La fabrication de la légende noire du moyen âge

  08 Février 2017
  1415 vues
  16 commentaires
La fabrication de la légende noire du moyen âge

Conférence de Claire Colombi

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

  tempoub
  08 Fév 2017 17h34

Cete femme est une panthéiste, elle pense visiblement que l’âme se loge dans les objets… et elle vient nous donner des leçons de christianité… quelle imposture.

      tempoub
      08 Fév 2017 17h39

    Cette jeune femme est une idiote et une imposture. Doublée d’une païenne qui avance masquée. Elle ferait mieux de se concentrer sur la fondation d’une famille et d’un foyer plutôt que de prétendre éduquer les gens. C’est une mauvaise menteuse, que Dieu lui pardonne…

        qsr
        08 Fév 2017 21h16

      je veux bien lui en faire plein de gosse a cette superbe femme

      tempoub
      08 Fév 2017 17h54

    « la langue c’est pas le plus important »… le chapeau des gascons, un priviliège bien plus important selon la narratrice… huh huh… Cette femelle est une ignare. Elle se prétend historienne alors qu’elle est une idéologue ignorante.

    Ah ah ! OK donc pas de problème on n’a qu’à passer à l’arabe puisque la langue n’est pas importante !

    Quant aux impôts… comment ose-t-elle comparer l’impôt imposé par l’église ou par le seigneur local et l’impôt dû à l’état démocraique ?

    Stupide ho-bite joufflue.

      Sun Tzu
      08 Fév 2017 18h44

    Le panthéisme, c’est croire en l’immanence de Dieu dans la Nature, le contraire de la transcendance qui affirme que Dieu dépasse le monde et Lui est invisible. Dieu étant décrit comme le Tout, Il est à la fois transcendant et immanent (même dans le christianisme), car s’Il n’était pas dans la Nature (et en nous) Il cesserait d’être le Tout; en même temps, Il est évidemment plus que la Nature matérielle car Il est Esprit. Ça n’a rien à voir avec le fait de croire que les objets ont une âme…

    Donc avant de traiter Claire (qui a fait des études d’Histoire donc elle sait peut-être de quoi elle parle) d’ignorante…. Quelle belle attitude chrétienne d’enchainer les insultes et les jugements à l’emporte-pièce, sans même prendre la peine de réfléchir. Malheureusement ça ne remplace pas la culture ou la pensée. Bon comme tu te dis chrétien je t’épargnerai la métaphore de la paille et de la poutre…… tu dois la connaître…

        qsr
        08 Fév 2017 21h17

      oui moins les impôts servait a quel que chose pas a payer des intérêts qui étaient interdit à l’époque

        qsr
        08 Fév 2017 21h17

      oui moins les impôts servait a quel que chose pas a payer des intérêts qui étaient interdit à l’époque

  tempoub
  08 Fév 2017 17h41

Sérieux elle raconte n’importe quoi sur toute la ligne. C’est une menteuse. Une diablesse. Une ignorante qui se croit savante.

      tempoub
      08 Fév 2017 18h03

    Il semble qu’elle préfère l’idée d’être asservie à un seigneur (la condition du servage ne semble absolument pas la choquer, elle semble même prête à s’aservir… j’imagine que si le seigneur est beau-gosse comme macron, ça contribue à son adoration) ou à des prêtres, que de trouver un moyen de s’émanciper et de penser par elle même. Cette femelle est une jeune idiote imbue de sa non pensée. Elle raconte aussi beaucoup de non sens. On passe beaucoup de temps à lutter contre les pseudos historiens qui sont en réalité des idéologues, c’est pas pour les remplacer par d’autres idéologues qui se prennent pour des historien… Par pitié épargnez-nous cette dérive de merde.

  tempoub
  08 Fév 2017 18h05

L’impôt pour marier une serve, c’est tout à fait normale selon cette donzelle, puisqu’on paie aussi des impôts de nos jours… huh. quel raisonnement. heureusement que le sophisme ne tu pas la colombine.

