramener en avant plan la réelle protection de tous les enfants du Québec, le besoin d’aide et de support aux familles vulnérables sans aucune discrimination pour sélectionner et mettre les plus vulnérables dans une Traite d’enfants gérée par la DPJ et les garder en état d’esclavage le restant de leur vie par un État mafieux … C’est complètement dégueulasse, car après la DPJ et la détention scandaleuse de nos enfants sans défense, et bien c’est l’étiquette de criminels et la prison pour ceux qui sont trop solides et refusent d’être les esclaves de ces mafieux. Ils vont regretter de nous avoir mis en prison avec tout ce que nous y avons appris de l’esclavage qui y est cultivé et les contacts que nous avons maintenant. Pour ma part, 90% des détenues n’avaient pas d’affaire là, c’est plutôt ceux qui les ont mis là qui auraient dû y être, et leur emprisonnement constituait en fait, un moyen de discrédit pour aider la DPJ à voler les enfants, protéger des criminels dont elles s’étaient plaintes et faire pression pour qu’elles se déclarent coupables, sinon elles n’étaient pas libérées de si tôt, comme ils ont tenté de faire avec nous. D’ailleurs, c »est ce qui explique la détention préventive exagérée de plus de trois (3) mois et la détention au domicile que nous subissons illégalement depuis le 1 avril 2014 à cause du juge corrompu Christian M. Tremblay qui a émis des mandats d’arrêt injustifiés, illégaux et criminels à notre égard. refusant cependant de nous les donner, et qui nous ignorent comme si nous étions morts depuis; ils souhaitent certainement qu’on se suicide entretemps vu les crimes contre l’Humanité qu’ils nous imposent ce juge aux comportements pervers et sadiques qui agit comme un criminel et certainement pas comme un juge en respect du serment de sa fonction, tout comme les autres aux comportements mafieux qui ont émis des faux jugements et qui sont tout aussi pervers que lui, je parle ici des juges de la Cour du Québec et de la Cour supérieure qui ont vendu leur âme au diable et n’ont aucun respect de notre société de droit en déconsidérant hautement la justice pour en faire une injustice au service de riches criminels en pouvoir par le non-respect de toutes nos lois et procédures.

    Nous pouvons également voir l’impact de la grave diffamation calomnieuse à notre égard par la mafia étatique, surtout du Barreau du Québex, et ses journaleux de grands médias de désinformation chez les riches Desmarais (Power Corporation) et chez Pierre-Karl Péladeau (Québécor), tout en voyant l’impact de ce que nous avons publié pour tenter d’être entendus dans cette scandaleuse Traite d’enfants par la DPJ au Québex, et rétablir par le fait même un peu nos réputations injustement et criminellement entâchées. Mais notre priorité étant de sauver des vies d’enfants et d’adultes, nous avons laissés volontairement de côté les preuves qui pourront rétablir sans aucun problème nos réputations et prouver tous les comportements de cette mafia étatique qui tue ou mène au suicide bon nombre de nos compatriotes Québécois. Nous sommes surchargés et devons prioriser vu que nous sommes attaqués de toute parts par ces mafieux du Barreau de Montréal et du Barreau du Québex et que nous devons nous défendre et continuer d’aider ceux auprès desquels nous nous sommes engagés afin d’éviter le pire. Vous comprendrez que nous n’avons pas eu le temps de clarifier plusieurs faits et tous les jugements qui ont été fabriqués de toutes pièces depuis février 2010 pour salir nos réputations afin que personne ne nous écoute. Jugements complètement illégaux, frivoles, loufoques, criminels et totalement inconstitutionnels rentrant dans la lignée des crimes contre l’Humanité et d’une organisation criminelle qui a malheureusement réussi à infiltrer le système de présumée justice au Québex et toutes nos structures de services publics par l’intermédiaire du Barreau de Montréal et du Barreau du Québex qui est la tête de cette mafia étatique au Québex.

