ONPC : NKM veut taxer le halal pour financer les mosquées

  18 Mars 2016
  5696 vues
  6 commentaires
ONPC : NKM veut taxer le halal pour financer les mosquées

Chaque Samedi soir sur la chaîne principale de la télévision publique française (France 2), Laurent Ruquier dispose d'une émission de 4 heures. Une heure de cette émission est consacrée à l'expression publique d'un invité politique, ce qui en fait l'émission du paysage audiovisuel où les personnes disposent de la plus grande tribune en durée pour s'exprimer.
En conséquence, cette émission est extrêmement commentée ; et on y assiste à de grands moments, on y témoigne de grandes révélations, clashs et petites phrases.

Un commentaire vidéo est disponible en fin d'article

Hier soir, l'invité politique était Nathalie Kosciusko-Morizet, députée Les Républicains (ex-UMP) de l'Essonne. Dans son intervention, N. K-M parle de son opposition à la ligne "Ni FN, ni PS" des élections régionales ; position qui est la cause de son remerciement de la fonction de porte-parole de Les Républicains. Elle parlera de son combat pour l'abolition du salariat et la fin du C.D.I. [!], sa candidature à la primaire de la droite et du centre, son idée de taxe sur le halal pour financer les mosquées et son combat contre les réac' de droite et de gauche et pour une réforme libérale plus profonde du pays.

 

Résumé de son intervention :

Je suis candidate à la primaire des Républicains (ex-UMP) à l'investiture parce que je pense qu'il faut changer le monde, la politique et la façon de faire des réformes. La société a changé, la politique doit aussi changer. Alors que la société et le réel changent, la politique est décalée et a du retard. Nous avons tous échoué sur l'économie, sur l'éducation et les réformes. François Hollande a gagné la présidentielle parce que les français ont voté contre Nicolas Sarkozy, mais nous ne devons pas faire la même chose qu'eux et être élus parce que les français en ont marre de l'incompétence de Hollande. Nous devons susciter un vote d'adhésion plutôt qu'un vote de l'opposition.
Il faut changer la manière de faire de la politique. Il faut que ça ne soient plus les politiques, mais les citoyens français qui décident. Les politiques font des réformes petites, peu ambitieuses et incomplètes qui ne vont pas assez loin. Ça entretient le sentiment des français selon lequel les politiques sont incompétents. Il faut des réformes profondes que les français puissent s'approprier.

 

Ma candidature à la primaire et mon envie d'être président n'est pas une lubie que j'ai dès la plus tendre enfance, comme l'ont les principaux candidats qui déclarent "je veux être président depuis que je suis petit". Ma candidature est une réflexion murie.

 

On me reproche souvent d'avoir un "langage fleuri" quand je dis que je vais me faire "greffer des couilles" ou lorsque je dis que je souhaite "laisser les concours de taille de zizi aux hommes". Mais je pense que c'est juste une façon imagée de dire qu'on a assez reculé, et que maintenant il faut y aller. La presse emploie une rhétorique guerrière à mon égard en me qualifiant de "flingueuse"", de "tueuse". C'est le reflet de la vie politique qui est d'essence brutale. Je ne fais que dire les choses en face de manière non-hypocrite.
Je n'appelle pas à voter pour moi en utilisant l'argument que je suis une femme. Par contre, je pense qu'en France, il n'y a jamais eu de personnage féminin au pouvoir. Lorsqu'on demande à une femme ou à un homme politique quels sont ses modèles, la réponse est toujours un personnage masculin. Simone Veil est à la limite la seule qui est citée.
La crise a rendu la société française machiste. Les femmes occupent de plus en plus d'emplois précaires, de travail temporaire ou à temps partiel. Leur emploi n'est pas le plus important dans le couple parce qu'elles gagnent moins que leur mari, donc leur parole passe souvent derrière celle de leur mari. La vraie différence entre les hommes et les femmes, ce sont els enfants qui empêchent à ces dernières d'avoir une carrière analogue à celle de leurs homologues masculins.

