Acharnement judiciaire : Il faut soutenir Philippe Layat !


C'est l'histoire d'un brave paysan dont la famille cultive la terre de père en fils depuis quatre cents ans, un homme attaché à son mode de vie et à ses moutons dont il s'occupe sans compter ses heures. Éleveur et cultivateur sans reproches, qui ne demande rien à personne et qui ne souhaite qu'une chose, qu'on lui fiche la paix.

 
 
 
 
 
 
 
Seulement voilà, comme dans les mauvais films noirs des "desperados" ont fait irruption pour tenter de le faire dégager.

 En l’occurrence il s'agit des investisseurs du projet "grand stade de Lyon", un consortium de financiers requins qui ont commencé à exproprier un bataillon de petits propriétaires de la périphérie de l'ex-capitale des Gaules pour construire un méga-stade de 80000 places (pour quelle utilité s'il vous plaît ?). Bien entendu une indemnisation est prévue : un euro du m2 (!). Les recours devant les tribunaux de ceux qui on tenté de résister ont échoué… comme au bon vieux temps du Far West où les juges de paix s'entendaient avec les banquiers en redingote moyennant rétribution.

Mais il y a toujours un Astérix qui refuse de se laisser manger. Il s'appelle Philippe Layat, et déclare préférer mourir sous les bulldozers que de voir ses terres coupées en deux (en plus d'être amputées d'un quart !) par le passage d'une voie express conduisant à l'arêne en projet. Une pétition de soutien sur Facebook a déjà rassemblé 200000 soutiens, au lien suivant :

PétitionNon à l'expropriation des terres de Philippe Layat

 
On croit rêver face à cette situation digne d'une république bananière d'Amérique centrale. Des requins qui se croient tout permis face à un brave type que la justice de son pays ne soutient pas, en prime. 
 
Et pour quelle finalité ? Un stade inutile, un projet d'illuminés et surtout d'entreprises du BTP qui ont flairé le bon coup. Sportivement parlant l'équipe de Lyon n'est pas, à ma connaissance, une pointure digne d'une pareille enceinte. Elle ne joue même plus en coupe d'Europe ! L'équipe lyonnaise de rugby, en top 14, n'a pas non plus besoin de cette structure. Bref il ne s'agit que d'un caprice de capitaines d'industrie, le sieur Jean-Michel Aulas président de l'OL en tête. Un caprice bien entendu intéressé, qui doit permettre à quelques banques d'affaires de faire leurs choux gras.
 
Mais les choux en question, contrairement à ceux produits par Philippe Layat, ne nous profiterons pas. Nous mangeons quotidiennement les produits de Philippe et ses confrères – lait, viande, légumes – mais ceux d'Aulas, de Bouygues et autres Rothschild nous restent sur l'estomac. Ce capitalisme de mégalos et de brutes sans morale ni scrupule est en train de détruire la société française.
 
Donc il faut soutenir Philippe Layat. Physiquement, si vous habitez autour de Lyon, en participant aux manifestations de soutien. Où les forces de police sont en nombre pour protéger les bulldozers et les intérêts des agresseurs. Vous pouvez aussi partager la page facebook mentionnée ci-dessus…
 
Certains parleront d'un Larzac de plus ; au fait, quarante ans après combien reste-t-il de paysans aujourd'hui ?


 

 

__________________________________________________________

Source(s) : Agoravox / Par Signal d’alarme, le 25.10.2014 / Fawkes News / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Autres articles Meta TV

Laissez un commentaire