    J’aime cet article, car cela permet de ramener l’attention sur la Loi de l’omerta qui tue tant de Québécois et permet de rassembler l’ensemble des clarifications qui m’ont été demandées depuis cette arrestation sauvage et criminelle du 15 octobre 2013. De même, cela permet de voir l’impact des graves calomnies qui ont été répandues par des criminels fonctionnaires de notre système présumée de justice avec l’aide des grands merdias et de plusieurs criminels fonctionnaires de notre État du Québex depuis février 2010 en ce qui me concerne et depuis le 9 août 2013 pour ce qui concerne mon collègue Adam Richard en ce qui a trait de l’effet de halo négatif qu’ils ont voulu créer à notre égard.

    Je voudrais aussi clarifier que tous les articles qui ont été écrits au Québex, l’ont été faits avec un mandant précis, répétant les calomnies de tous ces mafieux du Québex sans aucune preuve et uniquement sur des allégations fondées sur des ouïe-dires non fondés pour porter gravement préjudice à ma réputation, à ma crédibilité, me faire souffrir mentalement et faire entrave à ma défense pleine et entière face aux nombreuses attaques juridiques bâillons (plus de 50 recours juridiques ont été entrepris contre moi par ces mafieux de l’États du Québex depuis mai 2012, et ce, avec l’argent des contribuables en plus, rien de trop beau pour ces malfrats) que j’ai subies de ces mafieux quérulents depuis février 2010, ce qui inclus des tentatives d’étiquetage de maladies mentales, des accusations d’outrage au tribunal depuis février 2010 (sans que je n’ai pourtant manqué une seule fois respect à la Cour ou à un jugement fait dans le respect de nos lois, tout au contraire) et de quérulence à répétition (la première fois que j’ai entendu ce mot que je ne connaissais pas, ce fut dans une lettre écrite par mon patron à la CSPI en mai 2011 où j’ai eu une mesure disciplinaire de rester à la maison payée pour ne pas avoir été présente à une rencontre le 2 mai 2011, rencontre que j’ignorais parce mon syndicat le SPPMEM (FPPE-CSQ) me l’avait cachée, rencontre planifiée un jour où je ne travaillais pas d’habitude, soit un lundi, et lorsque j’étais en vacances en Floride à la connaissance de tous vu que je dois avoir l’autorisation de mon employeur pour prendre des vacances … (!!!???) Je suis encore en attente de l’arbitrage pour ravoir mon poste de psychoéducatrice à la CSPI et il est clair qu’ils ne veulent pas, car ils gagnent du temps de façon illégale, dilatoire et criminelle et me portent gravement préjudice en joignant les différents faux jugements criminels de la CRT, de l’OPPQ, de la Cour du Québec et de la Cour supérieure, car falsifiés et émis à l’encontre de toutes nos lois et procédures pour se faire, dont mes droits fondamentaux et celui de ma vie privée, de ma dignité, de ma réputation, de mes libertés et d’une défense pleine et entière.

    Je ne mérite en aucun temps l’Étiquette de quérulente, et mon collègue encore moins, ce que vous avez écrit est totalement faux et provient malheureusement des calomnies répandues sur nous par des officiers de présumée justice et leurs acolytes journaleux criminels, nous n’avons aucunement fait une assistance juridique des parents (sauf peut-être Adam sur quelques points), nous les avons supportés matériellement, cliniquement et humainement face à cette mafia étatique du Québex qui leur a injustement et criminellement volé leur(s) enfants(s) pour en abuser ou les donner en adoption à des plus riches qui en voulaient. Nous n’avons entrepris aucune plainte ou recours en justice pouvant justifier le moindrement cette étiquette malgré leurs nombreuses tentatives et encouragement pour que je le fasse depuis février 2010 face à leur comportements criminels hautement harcelants, intimidants et invasifs relevant du crime contre l’Humanité jusque chez moi dans ma vie privée, dans ma cour et dans ma maison, et même jusqu’à l’école de mon fils où il a subi du harcèlement psychologique assez intense ainsi qu’à mon travail et sur la route avec notre chère police mafieuse qui aime bien nous intimider, nous inventer des infractions et nous épuiser dans des recours futiles et pénaux pour nous discréditer, et ce, en plus des menaces de mort et de me harceler jusqu’à ce que j’en meurs et que je perde mon emploi à la CSPI, ce qui fut fait le 30 juin 2011. Tout ceci est illégal et criminel depuis le début de ce salissage de ma réputation par deux hauts fonctionnaires de Montréal-Nord dans un article du Guide de Montréal-Nord le 13 février 2010 sans que je n’ai été le moindrement approchée par ce mafieux de journaliste qui a été engagé à Québecor tout de suite après pour se sauver de ses libelles diffamatoires calomnieux à mon égard, me faisant passer publiquement pour une vraie dérangée mentalement … le salopard! … Patience! Justice s’en vient !!! Si elle ne vient pas de nos tribunaux de mafieux, elle sera tout au moins publique et au grand jour dans l’intérêt de mes compatriotes Québécois pour qu’ils puissent voir à leur protection et à celle de nos concitoyens Québécois vulnérables, ce qui inclus pour moi les Premières Nations, car avec les Québécois moins nantis, moins instruits (en droit surtout) et/ou les plus vulnérables, de toute évidence, ce sont les plus touchés par cette esclavage étatique depuis nombre d’années.

