Angela Merkel et Vladimir Poutine travaillent sur un “accord secret” : ‘Du gaz en échange de la Crimée’ !!!

Alors que beaucoup ont été amusés par cette photo de Poutine et Merkel lors de la finale de la coupe du monde montrant LES deux dirigeants les plus importants d’ côte à côte, certains étaient plus curieux de savoir ce que les deux complotaient:

Par Résistance Authentique

De manière amusante, ça tombe le jour où le Journal titre " Merkel lance à Poutine un message clair : le soutien par l’allemagne des sanctions contre la marque une rupture dans la Relation de pivot européen de l’."dans lequel on peut lire que" a parlé au président russe au moins 30 fois depuis que la crise en a éclaté. Elle avait un message franc, selon des personnes informés sur la conversation téléphonique :  "Appelez-moi si vous avez des progrès à signaler pour désamorcer le conflit" . C’était de 20 Juillet ; Les deux dirigeants n’ont pas parlé depuis. "

"Ils peuvent ou peuvent ne pas avoir parlé depuis, mais ce n’est pas parce Poutine n’a "aucun progrès à signaler" – c’est parce que les deux dirigeants en sont venus à un accord secret qui ne rendra guère l’, ou l’, pour ne pas mentionner l’ , heureux , car elle exige que la Crimée soit remis définitivement à la en échange du gaz russe, qui a été coupé depuis un mois pour cause de non-paiement par Kiev. " note ZH 

Angela Merkel et Vladimir Putin seraient en train de négocier secrètement les termes d’un accord qui pourrait résoudre la crise ukrainienne, rapporte The Independent. En particulier, il est question de conclure un nouvel accord en matière d’approvisionnement de gaz.

"L’ et la Russie ont travaillé sur un plan secret pour négocier un règlement pacifique, une solution pour mettre fin aux tensions internationales sur l’Ukraine, qui consiste à négocier la souveraineté de la Crimée contre des garanties sur la sécurité et le commerce de l’énergie

The Independent révèle  que le plan de paix, en cours d’élaboration à la fois par et , "s’articule autour de deux ambitions principales : La stabilisation des frontières de l’Ukraine , et relancer le pays en difficulté financière avec un fort élan économique, notamment un nouvel accord énergétique assurant la sécurité de l’approvisionnement en gaz "

"L’accord, s’il était conclu, obligerait la communauté internationale à entériner l’accès à l’indépendance de la Crimée et son rattachement à la Russie. Il contraindrait la Russie à cesser de soutenir financièrement et militairement les groupes séparatistes ukrainiens qui combattent l’armée ukrainienne à l’Est du pays. Cependant, il prévoit également que ces régions pourraient accéder à une certaine forme de décentralisation".

"L’Ukraine devrait renoncer à devenir membre de l’, mais en contrepartie, la Russie s’engagerait à ne pas entraver la conclusion de l’accord commercial qu’elle avait cherché à signer récemment avec l’UE. En outre, l’Ukraine signerait également un accord d’approvisionnement comportant des tarifs prédéterminés avec le géant gazier russe Gazprom."

"L’accord négocié prévoit également que la Russie verse un milliard de dollars à l’Ukraine en compensation de la perte des revenus que le pays percevait de la Russie au titre de la location des bases militaires en Crimée et du port de Sébastopol avant l’accession de la Crimée à l’indépendance." précise Zero Hedge  :

Voici comment l’affaire s’est déroulée :

" Des sources proches des négociations secrètes affirment que la première partie du plan de stabilisation nécessite que la Russie retire son soutien financier et militaire pour les différents groupes pro-séparatistes opérant dans l’est de l’Ukraine. Dans le cadre d’un tel accord, la région serait autorisée à avoir certains pouvoirs décentralisés.

 

Dans le même temps, le président ukrainien serait d’accord pour ne pas adhérer à l’En retour, le président Poutine ne chercherait pas à bloquer ou interférer avec de nouvelles relations commerciales de l’Ukraine avec l’Union européenne en vertu d’un pacte signé il y a quelques semaines.

 

Deuxièmement, on offrirait à  l’Ukraine un nouveau contrat à long terme avec le russe Gazprom, le fournisseur de gaz géant, pour les futurs approvisionnements en gaz,  et les prix. À l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup de gaz  L’approvisionnement en gaz de l’Ukraine est faible et est susceptiblede s’épuiser avant cet hiver, ce qui constituerait une ruine économique et sociale pour le pays.