      qsr
      08 Fév 2017 21h19

    tes vraiment un gros trou du cul

  08 Fév 2017 21h44

Il y aurait tant à dire… Au risque de subir les foudres de la Très Sainte Vierge Marie (Myriam): la transmission du savoir européen, en ligne directe, sans coupure, de l’Antiquité au Moyen-Age, est un mensonge historique. Ce que les historiens appellent l’Antiquité tardive vit, au terme d’une véritable guerre civile longue de plusieurs siècles dont l’empire romain ne se releva pas, la destruction par le christianisme triomphant de tout ce qui avait trait de près ou de loin à l’européanité. Les premiers chrétiens n’en avaient que pour l’histoire du judaïsme. Tout le reste n’était qu’erreur et diablerie.
D’autre part, la segmentation de l’histoire ne sert pas que les adversaires de Madame, puisqu’elle lui permet à elle d’éluder les guerres de religions abrahamiques, qui eurent lieu, c’est vrai et c’est très pratique, à la Renaissance et pas au Moyen-Age.
Quant aux luttes des papes avec les empereurs qui ensanglantèrent l’Europe et dont elle ne nous parlera jamais, c’est bien au Moyen-Age qu’elles eurent lieu.
Le lien que Colombi fait entre l’idée que des européens avaient de renouer avec leur culture ancestrale et enracinée, et celle de la Réforme obsédée par l’Ancien Testament venu du judaïsme est hallucinant!
Il ne suffit pas non plus d’avoir lu l’Ancien et le Nouveau Testament et quelques hagiographies pour comprendre le symbolisme des cathédrales et chrétien en général. Ca c’est de l’histoire sélective, ni plus ni moins. La plupart des saints ne sont que d’anciennes divinités locales christianisées. Que les colonisés mentaux appellent cela comme ils veulent, c’est une falsification de l’histoire.

      Sun Tzu
      10 Fév 2017 13h28

    «Les premiers chrétiens n’en avaient que pour l’histoire du judaïsme. Tout le reste n’était qu’erreur et diablerie.»

    C’est en partie vrai, d’ailleurs c’est de voir la disparition de ce monde païen rempli de tant de merveilles et de profondeurs que Julien devint Apostat. Mais cela doit être nuancé. L’Histoire au Moyen-Age c’est aussi Hérodote et Polybe (des païens). La philosophie à la base de la scolastique, c’est Socrate, Platon et Aristote; d’ailleurs les chrétiens furent bien forcés d’admettre qu’un grand comme Platon, bien qu’il fût païen, les valait bien. La connaissance de la Nature c’est Pline l’Ancien. L’astronomie et la physique c’était Anaxagore et Eratosthène. Bref le Moyen-Age aussi chrétien qu’il fut, était forcé d’être marqué par la pensée païenne

  09 Fév 2017 10h48

«Et ceux qui se croient initié alors qu’ils ne font que ramper sur le sol, car pour s’élever il faut parcourir un chemin et qu’il à [sic] beau être grand (trois fois apparemment), les secrets d’Orphée ne mènent qu’aux enfers…»

Claire Colombi

  09 Fév 2017 11h44

Nous donner comme preuve que l’Eglise et la politique papale n’étaient plus les mêmes le fait que le pape cherchait à limiter la diffusion de ce qu’elles avaient été auparavant est vraiment du gros foutage de gueule. Je constate sans surprise que ca fonctionne. A part établir du pape qu’il était un censeur –qui s’en étonne?– cela ne fait rien d’autre. Cette politique changea par la force de peuples et de souverains dont l’esprit, tout différend à l’origine, était resté partiellement incompatible à cette idéologie venue d’une autre culture que la leur, et même d’une autre civilisation au sens large. Ce changement ne s’opéra pas que grâce à un complot de gens identifiés comme de vilains athées organisés et qui furent en réalité pour la plupart, du moins au départ, que des panthéistes profondément croyants.
Pour ce qui est des horreurs de la Renaissance, la demoiselle fait encore une fois preuve d’une hypocrisie sidérante en condamnant les hommes de cette période pour avoir appliquer à grande échelle les préceptes passées de l’Eglise à une époque où celle-ci n’avait plus les moyen de les imposer.
Tout ceci est de la sophistique du même acabit que celle qui consiste à détourner notre attention de la véritable nature et du véritable déroulement de la procédure inquisitoriale en mettant en avant, pour l’escamoter, le fait que les tortionnaires et exécuteurs dépendaient de l’autorité civile.

  15 Fév 2017 12h27

N’en déplaise à la demoiselle, la technique de la coupole n’est pas une invention du Moyen-Age. Elle était connue depuis au moins la fin de l’Antiquité. Les dimensions de la coupole du Panthéon (« Antiquité tardive ») ne furent dépassées que des siècles plus tard avec l’invention de matériaux « modernes ».