Le Yak-130, que possèdent seulement la Russie et l’Algérie, un « petit cauchemar » pour l’Otan

  10 Septembre 2015
  6835 vues
  1 commentaire
Le Yak-130, que possèdent seulement la Russie et l’Algérie, un « petit cauchemar » pour l’Otan

Le fameux Yak-130, chasseur d’entraînement avancé russe, est qualifié de « petit cauchemar » par des spécialistes américains, selon la revue bimensuelle américaine Le National Interest.

Le Yak-130 comporte plusieurs caractéristiques qui alertent l’Otan.

Le Yak-130 est un avion très maniable, subsonique avec un rayon d’action de 2.000 kilomètres et une vitesse maximale de 1.060 km/h en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat de 3 tonnes d’armements modernes, comme des missiles air-air ou air-sol, des bombes guidées ou non-guidées et des roquettes.

L’appareil dispose d’un cockpit en tandem, climatisé et pressurisé, à deux places équipé de sièges éjectables de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique.

L’Algérie commande 52 Yak-130 

Comme un avion d’entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération.

Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaque au sol et les missions de reconnaissance.

De surcroit, un Yak-130 totalement équipé et rempli ne pèse que 10,300 tonnes ce qui fait un peu plus de la moitié du poids d’un chasseur multi-rôles du F-16 qui est le principal avion utilisé par les Etats-Unis et par leurs alliés.

Actuellement, les Yak-130 sont en service uniquement dans l’armée de l’air Algérienne qui a reçu ses premiers appareils en même temps que l’armée russe.

L’Algérie a commandé 16 appareils en 2009, et le premier exemplaire algérien vola le 21 août 2009. Les Algériens attendaient la fin des tests russes avant de prendre possession de leurs propres appareils. En 2013, l’Algérie a commandé 52 autres Yak-130 dont 36 sont en cours de livraison.

La Biélorussie a commandé 4 appareils qui doivent être livrés en 2015. En 2013, le Bangladesh révéla son intérêt pour 24 exemplaires, qui furent commandés en janvier 2014.

Utilisés dans la lutte contre le terrorisme

Les experts en matériel de défense pensent aujourd’hui que les avions de combat légers ont un bel avenir devant eux. La demande pour ce type d’avion est en hausse en raison des conflits de faible intensité et des opérations anti-terroristes qui se multiplient dans le monde entier.

Lire la suite sur algerie1

Sources :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  02 Oct 2015 12h49

Humm et donc ? C’est quoi la suite ? Merci d’avance. 🙂