“BREAKING THE SILENCE” : Des soldats israéliens dénoncent la violence contre les palestiniens.

Le livre est choc. Il réunit les témoignages de soldats israéliens qui ont opéré dans les Territoires palestiniens occupés. Humiliations, intimidations, contrôles au quotidien… 

Les témoignages ont été recueillis par les «briseurs de silence». Des Israéliens qui ont effectué leur période militaire dans les Territoires palestiniens occupés. «Ils ont choisi de dire tout haut ce que tout le monde sait mais ne pense que tout bas» sur la réalité de l’occupation, écrit le préfacier du livre, l’universitaire israélien Zeev Sternhell.

Breaking the silence a été fondé en 2004 par d’anciens soldats ayant servi dans l’armée israélienne depuis la seconde Intifada, en 2000. Le mouvement a pour objectif de révéler à l’opinion publique israélienne et internationale la réalité du quotidien dans les Territoires occupés et le lourd tribut payé par les populations palestiniennes, mais aussi par les soldats qui ont chaque jour pour mission de les «contrôler». Considérée comme l’unique porte-parole des voix des soldats, l’organisation est aujourd’hui bien connue en Israël, auprès de l’opinion et dans les médias. Son fondateur, Yehuda Shaul, 30 ans, est né et a grandi à , dans une famille ultra-orthodoxe. Après avoir obtenu son diplôme de fin d’études secondaires dans le lycée talmudique d’une colonie juive de Cisjordanie, Yehuda Shaul a rejoint l’Armée de Défense d’Israël comme sergent et commandant dans le 50e bataillon de la Brigade Nahal entre 2001 et 2004. Il a participé à diverses opérations militaires en Cisjordanie pendant la deuxième Intifada, y compris l’Opération Rempart à Ramallah. Il a également servi pendant 14 mois à Hébron, la plus grande ville palestinienne du sud de la Cisjordanie.

__________________________________________________________

Source(s) : Myriam Bloch / YouTube / Le Nouvel Observateur / Par Serge ULESKI / Francetv Info / Par Pierre Magnan, le 08.11.2013

Laissez un commentaire