Selon The Indépendant, les tractations pour la conclusion de cet accord auraient été stoppées suite à la catastrophe du vol MH 17, abattu au dessus de l’Ukraine. Mais des sources proches du dossier auraient indiqué qu’elles n’étaient pas remises en question et que les négociations reprendraient dès le début de l’enquête.

"A la suite de l’abattage du MH-17 , qui, à la lumière de cette révélation ne bénéficierait clairement pas à la Russie, les négociations sont au point mort, elles devraient redémarrer une fois que l’enquête aura eu lieu. "Il est dans l’intérêt de tous de faire un traité. Espérons que les négociations vont être relancées si un résultat satisfaisant peut être atteint pour les enquêtes qui se déroulent actuellement sur ​​les causes de la catastrophe du  MH17. "

Le quotidien indique qu’un porte-parole des Affaires Etrangères britanniques a affirmé que ce ministère n’avait pas été informé de ces discussions, et qu’il était « hautement improbable que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni acceptent de reconnaître le contrôle de la Russie sur la Crimée ».

En revanche, l’Allemagne a tout intérêt à signer un tel accord. Si la Russie est le troisième plus grand partenaire commercial de l’UE, avec des échanges mutuels qui se sont montés à 460 milliards de dollars en 2013 (environ 350 milliards d’euros), pour l’Allemagne, elle est le plus partenaire commercial N°1 du pays. Depuis l’accession au pouvoir de Merkel, qui parle un peu le russe, tandis que Vladimir Poutine parle couramment l’allemand, les relations avec le pays se sont intensifiées. La Russie représente aussi le plus grand marché pour les constructeurs automobiles européens.

"Parvenir à une solution au différend en cours est pertinente tant pour les Allemands, que pour la Russie, qui est leur plus grand partenaire commercial . Sous Mme Merkel, l’axe russo-allemand s’est considérablement renforcé, et jusqu’à l’affaire du MH 17, son gouvernement avait été fermement contre les sanctions punitives pour des raisons commerciales, mais aussi diplomatiques. " affirme The indépendant

L’Allemagne est certes très dépendante du gaz de la russe, puisque ce pays lui fournit près de 40% de ses approvisionnements, mais comme elle dispose de son propre gazoduc "bilatéral", ces livraisons s’effectuent au moyen d’un pipeline provenant directement de Russie, le pays n’est pas aussi vulnérable à une interruption de la fourniture que les autres pays européens.

Cette semaine, les dirigeants européens se sont mis d’accord sur une nouvelle salve de sanctions à l’encontre de la Russie. Mais ces sanctions inquiètent les entreprises européennes, notamment les firmes allemandes et celles de la City de Londres, car elles risquent aussi d’avoir un impact négatif sur leurs activités.

Et ce qu’on avait révélé depuis bien longtemps sur le blog, bien avant qui que ce soit en France, grâce à Jim Willie , se confirme : nous allons vers un changement de paradigme géopolitique, et d’alliance, vers une alliance Euro-sino-Russe, menée par Merkel  … et même vers une alliance plus large du monde multipolaire, … face à l’empire Anglo-Saxon : le nouvel ordre mondial ne sera peut être pas celui auquel on s’attendait …  

JIM WILLIE : LES JAPONAIS, LES SAOUDIENS, ET LES ALLEMANDS VONT SE RETOURNER CONTRE LES ÉTATS-UNIS, ET REJOINDRE L’ ALLIANCE RUSSE !

L’Allemagne sur le point de rejoindre les BRICS ???

Christian Noyer, Le Président de la Banque de France menace de tourner le dos au dollar et de se joindre à l’alliance sino-russe : Vers une alliance Euro-sino-russe ? !!

Après l’alliance russo-chinoise, Poutine confirme l’alliance avec l’Amérique latine

URGENT – Dr. Jim Willie – De La fin du pétrodollar "la RUSSIE va bientôt demander de l’or ou des roubles pour son pétrole et son gaz !!!"

Superbe Dr. Jim Willie – "Fin 2014, le Dollar sera Mortellement blessé" : de la crise en Ukraine à la fin du dollar

Lire aussi

Ukraine : l'Europe doit être prête à une flambée du prix du gaz

 

 

__________________________________________________________

Source(s) : The Independent. / Zero Hedge / Résistance Authentique, le 01.08.2014

Laissez un commentaire