Walter Hallstein

Walter Hallstein, né le 17 novembre 1901 à Mayence et mort le 29 mars 1982 à Stuttgart, est un professeur, haut fonctionnaire, puis, après 1950, diplomate et homme politique chrétien-démocrate. Il fut le premier président de la Commission de la Communauté économique européenne et est également considéré comme l’un des Pères de l’Europe.

Bundesarchiv Walter HallsteinHallstein a commencé sa carrière académique avant la Seconde Guerre mondiale en devenant le plus jeune professeur de droit d’Allemagne à 29 ans, puis nommé doyen de l’université de Rostock à l’âge de 34 ans (en 1936). Durant la guerre, il fut officier en France. Capturé par les troupes américaines en 1944, il passa le reste de la guerre dans un camp de prisonniers de guerre aux États-Unis. Après la guerre, il revint en Allemagne où il reprit sa carrière académique jusqu’à ce qu’il commence une carrière diplomatique en 1950. Il devint alors le principal fonctionnaire de l’office des Affaires étrangères où il donna son nom à la doctrine Hallstein, la politique ouest-allemande visant à isoler diplomatiquement la RDA.

Défenseur d’une Europe fédérale, Hallstein a joué un rôle clef dans l’intégration européenne et dans la réhabilitation de l’Allemagne de l’Ouest après la guerre, s’opposant au ministre fédéral de l’Économie Ludwig Erhard sur le chemin à prendre pour promouvoir l’intégration européenne. Il fut l’un des architectes de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) et premier président de la Commission de la Communauté économique européenne (CEE), qui deviendra plus tard l’Union européenne. Il occupa cette fonction de 1958 à 1967 et resta le seul Allemand à avoir exercé cette fonction.

Hallstein démissionna après un désaccord avec le président français Charles de Gaulle, et se tourna vers la politique interne allemande en devenant membre du Bundestag. Il devint, parallèlement, président du Mouvement européen. Il est l’auteur de livres, d’articles et de discours sur l’intégration européenne et sur les Communautés européennes.

Source : Wikipedia


charlemagne carte
La mystique de l’Europe nouvelle Après avoir reçu le prix Charlemagne 2018 par la ville d’Aix-la-Chapelle pour « sa vision forte pour une Europe nouvelle », Emmanuel Macron s’est dit très honoré. On le comprend. Dans la « mystique » qui définit sa politique (1), comme il « ne sépare jamais Dieu du reste », l’Europe […]

La mystique de l’Europe nouvelle Par Valentin Martin et Jacques Maillard