    Juste pour vous donner un petit scoop de ce qui s’en vient et vous demander de bien vouloir clarifier cet énorme mensonge qui vient d’une information publique calomnieuse et hautement criminelle endossée et encouragée par le procureur du DPCP, soit Me Julien Beauchamp-Laliberté, ce que vous avez écrit ci-haut et qui vient d’écrits hautement calomnieux et criminels de mafieux du Québex, soit : « Requête en annulation des chefs d’accusation, requête en arrêt habeas corpus, requête en certiorari, requête en mandamus, requête en arrêt des procédures abusives, requête pour déposer des plaintes privées, ne sont que quelques-uns des recours présentés par Mme Mino et M. Adam », ont effectivement été envoyés au juge Marc David en janvier 2014 dans une seule et unique requête cependant, et ce, afin qu’il nous donne l’autorisation de la déposer, ce qu’il nous a accordé lors d’une audience le 24 janvier 2014, et c’est plutôt lui qui a fait le dépôt de cette requête au greffe de la Cour supérieure en la divisant en plusieurs requêtes et non pas nous, alors s’il y a quelqu’un de quérulent, ce devrait être lui légalement et certes pas nous.

    Je savais depuis mai 2011 qu’ils voulaient m’imposer l’étiquette de quérulente et qu’ils manipuleraient les faits pour y arriver, et ce, grâce à mes compétences cliniques en psychiatrie et mes cours de droit où j’ai eu des « A » qui m’ont permis de déceler cette importance dans les écrits de mon patron à la CSPI. En ayant nettement l’impression que ceci constituait un diagnostic psychiatrique faufilé par la mafia des fonctionnaires de l’État qui n’ont pas de compétence clinique. En voulant comprendre et savoir ce que ce mot signifiait légalement, je suis arrivée sur la cause de Daniel Bédard, un prisonnier politique au Québex qui a vécu pire que nous encore, car lui, il ne s’est pas protégé et n’a rien enregistré, contrairement à moi qui l’a fait grâce à la prise de connaissance de son cas. Daniel Bédard est médicamenté de force et encore en prison je ne sais pas où, et ce, pour avoir dénoncé l’Incompétence et fait sanctionné un ingénieur faisant partie de cette mafia de l’Ordre des ingénieurs qui ont tué 6 personnes lors de l’effondrement du viaduc de la Concorde à Laval le 30 septembre 2006 et ce , malgré le désaccord du syndic, car Daniel Bédard a déposé une plainte privée contre cet ingénieur et a réussi à ce qu’il soit réprimandé.

    Ils n’ont rien vu gang de gnugnuche-à-toge, aveuglés par leur vengeance, leur perversité, leurs magouilles, leur collusion, leur corruption, leurs malversations et leur Toute-Puissance!!! Maintenant, comment vont-ils expliquer que nous avons été déclarés quérurents après que nous ayons agi comme si nous étions déjà étiquettés quérulents en demandant l’autorisation du juge Marc David, juge coordonnateur à la Cour supérieure en matière criminelle, pour déposer notre requête qui en comportait plusieurs, vu que nous étions des prisonniers politiques depuis le 15 octobre 2013 et traités selon la Loi sur les mesures de guerre (qui n’existe pourtant plus), soit emprisonnés arbitrairement, sans que nous ayons commis un seul geste criminel, sans preuve, sans témoin et sans procès, sans aucun accès à une défense pleine et entière et mis sous la torture mentale, physique et sexuelle (humiliations et agressions sexuelles régulières en étant mis à nue, taponnés et observés de façon intrusive jusqu’à se faire demander d’écarter les fesses pour qu’ils puissent mieux voir ses voyeuses perverses de la prison Tanguay).

