Après le Nutella, Intermarché récidive avec les couches Pampers


Comme l’ont repéré plusieurs quotidiens régionaux, la nouvelle promotion d’Intermarché sur des couches a de nouveau provoqué des bousculades.

La semaine dernière, une promotion sur le pot de Nutella provoquait des émeutes dans plusieurs magasins Intermarché. L’enseigne vendait alors des pots de la pâte à tartiner de 950 grammes à 1,41 euro à la place de 4,50 euros. Cette offre avait créé tensions, bousculades et bagarres, poussant même Ferrero, le fabricant du Nutella, à se désolidariser de cette promotion. La Direction générale de la et de la répression des fraudes (DGCCRF) a d’ailleurs annoncé l’ouverture d’une enquête sur l’éventuelle illégalité de cette promotion.

Malgré la polémique, Intermarché récidive ce mardi. Dans le cadre de son offre intitulée « Les 4 semaines les moins chères de France », l’enseigne propose 70 % de remise immédiate sur le café moulu Carte noire à 1,74 euro au lieu de 5,83 euros, et les couches Pampers Baby-Dry à 7,18 euros, au lieu de 23,95 euros. C’est précisément ce dernier produit qui a poussé les clients à venir (trop) nombreux. Plusieurs quotidiens régionaux rapportent des scènes d’hystérie. « C’était l’horreur ! C’est devenu ingérable. Environ 250 personnes étaient présentes à l’ouverture spécialement pour acheter des couches. Des femmes se sont battues, nous avons été contraints d’appeler les forces de l’ordre. Le personnel était à bout », témoigne la gérante du magasin de Metz-Vallières (Moselle) auprès du Républicain lorrain. Rapidement, la chaîne de grande distribution a décidé de restreindre l’opération à un paquet de couches par chariot. L e quotidien précise que l’opération est tout de même reconduite au lendemain, mais avec la présence des forces de l’ordre.

Des magasins reculent

Des scènes identiques ont été repérées au magasin Intermarché du Mans. Comme le raconte un témoin, cité par Le Maine libre, « en 30 secondes, il n’y avait plus rien en rayon ». Pendant quelques minutes, un bug informatique a empêché les caisses d’appliquer cette réduction. « Il y avait des queues d’une dizaine de mètres à chaque caisse et ils ont invité les gens à revenir plus tard », relate le témoin au quotidien régional. Inquiets à l’idée de ne plus trouver les couches et le café en réduction, les clients n’ont pas bougé. À l’hypermarché de Lambres-lez-Douai (Nord), la frénésie a été évitée. Dès l’ouverture, une centaine de clients patientait déjà devant l’enseigne. Mais, en raison d’un problème informatique, les portes sont restées closes.

Dans la Loire, un magasin a même préféré ne pas proposer cette réduction afin d’éviter les débordements. « Pour des raisons de sécurité de notre personnel et de la clientèle, les couches de marques Pampers ne seront pas mises en vente pour l’instant. Avec toutes nos excuses. La direction. » Voici ce qu’expliquait une affiche placardée à l’entrée du magasin Intermarché à L’Horme. Ces scènes devraient toutefois se raréfier : l’opération « Les 4 semaines les moins chères de France » touche à sa fin…

Sur les réseaux sociaux, des internautes évoquent des « bagarres » pour les couches dans d’autres Intermarché de la région.

 

Sources : Le Point / Républicain-lorrain / Actu / La Voix du Nord

D'autres articles Meta TV

Laissez un commentaire