Loi confiance dans la vie publique : Les « racistes » bientôt inéligibles !

  01 Août 2017
  3834 vues
1 commentaire">   1 commentaire
Loi confiance dans la vie publique : Les « racistes » bientôt inéligibles !

Projet de loi gouvernemental qui passe en procédure accélérée cet été, le texte "Confiance dans la vie publique" adopté par le Sénat puis l'Assemblée nationale dans la nuit du vendredi au samedi (28-29 juillet 2017) prévoit un amendement en vertu duquel les personnes condamnées pour "injure raciale" et autres crimes de la pensée seront frappées d'une peine inéligibilité. En d'autres termes, si la loi est définitivement adoptée, il sera LÉGALEMENT impossible d'être candidat, donc de faire de la politique, si l'on est pas de GAUCHE. Le point sur la question.

L'avancement du dossier à l'Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/15/...

Compte rendu du 3ème et dernier débat : http://www.assemblee-nationale.fr/15/...

Article sur la liberté d'expression DEGAUCHISEZ VOUS : https://degauchisezvous.wordpress.com...

Sans vous, rien ne serait possible. Merci pour votre soutien ! https://www.tipeee.com/virginie-vota

Sources :

  • Theme Alpha

    Ras le bol de tous ces cagots geignards et hypocrites qui poussent des grands cris d’orfraie quand leur arrive une version hyper atténuée de ce qu’ils ont imposé aux peuples pendant des siècles et dont leur meilleur ennemi les a privés! Ce ne sont pas les révolutionnaires de 1789 qui les premiers ont rejeté et maudit ce qui les avait précédés, mais leurs grands frères chrétiens de l’Antiquité tardive. C’est à ce moment-là que pour la première fois, on a agit pour le « Bien »; qu’on nous a dit qu’être libre, c’était être comme on nous le disait; que le vrai dieu était un dieu étranger sorti de l’histoire d’un peuple inconnu; que nos sages s’étaient tous trompés; qu’on a voulu créer un « homme nouveau », et pour ce, qu’on a déraciné les peuples de leur terreau millénaire… Depuis, l’histoire se répète en répliques de plus ou moins grande portée, mais la matrice idéologique reste la même. Tout ceci n’est qu’une affaire de rivalité sectaire –une lutte fratricide. Les méthodes changent peu, mais le but, lui, reste le même: la domination d’un des rejetons abrahamiques –c’est selon l’époque. La description de la réalité que nous livre la demoiselle avec son impossibilité d’être autre chose que ce que l’on nous ordonne d’être ressemble quand même furieusement à la théocratie abrahamique. En quoi consistait la liberté au Moyen-Age?

    PS: quand elle mêle vision cyclique et catholicisme, sait-elle seulement de quoi elle parle? Sait-elle aussi que Socrate –l’initié Socrate, le païen Socrate qui voit des mythes, une Sagesse derrière les croyances– a été exécuté pour impiété? L’honnêteté intellectuelle devrait l’empêcher de se l’approprier.