    De plus, il est totalement faux de dire que les accusations de harcèlement l’ont été à cause que nous les avons enregistrés et filmés (ces accusations ont été modifiées le 16 décembre 2013), car ils l’ignoraient tous jusqu’au 12 août 2013, date de notre premier épisode où nous avons donné des extraits d’enregistrements audio et vidéo … et sachez que les accusations criminelles étaient beaucoup plus graves le 9 août 2013 et que c’étaient les mêmes pour notre arrestation du 15 octobre 2013, sauf qu’il m’ont rajoutée aux accusations criminelles sans aucune justification, pas plus qu’ils n’en avaient pour Adam richard le 9 août 2013 suite à mon article du 30 septembre 2013 (voir si après en référence). Au départ, il s’agissait d’intimidation envers le personnel judiciaire (voir la preuve légale dans mon article du 19 octobre 2013) et seul mon collègue Adam a été accusé le 9 août 2013 et il ne s’est pas présenté pour l’audience illégale du 1 octobre 2013, ils ont alors décidé de refaire les accusations et de m’y inclure le 1 octobre 2013 tout en faisant des mandats d’arrestation totalement illégaux et injustifiés qu’ils ont mis en application plus tard pour nous faire entrave à nos droits et nous faire perdre notre cause planifiée en chambre civile pour une audience le 15 octobre 2013 sans que nous ayons été dûment signifiés ou avisés légalement par eux, nous avons été informé par un tiers. Le but était de nous intimider pour qu’on n’aide plus et qu’on n’accompagne plus les parents que ces mafieux cherchent constamment à provoquer, à mettre en crise, à induire en erreur dans leurs droits fondamentaux et dans nos lois et règlements pour en abuser et les discréditer devant la Cour et donner raison à leurs diverses calomnies, dont des problèmes de comportements et de santé mentale … ce sont de vrais spécialistes en perversion, en sadisme psychologique, en torture mentale.

    Sur ce, je vais faire un article et publier la totalité de notre requête (et l’audio) qui a été acceptée par le juge Marc David le 24 janvier 2014, accompagné du plumitif, vous serez à même de constater la mafia jusqu’en Cour d’appel et en Cour suprême où nous n’avons jamais pu déposer quoique ce soit grâce à leur pions mafieux greffiers et avocats qui nous ont empêchés d’avoir accès à la justice et à une défense pleine et entière depuis le début. Les avocats véreux nous ont volé nos pouvoirs et nos droits pourtant inaliénables. Il aurait été facile pour tous ces journaleux de vérifier le plumitif de la Cour supérieure, de la Cour d’appel et de la Cour suprême, mais tout le monde fait une confiance aveugle en ces juges mafieux comme si cela était tellement impossible à croire et que c’est automatiquement nous les menteurs, mais dans les faits, il n’y a rien de nous au plumitif, sauf ce que le juge Marc David a accepté de déposer pour nous le 24 janvier 2014. Me Julien Beaucham-Laliberté, lui, cependant est assez obssesif et quérulent dans le plumitif, preuves à l’appui dans les faits et dans le contenu de cette requête calomnieuse, criminelle, frivole, abusive et dilatoire avec de nombreux parjures.

    Ces fonctionnaires mafieux de l’état du Québex sont de sales pervers menteurs qui ont pris le contrôle du Québex et n’ont de respect que pour les riches et leurs larbins de service et la Loi de l’omerta, comme tous les députés de l’Assemblée nationale du Québex, nos journaleux et nos grands médias de désinformation qui ne pensent qu’à leurs petits besoins matériels en se fichant que nombre de Québécoises et Québécois vulnérables soient détruits, abusés et tués par cette mafia étatique au Québex, que nos enfants sont détruits et que nos Nations le seront aussi à long terme … tant qu’ils ont la paix … Tout va bien Madame la Marquise! Cependant, ils peuvent bien avoir la conscience qui travaille et être mal dans le peau sans avoir le goût de rire, sans avoir le sens de l’humour et vouloir oublier les crimes qu’ils font par différents plaisirs futiles et se droguer de différentes façons : en travaillant tout le temps, en prenant de la drogue (médicaments, alcool, coke, sexe, jeux, argent, pouvoir, etc.)

