Allemagne : Vers l’implantation d’une boite noire dans les voitures autonomes


L'idée germe depuis des années dans les bureaux des constructeurs automobiles, et l' pourrait devenir précurseur dans le domaine : des fabricants étudient la possibilité d'équiper leurs véhicules de boites noires.

C'est un sujet qui revient régulièrement sur le tapis, qu'il soit abordé par les constructeurs, la sécurité routière ou le gouvernement : la question de la boite noire imposée aux véhicules reste d'actualité et continue de faire débat.

volvo voiture parking autonome Des boites noires, il en est pourtant question actuellement du côté des constructeurs allemands, mais uniquement pour l'instant concernant les véhicules autonomes, soit des voitures qui ne devraient pas être commercialisées avant 2020.

Car si la question de la surveillance imposée par ce type de boitier, qui enregistre toutes les commandes du véhicule et qui peut être ensuite consulté après un crash ou pour relever des infractions, soulève la polémique chez les automobilistes, elle pourrait se présenter comme un accélérateur du déploiement des véhicules autonomes.

Actuellement, diverses assistances à la conduite sont proposées par les constructeurs. Le plus emblématique de l'aube du véhicule autonome est sans doute la fonction de créneau assisté. Pourtant, il existe un obstacle légal à proposer davantage d'automatisation de la conduite.

Technologiquement parlant, Google a prouvé que la voiture autonome était plus proche de nous que jamais. Mais c'est sur le terrain des réglementations et législations que le gros du chemin reste à faire. Et c'est principalement la question de la responsabilité de l'usager qui reste le véritable casse-tête, mais aussi la clé qui déverrouillera véritablement le véhicule autonome.

En cas d'accident avec un véhicule autonome, qui peut être déclaré comme responsable ? Le chauffeur qui n'était pourtant pas au volant ? Obligatoirement le chauffeur d'un véhicule traditionnel ? Le fabricant du véhicule autonome ? Le concepteur des capteurs ? Celui du qui permet au véhicule de s'adapter à son ?

Installer une boite noire dans les véhicules autonomes, comme dans les avions, pourrait permettre d'éclaircir les situations les plus complexes, et permettre aux assureurs et aux autorités d'établir clairement les responsabilités de chacun.

Pour l'instant, la loi allemande ne fait pas de différence lors le cadre d'accident impliquant une voiture semi-autonome et un véhicule totalement autonome. Aucune hiérarchie n'est prise en compte concernant la responsabilité du conducteur.

La question de l'implantation d'une boite noire dans ces véhicules ne fait pas véritablement débat, c'est principalement la question de la récupération des données, et la collecte des informations qui est actuellement le point sensible de l'étude.

En accédant aux enregistrements des boites noires, les instances compétentes pourront avoir un détail précis des déplacements des usagers, de quoi s'englober de toutes les précautions nécessaires pour éviter d'inquiéter un public déjà échaudé par les affaires d' de la .

Pour Thomas Weber, responsable du développement de Mercedes-Benz, la situation est claire : " Nous convenons que les données personnelles sont la propriété du client et que nous ne pouvons légitimement en faire ce que nous voulons" . Ce n'est donc pas uniquement les gouvernements et les législateurs qu'il faudra convaincre de la nécessité d'implanter ces boites noires dans les véhicules autonomes, mais bel et bien également les usagers.

__________________________________________________________

Source : Génération Nouvelles Technologies / Par Mathieu M, le 23.06.2014Relayé par

D'autres articles

Laissez un commentaire