 

Thierry Solère, le responsable de l'organisation des primaires Républicaines (ex-UMP), a déclaré qu'il ne pensait pas qu'il y aurait une femme qui obtiendrait les parrainages d'élus nécessaires pour participer aux primaires. Je m'inscris en faux et rétorque que j'aurais les signatures nécessaires. Sarkozy dit aux élus UMP qu'il vaut mieux donner leurs parrainages à Michelle Alliot-Marie plutôt qu'à moi. Les parrainages servent juste à éviter les "candidatures fantaisistes". La candidature de Nadine Morano est fantaisiste, surtout quand on se souvient de se sortie sur la "race blanche" dans cette émission il y a quelques mois. Sa petite phrase a réveillé des choses, des conversations et des débats malsains dans la société française. Ma candidature n'est pas fantaisiste parce que mes idées existent dans la société française. Par exemple, la ligne "ni F.N., ni P.S." défendue par J-P. Raffarin pendant les élections régionales n'a pas été suivie par les français qui ont voté massivement pour le candidat du front républicain aux régionales, nonobstant la ligne du "ni... ni..." préconisée par le parti. J'ai d'ailleurs été virée de mon poste de porte-parole de l'UMP à cause de ma position sur le "ni, ni".

 

Si vous êtes plutôt un sympathisant de gauche, vous pouvez quand-même aller voter à la "primaire de la droite et du centre", si vous préférez untel plutôt qu'untel pour représenter la droite. La primaire est ouverte à tous ceux qui souhaitent l'alternance et qui partagent les valeurs républicaines. Je ne peux pas vous dire ce que signifient les "valeurs républicaines", chacun le sait pour soit [!!!]. Le monde a changé, et les gens ont le droit de choisir quel sera leur candidat, comme ça ils ne pourront plus dire "ce sont toujours les mêmes, on ne les choisi pas".

 

Le monde a changé grâce au numérique. La politique doit être passive et non-interventionniste par rapport à l'histoire et à l'individu. En France, on s'enferme dans des débats moraux pour ne pas agir. On dépense beaucoup au lieu d'agir. Par exemple, quand on parle de "l'überisation de la société", c'est un mouvement qui est en train de se faire. On ne doit pas débattre si c'est bien ou pas bien d'überiser la société, mais on doit tenir compte du fait que c'est en train de se faire et qu'il faut l'accepter. Le rôle du politique dans ce changement est de l'accompagner pour qu'il se fasse au mieux, par exemple en accompagnant et en protégeant les travailleurs "übérisés" avec le droit du travail. Je pense que nous vivons la fin du salariat, la fin du CDI et le début du travail indépendant. Bruno le Maire ne veut pas de la fin du salariat, mais je pense que ça n'est pas un exalté de la modernité et que c'est un "réac' de droite". Je me bats contre les réacs de droite et de gauche. Nous devons accepter la fin du CDI et accepter les emplois précaires. Le libéralisme doit se faire dans l'économie, mais aussi au niveau de la société. Mais certains libéraux [Ndlr comme Bruno Le Maire] ne sont pas libéraux sur les questions de société. Ce qui est malhonnête, c'est de faire croire aux jeunes qu'ils peuvent avoir un CDI. Au contraire, leurs vies seront "plus multiples". Aujourd'hui, les travailleurs indépendants doivent être protégés.

 

Je vais parler de trois mesures que j'appliquerai si je suis élue.
Si je suis élue, je reviendrai sur la réforme du collège unique : je suis pour le collège unique ; il faut pouvoir emmener les enfants le plus loin possible dans l'éducation. Pour cela, je pense qu'il faut donner de l'autonomie aux proviseurs pour qu'ils puissent choisir leur personnel.
Il faut aussi baisser les impôts grâce aux réformes ET les charges qui pèsent sur les entreprises afin d'améliorer la compétitivité et l'emploi. Si on fait une telle politique, ça creusera encore plus le déficit parce qu'on aura moins de rentrées fiscales, je l'assume ! Le gouvernement a créé le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi) et le pacte de responsabilité qui a créé une baisse de 40 milliards d'euros sous forme de crédit d'impôts, mais ça n'est pas la bonne méthode. Au lieu de faire des crédits d'impôts, il faut faire directement des baisses de charges.
Vous dites qu'en France, le gouvernement a plus peur de la C.G.T. que de Daesh et ne peut pas réformer. Mais je pense qu'on peut trouver un accord avec les  syndicats pour faire ces grandes réformes. Il faut avoir une vision à long terme, et faire une grande réforme plutôt qu'une série de petites réformes pour susciter de l'espérance chez les français.