    Merci encore de faire ressortir la mafia Étatique du Québex et sa Traite d’enfants vulnérables par la DPJ et d’adultes par le DPCP! Et afin que vous ayez une réelle mise en contexte de la situation, car plusieurs faits que vous avez écrits sont faux dû à des jugements falsifiés et faux ainsi que des écrits calomnieux publics de criminels de l’État du Québex, je vous recommande la lecture de mon mémoire du 18 mars 2013 dont je vous mets le lien ici et mon article du 30 mars 2014. Contrairement à ce que vous avez écrit, je fus très surprise de découvrir des victimes de la DPJ le 5 octobre 2012, car je croyais les dossiers des jumelles des cas isolés à cause de Stéphane Clavette, intervenant de la DPJ qui est le même que dans le dossier « DPJ : Loup y es-tu? » et qui a de sérieux problèmes de comportement. Ce ne fut qu’en novembre 2012 que j’ai commencé à réellement observer et prendre connaissance de l’ampleur et de la gravité des gestes criminels de la DPJ et de ses acolytes de notre système de présumée justice in the Québex, et c’est ce qui justifiera justement la raison d’être et la création de notre Association Internationale des Droits de l’Enfant et de sa Famille (AIDEF) dès janvier 2013, mon association avec MAJ pour les émissions de radio sur le thème de la DPJ en février 2013, mon compte Facebook à la fin avril 2013, mon Blog en juin 2013, nos émissions WebTélé sur Douteux.TV « L’union fait le force, ensemble brisons la Loi du silence » dès le 22 juillet 2013 et « Le Peuple et Roi » en septembre 2013.

    Le seul dossier juridique que nous avons accepté d’endosser en tant que mandataire pour l’AIDEF est pour la mère qui n’avait qu’une 5ème année du primaire et qui s’était fait voler ses deux enfants criminellement, en plus d’avoir été elle-même enlevée par la DPJ depuis ses 5 ans (elle a même été médicamentée et injectée de force jusqu’à 18 ans, emprisonnée et accusée criminellement après par l’intervenante de la DPJ de l’avoir grafignée lorsque cette intervenante lui a arraché son enfant de ses bras, reconnue coupable sans avoir posé de geste criminel sur cette intervenante, etc.), fût déposé par elle avec l’AIDEF, Adam et moi, comme ses mandataires pour qu’elle soit entendue d’urgence le 17 juin 2013 après avoir été signifiée le 14 juin 2013 (17 juin 2013, drôle de hasard … même jour que mon ordre professionnel, l’OPPQ, a envoyé sa requête pour me faire radier provisoirement pour protéger des fonctionnaires pédocriminels de l’État, de la DPJ, surtout la DPJ de St-Jérôme, au détriment d’enfants et de parents en grand besoin d’aide, mais je ne l’ai reçu que le 19 juin 2013) et pour accompagner cette mère dans sa défense pleine et entière afin qu’elle puisse ravoir ses beaux petits enfants dont l’un lui a été volé à l’hôpital, deux (2) jours après la naissance au moment où elle l’allaitait … Gang d’écoeurant que cette DPJ de St-Jérôme avec ses mafieuses intervenantes Nathalie Carrière qui n’a aucune formation pertinente et Marie-Josée Bernier, travailleuse sociale protégée par Me Serge Vermette qui est le président du Conseil de discipline de son ordre professionnel et qui est celui qui a émis un jugement totalement illégal et illégitime à mon égard et qui n’a absolument aucun pouvoir sur moi vu que ce qu’il contient est tout à fait hors de la compétence du Code des profession et de mon Code de déontologie. Alors, contrairement à ce qui est véhiculé par les mafieux de la présumée justice du Québex et que vous avez écrit, croyant de bon droit que cela était crédible et vrai, je suis toujours psychoéducatrice et c’est pourquoi je signe toujours en fonction de mon titre qui est réservé … et ils ne peuvent absolument rien faire contre moi vu que leurs jugements sont faux et que ce sont eux qui ne devraient plus pratiquer face à leur collusion pour me nuire, leur corruption, leurs magouilles, leurs falsifications, leurs manipulations et leurs graves diffamations calomnieuses qui me cause de graves préjudices.

    De plus, je tiens à vous préciser que les trois évaluations psychiatriques ont été imposées par mon ordre professionnel, l’OPPQ, en septembre 2012, sinon je devais contester jusqu’au Tribunal des professions tout en étant radiée provisoirement en attendant d’être entendue. Et vu que depuis le 12 septembre 2012, l’évaluation d’un enfant et d’un parent dans le cadre de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) et l’expertise devant les tribunaux selon la LPJ sont réservés aux psychoéducateurs et aux travailleurs sociaux, refuser ces évaluations psychiatriques injustifiées et très humiliantes m’aurait empêchée de continuer d’aider les enfants et les parents aux prises avec la mafieuse DPJ et aurait provoqué certainement des suicides. Trois évaluations psychiatiques fut certes humiliantes, mais lorsque je me suis mise à penser aux enfants et aux parents qui sont humiliés constamment à longueur de journée pendant des années, publiquement et certains depuis plus de 30 ans, je me suis dite que vraiment, trois (3) petites heures d’humiliation ne me rendrait que plus empathique face à toute la cruauté mentale et la torture que l’État mafieux du Québex impose à mes compatriotes plus vulnérables … De plus, sachez que mon père étant médecin, ils n’ont pas osé inventer des calomnies comme ils le font avec les enfants, leurs parents et les adultes qui les dérangent.

    Sachez que je viens de ce monde de 1% dont j’ai vraiment honte quand je vois dans quel état d’esclavage ils maintiennent mes compatriotes québécois vulnérables et je préfère être traitée en esclave avec eux que d’être complice de cette mafia étatique qui règne au Québex et qui détruit tant de belles petites vies humaines autant que de grandes … Mon cœur est bien triste de tant d’indifférence et de plaisir à la souffrance humaine ainsi que de l’égocentrisme, mais espère toujours que l’Amour gagnera un jour comme il l’a toujours fait pour moi.

    J’aime l’Humanité de tout mon cœur, de toute mon âme et de tout mon esprit, car après tout, n’en faisons nous tous pas partie en complémentarité???

    Ma plus belle richesse … voir la lumière briller dans les yeux des humains que je côtoie.

    Merci encore!!!

    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    Références complémentaires :

    – 5 octobre 2012
    Émission à Radio Centre-Ville
    Cartel de la DPJ (Mouvement Action Justice)
    https://www.youtube.com/watch?v=X8rsA8JQjh0

    – Chantal Mino, PRISONNIÈRE POLITIQUE HUMILIÉE SEXUELLEMENT, TORTURÉE ET MENACÉE DE MORT AU QUÉBEC PAR SON ÉTAT QUÉBÉCOIS DEPUIS LE 15 OCTOBRE 2013
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2013/10/chantal-mino-prisonniere-politique.html

    – Mémoire du 18 mars 2013 qui inclus celui de 2001, 2002 et 2003
    http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/commissions/CI/mandats/Mandat-22423/memoires-deposes.html

    – Article du 30 mars 2014
    Pourquoi Stéphane Clavette, intervenant de la DPJ (Destruction Perverse de la Jeunesse) de Montréal a été récompensé par la DPJ en devenant chef de service au bureau Marcel Laurin dans St-Laurent en 2013?
    http://lesaventuresdeladangereusemino.blogspot.ca/2014/03/pourquoi-stephane-clavette-intervenant.html

    – Bande annonce de Radiation GAMMA qui contient des extraits inédits sur les évaluations psychiatriques demandées par l’OPPQ sous aucun motif.
    Collusion et Quérulence de l’État – Clip Promo pour le documentaire « Radiation GAMMA de l’OPPQ »
    https://www.youtube.com/watch?v=n29-Tul4eOE«