 

Je pense que pour financer les mosquées, nous pourrions instaurer une taxe sur le hallal et les financer nous-mêmes, plutôt que de négocier avec l'Arabie Saoudite. Nous vivons un paradoxe : tous les ministres de l'intérieur veulent un Islam de France, mais ils négocient avec les pays du Maghreb pour le financement et la formation des imams. Il faut trouver des financements autonomes : le consommateur de hallal pourrait financer. Ça n'est pas anticonstitutionnel, et ça existe déjà pour le casher. Ça n'est pas non plus contraire à la loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État. Lorsque vous payez un produit labellisé, c'est pareil : vous payez une taxe qui permet de financer le label bio ou rouge. Gerald Darmanin proposait un "concordat provisoire" pour que l'Islam puisse rattraper le retard par rapport à 1905 où il n'existait pas, où il n'y avait pas de musulmans en France. Je suis contre. Il faut que chacun finance son propre culte. J'ai parlé de mon idée à la Grande Mosquée de Paris, et ils sont à l'écoute.

 

En ce qui concerne Patrick Buisson, je pense qu'il n'est pas un extrémiste imbécile, mais un Maurassien intelligent. Je trouve ses analyses intéressantes, mais fausses et tronquées. Ses analyses sont pessimistes, et lorsqu'on est pessimiste, on pense faux parce que l'homme a naturellement envie de vivre en société. Je n'ai pas de proximité avec P. Buisson.

 

Je pense que certaines personnes au sein de l'UMP sont les "enfants d'une bourgeoisie dorée" ; comme ceux qui ont manifesté contre le mariage pour tous. En plus, ils sont hypocrites parce qu'ils prônent des règles morales qu'ils ne s'appliquent pas à eux-mêmes. Ce sont tous de faux dévots. Un bon exemple est J. Cahuzac qui était ministre du budget et chargé de la lutte contre la fraude fiscale, mais qui fraudait lui-même ! De même, certaines personnes qui étaient à la Manif' Pour Tous et qui prônent un modèle unique de la famille ont souvent des maitresses et une double-vie !

 

Vous me demandez qui je soutiendrai si je ne suis pas investie candidat des Républicains (ex-UMP), je vais répondre par une citation de Mao Zédong : "il faut manger sa soupe cuillérée par cuillérée sinon on se brûle". Je ne dirai pas qui je soutiendrai, vous le saurez en temps voulu.
La loi "Macron I" n'est pas la grande transformation économique qu'elle prétendait être. J'ai été charmée par les annonces de Macron, mais cette loi n'est pas à la hauteur de ses prétentions. Il faut réformer plus en profondeur. Beaucoup de français pensent que la politique est en dehors de leur vie, je pense que la primaire des Républicains (ex-UMP) peut les réconcilier avec la politique en les mettant au cœur du débat démocratique.

 

Résumé par Protis

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  18 Mar 2016 13h00

et si on fesait ce qu’on a dit , taxer les multinationales ,taxer le cac40 et les banques et virer tout ces couillons et maintenant couillonnes,vive la parité

  19 Mar 2016 18h16

Bien joué. 😉

      Protis
      19 Mar 2016 20h36

    comme je sais que vous aimez les Nathalie Kosciusko-Morizet en uniforme de général soviétique avec le coeur de l’armée populaire coréenne qui chante l’internationale, j’ai fait un extrait de la vidéo qui reprend ce grand moment :
    https://www.youtube.com/watch?v=GAnFla7sye8

  20 Mar 2016 15h10

les mosquées peuvent se financer toute seul espèce de voleuse qui à besoin des musulmans pour financer ton état et ton populisme raciste…ta boite c’est fondé sur la corruption (cdiscount) pas sur ton intelligence…les musulmans t’emm…toi et ceux qui les emmerdes…laisse les permis de construire et cherche du travail…espèces de profiteuse

  Sun Tzu
  20 Mar 2016 16h49

Pas besoin de taxes, je suis sûr que le Qatar se proposerait bien de financer nos mosquées + de former les imams qui n’en doutons pas, professeront une religion dans le respect de l’autre et de nos valeurs 😀 En tous cas en vertu de la pseudo-laïcité on a des ministres en kippa et des mosquées financées par l’argent public (via l’octroi de baux sur les terrains pour contourner habilement la loi 1901), c’est quand même bizarre… Bon faut dire que la laïcité historiquement et actuellement, c’est surtout l’anti-christianisme

  Diadok
  24 Mar 2016 10h00

Une vraie libérale-libertaire avec tout le vocabulaire novlangue, j’en ai connu des connes, mais elle c’est une synthèse.